La situation des saisonnières marocaines à Huelva préoccupe

13 avril 2022 - 21h40 - Espagne - Ecrit par : A.P

Les mauvaises conditions de travail et la surexploitation des saisonnières marocaines étaient au cœur d’un atelier sur « l’environnement agricole de Huelva » organisé les 6 et 7 avril dernier dans la ville.

Au cours de ces deux jours de réflexion, les participants venus de divers horizons ont échangé sur diverses thématiques liées aux violations des droits de l’homme subies par les saisonnières marocaines et les travailleuses du secteur agricole à Huelva en général. « Les abus se multiplient d’année en année », a dénoncé Najat Bassit, responsable du syndicat des saisonnières. Elle a senti la nécessité de créer ce mouvement pour défendre les droits des saisonnières, après que dix Marocaines ont signalé des abus sexuels et des exploitations au travail à Huelva en 2018, fait savoir Ameco Press.

Les saisonnières marocaines qui arrivent chaque année à Huelva, ne comprennent pas l’espagnol et ne connaissent personne dans le pays, ce qui fait d’elles des proies faciles pour les exploitants espagnols qui, selon Bassit, recherchent « des femmes détruites physiquement et psychologiquement pour les exploiter facilement dans les champs de Huelva ». « Les travailleuses peuvent mourir de soif, mais le fruit ne doit pas mourir », déplore-t-elle.

À lire : Espagne : un rapport s’alarme de la souffrance des saisonnières marocaines

Pour Samira Muheya, de la Fédération des Ligues des droits des femmes (FLDF, Maroc), les contrats de travail des saisonnières marocaines contiennent des dispositions contraires aux droits de l’homme. D’abord, la sélection de ces travailleuses s’effectue selon des « critères discriminatoires » en ce sens qu’il est exigé qu’elles doivent âgées entre 18 et 45 ans, divorcées ou veuves, avec des enfants âgés de 14 ans afin de « garantir » leur retour au Maroc, explique Muheya. Ensuite, ces contrats, rédigés en espagnol, n’ont pas de date de fin, obligeant les saisonnières à travailler jusqu’à la fin de la saison.

Muheya a insisté sur la nécessité de sensibiliser et d’informer les saisonnières depuis le Maroc. « Elles doivent connaître le contenu de leur contrat, les horaires de travail, le salaire et vers qui se tourner en cas de conflit », a-t-elle souligné, ajoutant qu’il est également important qu’elles connaissent les droits des étrangers en Espagne. « Certaines femmes pensent que si elles accouchent en Espagne, leur situation sera régularisée ou que si elles arrivent malades, elles pourront accéder aux services de santé sans aucun problème », a-t-elle indiqué.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Femme marocaine

Aller plus loin

L’ONU juge "déplorables" les conditions de travail des saisonnières marocaines en Espagne

Les conditions de travail des ouvrières saisonnières sont déplorables. Dans un message publié sur le site de l’Organisation des Nations Unies (ONU), le rapporteur spécial des...

Un parfum de Maroc à Huelva, dans le sud de l’Espagne

La ville de Huelva devient multiculturelle à chaque campagne annuelle de récolte de fruits rouges en raison de l’arrivée dans des fermes de la région, de saisonnières...

Huelva : un homme accusé d’abus sexuels sur quatre saisonnières marocaines acquitté

Le tribunal provincial de Huelva a acquitté le gérant d’une ferme agricole à Moguer (Huelva) jugé le 25 février pour des crimes présumés de harcèlement et d’abus sexuels sur...

L’Opération Marhaba bloque le retour de 5 000 saisonnières marocaines

Plus de 5 000 saisonnières sont bloquées à Huelva depuis la fin de la campagne de cueillettes de fraises. Elles ne trouvent pas de places disponibles sur les ferries à...

Ces articles devraient vous intéresser :

Ramadan et menstrues : le tabou du jeûne brisé

Chaque Ramadan, la question du jeûne pendant les menstrues revient hanter les femmes musulmanes. La réponse n’est jamais claire, noyée dans un tabou tenace.

Maroc : la vérité sur l’interdiction aux femmes de séjourner seules dans un hôtel

Une circulaire du ministère de l’Intérieur aurait interdit aux femmes de séjourner dans un hôtel de leur ville de résidence. Interpellé sur la question par le député de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) Moulay Mehdi El Fathemy, le...

Maroc : les femmes divorcées réclament des droits

Au Maroc, les appels à la réforme du Code de la famille (Moudawana) continuent. Une association milite pour que la tutelle légale des enfants, qui actuellement revient de droit au père, soit également accordée aux femmes en cas de divorce.

Femmes ingénieures : le Maroc en avance sur la France

Au Maroc, la plupart des jeunes filles optent pour des études scientifiques. Contrairement à la France, elles sont nombreuses à intégrer les écoles d’ingénieurs.

Maroc : pas de congé menstruel pour les femmes fonctionnaires

La proposition de loi visant à instaurer un congé menstruel, d’une durée ne dépassant pas deux jours par mois, en faveur des femmes fonctionnaires n’a pas reçu l’assentiment du gouvernement.

Le droit des femmes à l’héritage, une question encore taboue au Maroc

Le droit à l’égalité dans l’héritage reste une équation à résoudre dans le cadre de la réforme du Code de la famille au Maroc. Les modernistes et les conservateurs s’opposent sur la reconnaissance de ce droit aux femmes.

Rapport inquiétant sur les violences faites aux femmes marocaines

Au Maroc, les femmes continuent de subir toutes sortes de violence dont les cas enregistrés ne cessent d’augmenter au point d’inquiéter.

L’humoriste Taliss s’excuse après avoir insulté la femme marocaine

L’humoriste Taliss de son vrai nom Abdelali Lamhar s’est excusé pour la blague misogyne qu’il a faite lors d’une cérémonie organisée en hommage aux Lions de l’Atlas qui ont atteint le dernier carré de la coupe du monde Qatar 2022. Il assure n’avoir pas...

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

Maroc : crise du célibat féminin

Au Maroc, le nombre de femmes célibataires ne cesse d’accroître, avec pour conséquence la chute du taux de natalité. Quelles en sont les causes ?