Caixabank a-t-elle « arnaqué » des saisonnières marocaines ?

17 août 2022 - 12h20 - Espagne - Ecrit par : P. A

La banque Caixabank n’ouvrira pas une enquête et n’offrira pas d’explications sur la fraude des polices d’assurance perpétrée entre 2013 et 2019 contre les saisonnières marocaines qui participent aux campagnes de fruits rouges à Huelva.

Caixabank estime que les témoignages et documents révélés par La Mar de Onuba ne suffisent pas pour ouvrir une enquête pour savoir si son bureau de Huelva a prélevé à la source, de manière frauduleuse, des sommes comprises entre 70 et 200 euros par an des salaires des saisonnières marocaines domiciliés dans la banque à titre de « primes » d’assurance. Mieux, la banque note l’absence de plaintes ou de réclamations de la part des présumées victimes de ce détournement.

Selon La Mar de Onuba, la fraude consistait à faire souscrire les saisonnières à des assurances « santé », « rapatriement » et autres assurances à leur insu et sans leur consentement préalable. Elle a été perpétrée de manière continue entre 2013 et 2019. Ce prélèvement abusif d’une partie des salaires de ces saisonnières pourrait s’expliquer par le fait qu’à leur arrivée à Huelva, elles sont contraintes de signer un contrat et autres documents sans prendre connaissance du contenu et sans obtenir copie de ceux-ci.

À lire : La situation des saisonnières marocaines à Huelva préoccupe

Le journal a recueilli le témoignage de certaines saisonnières qui affirment que l’entreprise qui les a recrutées leur a fait signer des documents pour l’ouverture de comptes d’épargne à La Caixa et les montants devraient être prélevés à la source de leurs salaires. De son côté, Caixabank soutient que les copies des documents comprenant la police d’assurance souscrite, ont été envoyées à l’adresse des clientes… au Maroc. Faut-il le rappeler, la plupart des saisonnières ne comprennent pas l’espagnol et ne savent ni lire ni écrire.

Les saisonnières soutiennent n’avoir jamais reçu une telle documentation. La banque espagnole admet aussi ne pas avoir retrouvé les accusés de réception qui prouveraient les polices souscrites par ces dernières. Najat Bassit, membre de l’association de défense des droits des saisonnières, a confié s’être entretenue avec un responsable de la banque pour demander l’annulation des polices et le remboursement des primes perçues illégalement. Ce qui, lui a-t-on signifié, ne serait pas possible.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Banques - Femme marocaine

Aller plus loin

L’Espagne souhaite recruter plus de saisonnières marocaines

La sous-délégation du gouvernement à Huelva a annoncé jeudi qu’elle fera appel à 3 000 saisonnières marocaines sur les 11 000 prévues pour la prochaine campagne de fraises et...

50 saisonnières marocaines formées à Huelva

Cinquante saisonnières marocaines ont participé à la première phase du projet Wafira, un programme d’autonomisation de ces femmes qui participent chaque année à la récolte des...

Espagne : un rapport s’alarme de la souffrance des saisonnières marocaines

L’Association andalouse des droits de l’homme (APDHA) vient de publier son rapport 2022 sur la situation des droits de l’homme aux frontières. Cette année, le rapport s’est...

La situation des saisonnières marocaines à Huelva préoccupe

Les mauvaises conditions de travail et la surexploitation des saisonnières marocaines étaient au cœur d’un atelier sur « l’environnement agricole de Huelva » organisé les 6 et 7...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les nouveaux billets et pièces de monnaie dévoilés

Les nouveaux billets de banque et pièces de monnaie émis par Bank Al-Maghrib (BAM) sont entrés en circulation ce vendredi 24 novembre 2023.

Séisme au Maroc : les banques versent 850 millions de dh, Akwa Group 600 millions

Le Groupement Professionnel des Banques du Maroc (GPBM) vient de faire un geste conséquent pour venir en aide aux victimes du récent séisme qui a frappé le pays. C’est également le cas pour Akwa Group.

Maroc : les virements bancaires instantanés opérationnels en mai

Annoncée en début d’année pour être effective au premier trimestre, la décision de Bank Al-Maghrib de mettre en place un système de virement bancaire instantané, sera opérationnelle en mai. Il offre plusieurs avantages comme la rapidité des transactions.

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

Le droit des femmes à l’héritage, une question encore taboue au Maroc

Le droit à l’égalité dans l’héritage reste une équation à résoudre dans le cadre de la réforme du Code de la famille au Maroc. Les modernistes et les conservateurs s’opposent sur la reconnaissance de ce droit aux femmes.

Ramadan et menstrues : le tabou du jeûne brisé

Chaque Ramadan, la question du jeûne pendant les menstrues revient hanter les femmes musulmanes. La réponse n’est jamais claire, noyée dans un tabou tenace.

L’actrice Malika El Omari en maison de retraite ?

Malika El Omari n’a pas été placée dans une maison de retraite, a affirmé une source proche de l’actrice marocaine, démentant les rumeurs qui ont circulé récemment sur les réseaux sociaux à son sujet.

« Épouse-moi sans dot » : un hashtag qui fait polémique au Maroc

Le hashtag « Épouse-moi sans dot » qui s’est rapidement répandu sur les réseaux sociaux ces derniers jours, a suscité une avalanche de réactions au Maroc. Alors que certains internautes adhèrent à l’idée, d’autres la réprouvent fortement.

L’humoriste Taliss s’excuse après avoir insulté la femme marocaine

L’humoriste Taliss de son vrai nom Abdelali Lamhar s’est excusé pour la blague misogyne qu’il a faite lors d’une cérémonie organisée en hommage aux Lions de l’Atlas qui ont atteint le dernier carré de la coupe du monde Qatar 2022. Il assure n’avoir pas...

Maroc : panne générale du paiement par carte bancaire

Mercredi dans la soirée, les paiements par cartes bancaires marocaines sur internet ont connu d’importantes perturbations. Cette défaillance serait due à une panne informatique du Switch national.