Casablanca va abriter la plus grande station de dessalement de l’eau de mer en Afrique

12 novembre 2020 - 16h30 - Maroc - Ecrit par : J.K

Le processus est engagé pour la réalisation d’une grande station continentale de dessalement de l’eau de mer à Casablanca. C’est le ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, Abdelkader Amara, qui en a fait l’annonce, mardi à Rabat.

10 MMDH, c’est le budget de ce projet dont la capacité de traitement est de près de 300 millions m³ d’eau, a indiqué M. Amara, répondant à une question principale des groupes de la majorité et de l’opposition, à la Chambre des conseillers, sur les «  mesures entreprises pour remédier à la pénurie d’eau  ».

Le projet de dessalement de l’eau de mer de la province de Chtouka Ait Baha, a déjà été achevé, en plus de l’amélioration de plusieurs stations de dessalement dans les provinces du Sud du Royaume. Malgré la crise sanitaire, 14 autres barrages sont en chantier dans plusieurs régions du Royaume et cinq autres seront réalisés l’année prochaine, en dehors des six autres déjà réalisés, ajoute la même source.

Les travaux de connexion du système d’eau de Tanger au barrage de Khrofa, de celui d’Agadir aux barrages Aoulouz et Moukhtar Soussi, celui de Targuist à Al Hoceima, ont été accomplis. En plus, la connexion hydraulique entre le nord et le sud de Casablanca a également été mise en place.

La saison 2019-2020, a enregistré un déficit inquiétant de pluies, donnant lieu à un taux de précipitations variant entre −67% et −5% selon les régions. «  Quant aux importations d’eau, le volume total a atteint 4,3 milliards de m3, soit un déficit de 64%", a souligné le ministre, précisant que pour venir à bout de ce problème, le gouvernement compte sur le Programme national d’approvisionnement en eau potable et d’irrigation pour la période 2020-2027, pour un budget de 115,4 MMDH, et sur le plan stratégique de l’eau (PNE) 2020-2050, pour un montant de plus de 380 MMDH.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Casablanca - Investissement - Implantation - Eau - Abdelkader Amara - Ministère de l’Equipement et du Transport

Aller plus loin

Une usine de dessalement d’eau de mer à Agadir

Le roi Mohammed VI a lancé, ce jeudi, les travaux de réalisation du réseau d’irrigation, depuis la station de dessalement d’eau de mer d’Agadir.

La pénurie d’eau menace–t-elle le Maroc ?

Le Maroc traverse une crise aigüe du stress hydrique. Le Royaume occupe le 23e rang des pays les plus menacés par les pénuries d’eau, selon le dernier rapport du World Resources...

La station de dessalement de Chtouka Aït Baha est prête

Depuis le 14 mai, la station de dessalement de Chtouka Aït Baha subit des essais qui vont durer trois mois. Sa mise en service est prévue fin octobre 2021.

Évaporation des eaux dans les barrages du Maroc : les centrales solaires comme solution ?

Le Maroc veut lutter contre l’évaporation des eaux dans les barrages. Une étude des centrales solaires a été confiée à l’allemand Suntrace par Masen. L’adoption du...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : l’hydrogène vert pour atteindre l’autosuffisance alimentaire

La production de l’hydrogène vert dans la région de Dakhla et son utilisation pour le dessalement de l’eau de mer, permettront au Maroc d’atteindre l’autosuffisance alimentaire. C’est ce que révèle une étude menée par des chercheurs marocains.

Dessalement de l’eau : le Maroc lance la construction de trois stations cette année

Afin de faire face à la pénurie d’eau potable, le Maroc prévoit de construire, cette année, trois nouvelles stations de dessalement de l’eau. L’objectif est d’atteindre une production d’un milliard de mètres cubes d’ici à 2030.

Maroc : Des autoroutes flambant neuves pour la Coupe du Monde

Le Maroc s’active pour renforcer son réseau routier et autoroutier, dans la perspective de la Coupe du monde 2030 qu’il organise aux côtés de l’Espagne et du Portugal.

Le Maroc va injecter 150 milliards de dirhams dans le Fonds Mohammed VI pour l’investissement

Lancé en 2020 sur instruction royale, le Fonds Mohammed VI pour l’investissement sera renforcé pour le financement de certains grands projets, selon le ministre délégué chargé de l’Investissement, de la Convergence et de l’Évaluation des Politiques...

Opération Marhaba 2023 : des billets moins chers pour les MRE ?

Considérant le coût élevé des billets de bateau, le groupe parlementaire du Parti Authenticité et Modernité (PAM) a demandé au gouvernement de prendre des mesures pour faciliter l’arrivée des Marocains résidant à l’étranger (MRE) dans le cadre de...

Le Maroc limite la production de pastèque

Face à la pire sécheresse qu’il connaît depuis quatre décennies, le Maroc prend des mesures pour réglementer la production de pastèques qui nécessite une importante quantité d’eau.

Mohammed VI et le pari gagnant de l’ouverture en Afrique

Le Maroc a connu une croissance économique assez soutenue depuis 2000, après l’accession au trône du roi Mohammed VI. Le royaume prend des mesures pour attirer les investissements étrangers et devenir une grande puissance régionale.

Investissement privé au Maroc : la banque mondiale sonne l’alarme

L’investissement privé est en chute libre au Maroc. C’est du moins ce que révèle la banque mondiale dans son nouveau rapport de suivi de l’économie marocaine.

Mémorandum d’entente entre l’ONEE et la société israélienne Mekorot

L’Office national de l’eau et de l’électricité (ONEE) et son homologue israélien Mekorot ont signé, jeudi à Marrakech, un mémorandum d’entente portant sur les projets de développement et d’assainissement de l’eau potable.

Maroc : du changement dans le paiement des factures d’eau et d’électricité

Le gouvernement d’Aziz Akhannouch poursuit le chantier de modernisation des services publics. Le paiement des frais d’eau et d’électricité aura des nouveautés à partir du 1ᵉʳ janvier 2024.