Ryan Mmaee : « Avec ce groupe, on peut vraiment faire quelque chose de bien »

10 janvier 2022 - 14h20 - Sport - Ecrit par : G.A

En peu de temps, Ryan Mmaee est devenu un joueur incontournable au sein des Lions de l’Atlas. À 24 ans, l’attaquant qui évolue à Ferencvaros en Hongrie a été convoqué par Vahid Halilodzic pour disputer sa première Coupe d’Afrique.

Un rêve d’enfant qui finit pas se réaliser. Dans une interview accordée à Foot Mercato, il est revenu sur ses objectifs avec les Lions, sa fierté de faire partie de la sélection marocaine et ses relations avec le coach.

La 33ᵉ édition de la CAN a démarré hier au Cameroun. Le Maroc entre dans la compétition ce lundi avec un match contre le Ghana à 17 heures au stade Ahmadou-Ahidjo de Yaoundé. Au nombre des joueurs convoqués pour la première fois, il y a Ryan Mmaee. Il mesure la chance qui lui est offerte. Bien que la compétition ait démarré dans une ambiance marquée par les cas de contamination et des soupçons de menaces terroristes, le joueur se dit satisfait de l’expérience qu’il s’apprête à vivre. «  Honnêtement, ça se passe bien. On a eu une bonne préparation. On s’entraîne beaucoup, on court énormément. Ça fait du bien. Je pense que l’ambiance est bonne aussi. On est concentré sur les entraînements et sur les objectifs de l’équipe donc c’est plaisant  ».

À lire  : Les frères Mmaee ont choisi le Maroc par amour

Pour lui, la peur d’être contaminé ne doit pas pousser à ne pas vivre pleinement cette compétition. « Moi, personnellement, je m’y suis habitué. Le Covid, ce n’est pas nouveau, ça fait deux ans qu’on vit avec. J’ai l’habitude de gérer cette situation. Je ne me concentre pas trop sur ça, je suis plutôt focalisé sur mes objectifs pendant la compétition ».

Le Maroc fait partie des favoris de cette CAN et cela en rajoute davantage à la pression que les joueurs gèrent avec efficacité. «  Elle se tourne même vers quelque chose de positif. On a tous envie de mouiller le maillot pour essayer de gagner un trophée avec notre pays ».

À lire : Choisir sa nationalité sportive : un choix déchirant pour les binationaux

Pour Ryan Mmaee, jouer la CAN avec le Maroc est un rêve d’enfant qui se réalise. « J’ai hâte de commencer et de représenter le Maroc dans une compétition prestigieuse que je suivais toujours à la télé. J’ai toujours voulu la jouer. Je pense qu’il y a forcément une grosse motivation. Je vais prendre match après match et je vais essayer d’aider l’équipe au mieux. Avec ce groupe, on peut vraiment faire quelque chose de bien. Je suis sûr qu’on va tous se donner à fond pour aller le plus loin.

Le joueur est même heureux de représenter le pays de sa mère dans une compétition organisée au Cameroun, le pays dont il est originaire. Il avoue que cela a quelque chose de «  drôle  » mais reste une expérience inespérée, surtout qu’il joue avec son frère Samy également convoqué. « C’est vraiment le scénario parfait si on peut dire ça. Mon père est au Cameroun en ce moment, donc je pense qu’il viendra voir nos matchs ».

À lire  : Football : le Maroc bat le Soudan 3 buts à 0

En ce qui concerne sa relation avec Vahid Halilhodzic, il l’a décrit comme basée sur le respect. Le coach a trouvé en lui un profil idéal pour le groupe. « Je pense que l’équipe avait besoin d’un mec capable de garder les ballons devant, de bien orienter son corps et de tenter des actions individuelles. Mon jeu convient bien au système dans lequel on joue. Vahid est très exigeant sur les règles. L’équipe a besoin de ça. »

À la question de connaître ses appréciations sur Vahid Halilhodzic décrit comme un entraîneur intransigeant, il explique que c’est surtout une question de principes. « Il a un certain sens de l’humour déjà (rires). Peut-être qu’il est différent dans les interviews. Je pense que tout le monde l’apprécie. Mais après sur et en dehors des terrains, quand ça concerne le football, il est très exigeant sur les règles et les consignes. L’équipe a besoin de ça. Ça marche bien ».

