Casa-Settat : vers la construction d’une station de dessalement

20 novembre 2020 - 20h30 - Economie - Ecrit par : Bladi.net

La construction d’une station de dessalement de l’eau de mer à Casablanca se précise. En témoigne le lancement de l’appel d’offres lancé par la direction de la recherche et de la planification de l’Eau (DRPE), pour la réalisation des études préliminaires de ce projet.

Après les premières démarches déjà entamées par le ministère de l’Équipement, le lancement de cet appel d’offres du DRPE vient confirmer le démarrage dans un futur proche de ce vaste projet qui ambitionne de sécuriser l’approvisionnement en eau potable de Casablanca.

Selon Abdelkader Amara, ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, la réalisation de cette station de dessalement d’une capacité de traitement d’environ 300 millions m3, nécessitera une enveloppe budgétaire de 10 milliards de DH, rapporte L’Économiste. Et d’ajouter que l’adjudicataire du marché devra effectuer, pendant une durée de 12 mois, un suivi de la qualité de l’eau et des paramètres hydrodynamiques de la mer au niveau de la zone susceptible d’accueillir les tours de prise d’eau brute alimentant la station de dessalement. Entre autres objectifs poursuivis ici notamment, il s’agit de «  localiser l’endroit le plus pertinent pour accueillir les tours de prise d’eau brute et le point de rejet de la saumure, adapter le procédé de traitement en concordance avec les résultats des analyses et déceler les variations potentielles de la qualité de l’eau de mer et des paramètres hydrodynamiques en fonction des saisons  », relève la même source.

D’après l’appel d’offres lancé par la direction de la recherche et de la planification de l’Eau (DRPE), la réalisation de ce projet devra respecter quatre phases. Pendant la première étape, quatre campagnes d’échantillonnage seront effectuées à raison d’une fois tous les 15 jours, à différents points de prélèvement et à différentes profondeurs. C’est seulement au terme de cette première phase que le titulaire du marché déterminera en concertation avec le maître d’ouvrage, le site le plus pertinent pour accueillir les tours de prise d’eau de mer et le point de rejet de la saumure, en se basant notamment, sur les résultats des analyses physico-chimiques et microbiologiques, ainsi que l’analyse qui sera effectuée lors de la première étape de la 2ᵉ phase, précise la même source.

Quant au site de prise arrêté, il sera dévolu à un suivi mensuel et rigoureux de la qualité de l’eau de mer, tout au long de la 3ᵉ phase.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Casablanca - Abdelkader Amara - Ministère de l’Equipement et du Transport

Aller plus loin

La station de dessalement de Chtouka Aït Baha est prête

Depuis le 14 mai, la station de dessalement de Chtouka Aït Baha subit des essais qui vont durer trois mois. Sa mise en service est prévue fin octobre 2021.

Casablanca va abriter la plus grande station de dessalement de l’eau de mer en Afrique

Le processus est engagé pour la réalisation d’une grande station continentale de dessalement de l’eau de mer à Casablanca. C’est le ministre de l’Équipement, du Transport, de...

Lantania va construire une station de traitement des eaux usées à Salé

L’entreprise espagnole Lantania vient d’obtenir les autorisations nécessaires pour la construction au Maroc d’une station de traitement des eaux usées pour un total de 8,9...

Tanger réclame une troisième station de dessalement des eaux usées

L’Observatoire pour la protection de l’environnement et des monuments historiques de Tanger et plusieurs associations de la société civile de la ville, ont lancé une pétition...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les autoroutes en chantier et les autoroutes à l’étude

Le ministre de l’Équipement et de l’Eau, Nizar Baraka, a annoncé une série de projets d’infrastructure visant à renforcer le réseau autoroutier national au Maroc. Ces projets devraient contribuer à améliorer la mobilité dans différentes régions du...

Maroc : à peine arrivé, Ryanair fait déjà polémique

Le ministère du Tourisme et celui du Transport et de la logistique ont tenu à faire une mise au point concernant le supposé soutien financier octroyé à Ryanair pour opérer des vols intérieurs au Maroc, la concurrence déloyale à Royal Air Maroc et le...

Autoroutes du Maroc : les projets votés pour 2024

Le budget d’Autoroutes du Maroc a été voté lors du conseil d’Administration qui s’est réuni sous la présidence de Monsieur Nizar BARAKA, Ministre de l’Equipement et de l’Eau, en date du 19 décembre 2023. En voici les conclusions :

Le Maroc et Israël consolident leur coopération dans le secteur des transports et de la Logistique

Une délégation marocaine composée d’acteurs clés du secteur des transports et de la logistique a effectué une visite de travail de trois jours à Tel-Aviv, et ce pour consolider la coopération entre le Maroc et Israël dans le secteur de la logistique.

Opération Marhaba 2023 : des billets moins chers pour les MRE ?

Considérant le coût élevé des billets de bateau, le groupe parlementaire du Parti Authenticité et Modernité (PAM) a demandé au gouvernement de prendre des mesures pour faciliter l’arrivée des Marocains résidant à l’étranger (MRE) dans le cadre de...

Le Maroc interdit l’importation de véhicules polluants

Le Maroc poursuit ses efforts visant à réduire l’impact de la pollution sur la santé des citoyens et sur l’environnement. Le ministère du Transport et de la logistique et le département de la Transition énergétique et du développement durable ont pris...

Réseau ferroviaire : le Maroc n’a pas les moyens de ses ambitions

Le ministère du Transport et de la Logistique n’est pas en mesure de financer l’extension du réseau de ligne ferroviaire reliant 43 villes marocaines. Vers l’abandon d’un projet devant promouvoir l’équité territoriale en ce qui concerne les chemins de...

C’est la fin des auto-écoles sauvages au Maroc

Le ministre du Transport et de la logistique, Mohamed Abdeljalil, a annoncé une série de réformes concernant les auto-écoles, tant au niveau des conditions d’octroi, de suspension et de retrait des licences que de la formation des instructeurs.

Bientôt une centaine de radars mobiles déployés au Maroc

120 nouveaux radars seront bientôt déployés dans plusieurs villes marocaines, pour renforcer la sécurité routière. Ces équipements ont été remis mardi, à la Gendarmerie Royale et à la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) (Police).

Tanger Med, un port hub pour l’Afrique d’ici 2030

Le Maroc poursuit sa stratégie portuaire à l’horizon 2030 avec Tanger Med comme référence. Le royaume a engagé une politique de développement de ports modernes et compétitifs.