Casablanca : les cafés contraints de régulariser leur situation

20 octobre 2022 - 16h00 - Economie - Ecrit par : A.T

À la recherche d’un équilibre budgétaire, la municipalité de Casablanca a adressé des notifications aux cafés épinglés pour non-paiement de redevances relatives à l’occupation du domaine public. 85 % des commerces dans la commune n’ont rien payé depuis 2018.

Plus précisément 3300 avis de recouvrement ont été envoyés aux propriétaires des cafés des arrondissements Roches noires, Anfa, Sidi Belyout et Maarif, afin qu’ils honorent leurs impayés relatifs à l’occupation des domaines publics (ODP) des 4 derniers exercices comptables.

L’objectif est d’accroître les recettes de la ville, qui ont peu évolué ces dernières années, a indiqué, Nabila Rmili lors de la session d’octobre du Conseil de la commune de Casablanca, précisant que 85 % des commerces exerçant sur son territoire n’ont rien payé depuis 2018.

A lire : Casablanca : les cafés et restaurants exemptés temporairement des taxes locales

Face à ce constat, le conseil a décidé d’axer ses derniers travaux sur « l’activation d’un programme pour l’amélioration des recettes fiscales à travers l’élargissement de l’assiette fiscale, la collecte et le contrôle fiscal ». Un volet qui fait défaut à la commune, a-t-elle déploré, soulignant que cette initiative vise essentiellement à l’élargissement de l’assiette fiscale de Casablanca, l’allègement du reste à recouvrer, l’augmentation des recettes fiscales et la valorisation des propriétés et de leurs recettes.

À terme, la commune espère atteindre 2,67 MMDH de recettes fiscales. Et pour atteindre cet objectif majeur, la maire a annoncé que des guichets uniques ont été mis en place dans les arrondissements pour faciliter la tâche aux mauvais payeurs. « Au lieu d’aller au cybercafé, se connecter sur rokhas.ma et trouver du mal à payer ses taxes, plusieurs arrondissements ont ouvert des services de paiement dans le cadre de la facilitation de l’accès aux services publics », a-t-elle indiqué.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Casablanca - Impôts - Nabila Rmili

Aller plus loin

Taxe musique et télévision : Les restaurateurs et cafetiers marocains se révoltent

En plein bras de fer avec le Bureau marocain du droit d’auteur (BMDA), les propriétaires de cafés et restaurants au Maroc ont décidé de porter l’affaire devant la justice. Ils...

Maroc : les prix de boissons doublés pendant la CAN

Des supporters et fans de l’équipe marocaine dénoncent certains propriétaires de cafés du royaume qui, profitant de cette période de la coupe d’Afrique des nations, ont doublé...

Marrakech fait la chasse aux cafés à chicha

À Marrakech, les autorités locales mènent une lutte implacable contre la prolifération des cafés à chicha. Déjà de nombreux individus interpellés.

Les restaurateurs marocains accusés d’empoisonner leurs clients

Les propriétaires des cafés et restaurants ont rejeté les accusations de fraude formulées contre eux par une députée du Rassemblement national des indépendants (RNI). Celle-ci a...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : le gouvernement et les syndicats divisés sur la hausse des salaires

Fin de la lune de miel entre le gouvernement et les centrales syndicales. Si la première phase des négociations s’est déroulée dans une ambiance détendue, des discordes sont apparues au cours du deuxième round sur certaines questions essentielles comme...

Maroc : l’alcool rapporte gros aux recettes de l’Etat

Selon le projet de Loi de finances 2023, le trésor public prévoit d’enregistrer des revenus venant des diverses taxes en vigueur sur la cigarette et l’alcool, de l’ordre de 14,4 milliards de dirhams.

Évasion fiscale au Maroc : Seuls 2% des contribuables paient 80% de la TVA

La plupart des contribuables marocains ne paient pas leurs impôts, générant un manque à gagner important, de l’ordre d’un milliard de dirhams, à l’État marocain.

Maroc : les écoles privées veulent augmenter les frais de scolarité

Les écoles privées au Maroc menacent d’augmenter les frais de scolarité d’environ 5 %, ce qui leur permettra de récupérer le montant de l’Impôt sur le revenu (IR) pour les enseignants vacataires, qui est passé de 17 à 30 % depuis le 1ᵉʳ janvier de...

Appel à mettre fin à l’échange d’informations fiscales des MRE

L’Organisation démocratique du travail (OMT) a vivement critiqué la politique gouvernementale à l’égard des Marocains résidant à l’étranger, pointant du doigt une approche jugée superficielle et occasionnelle, particulièrement lors de l’accueil des MRE...

Traque aux fraudeurs : les influenceurs marocains dans le collimateur du fisc

La direction générale des impôts (DGI) vient d’adresser une mise en demeure aux influenceurs possédant des biens ou recevant de l’argent de l’étranger, les invitant à les déclarer et à payer l’impôt correspondant.

Au Maroc, les médecins sont des mauvais payeurs d’impôts

Au Maroc, peu de médecins s’acquittent de leurs impôts. Fort de ce constat, le gouvernement opte désormais pour la retenue à la source pour les revenus de l’ensemble des professions libérales, la déclaration annuelle fiscale ayant montré ses limites.

Maroc : révision de l’impôt sur le revenu

Le gouvernement marocain, via son porte-parole Mustapha Baitas, a annoncé une révision de l’Impôt sur le revenu (IR) avec pour objectif d’augmenter les revenus des employés et fonctionnaires.

Netflix, Spotify... Le Maroc serre la vis

Selon la loi de finances 2024, les fournisseurs de services non-résidents au Maroc ont désormais l’obligation de s’enregistrer sur la plateforme dédiée et d’obtenir un identifiant fiscal.

Maroc : vers une réduction de la TVA sur certains produits

Une réduction de la TVA sur certains produits de base est actuellement à l’étude par le gouvernement. Objectif : tenter de faire baisser la facture des ménages.