À lire : Éliminatoires mondial 2022 : carton plein pour les Lions de l’Atlas (Vidéo)

En ce qui concerne son parcours dans les clubs, Ryan Mmaee a évolué en Belgique, au Danemark, à Chypre et actuellement en Hongrie. Pour lui, aucune des expériences n’a été mauvaise. « J’ai beaucoup appris. J’ai eu quelques moments de doutes, des moments où je n’étais pas bien. Mais j’ai toujours eu mes proches et ma famille pour me motiver et me soutenir. Ces expériences m’ont forgé. Quand tu es jeune, tu penses que tout va arriver naturellement, que tu vas signer pro rapidement  ».

Sujets associés : Coupe d’Afrique des Nations (CAN) - Cameroun - Lions de l’Atlas - Ryan Mmaee

Aller plus loin

Choisir sa nationalité sportive : un choix déchirant pour les binationaux

Le changement de nationalité sportive est un déchirement pour tous les sportifs. À l’instar de nombreux joueurs marocains ayant la double nationalité, qui se sont retrouvés...

Le Maroc devra faire sans Ryan Mmaee pour les barrages contre la RDC

Toujours blessé, Ryan Mmaee pourrait ne pas rejoindre les Lions de l’Atlas pour les barrages des éliminatoires de la Coupe du monde Qatar 2022 contre la République démocratique...

Ryan Mmaee dans le viseur de l’AS Saint-Étienne

L’international marocain Ryan Mmaee qui évolue actuellement au club hongrois de Ferencvaros, serait dans le viseur de l’AS Saint-Étienne.

Ryan Mmaee fier de jouer avec le Maroc

À quelques semaines du mondial au Qatar, l’international marocain Ryan Mmaee, qui évolue au sein du Ferencvaros (Hongrie) est revenu sur son choix de jouer pour le Maroc au lieu...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le parcours historique des Lions de l’Atlas impacte positivement le tourisme

Le parcours historique des Lions de l’Atlas à la coupe du monde Qatar 2022 produit un impact plus que positif sur le tourisme marocain.

Walid Regragui : « Pourquoi Mbappé n’a pas joué pour le Cameroun ou l’Algérie ? »

La quête des binationaux est une réalité commune à toutes les sélections qu’elles soient africaines ou européennes. Dans le domaine, le Maroc est connu pour avoir damé le pion à plusieurs pays en leur arrachant des joueurs convoités et qui sont devenus...

Record d’audience pour le match France-Maroc

La demi-finale du Mondial 2022 qui a opposé le Maroc à la France, a été suivie par 23,3 millions personnes sur TF1. Un énorme succès mais loin du record historique selon Mediamétrie.

D’abord surpris par la Sierra Leone, le Maroc reprend le dessus

L’équipe du Maroc s’est imposée jeudi contre l’équipe de Sierra Leone avec un score de 3 à 1 lors d’une rencontre qui s’est tenue au Stade Auguste-Denise dans le cadre de préparation pour la Coupe d’Afrique des Nations.

Match Maroc – Congo : la réaction de l’entraîneur marocain

Dirigée par l’entraineur Issame Charaï, la sélection marocaine des moins de 23 ans de football, a décroché une troisième victoire en Coupe d’Afrique des Nations contre le Congo (1-0).

Flou autour de la présence de Brahim Díaz sur la liste de Walid Regragui

Walid Regragui devrait dévoiler lundi, la liste des joueurs convoqués pour les deux matchs amicaux contre le Brésil et le Pérou les 25 et 28 mars. On annonce le retour de certains anciens joueurs comme Samy Mmae et Imran Louza tandis que le doute...

L’Érythrée se retire, le Maroc sans adversaire pour les éliminatoires

L’équipe du Maroc de football n’affrontera finalement pas l’équipe d’Érythrée. C’est ce que vient de confirmer la Fifa sur son site internet.

CAN 2023 : Maroc, le tirage de la chance ?

L’équipe du Maroc de football s’en sort plutôt bien avec un tirage au sort assez favorable pour la 34ᵉ édition de la coupe d’Afrique des Nations prévue du 11 janvier au 13 février prochain en Côte d’Ivoire.

Le message de Walid Regragui aux joueurs absents au Qatar

Après la participation du Maroc au mondial, le coach Walid Regragui s’est adressé aux joueurs de la sélection nationale qui n’ont pas été convoqués pour l’aventure qatarie.

Walid Regragui n’est pas finaliste du trophée « The Best » du meilleur entraîneur

Les trois finalistes du trophée « The Best » du meilleur entraîneur ont été dévoilés par la FIFA. Deux absences de taille : Walid Regragui du Maroc et Didier Deschamps de la France.