Maroc : de gros moyens pour remédier à la pénurie d’eau

13 novembre 2020 - 05h00 - Economie - Ecrit par : S.A

Les choses se précisent pour la réalisation de la plus grande station de dessalement de l’eau de mer à Casablanca. C’est du moins l’assurance donnée par le ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, Abdelkader Amara à la Chambre des conseillers.

Le ministre répondait à une question des groupes de la majorité et de l’opposition sur «  les mesures entreprises pour remédier à la pénurie d’eau. Il a affirmé que les démarches et les étapes procédurales ont été entamées pour la réalisation du projet de dessalement de l’eau de mer de la ville de Casablanca pour une capacité de traitement d’environ 300 millions m3 d’eau.

D’une enveloppe budgétaire de 10 MMDH, cette station, a dit M. Amara, se veut la plus grande au niveau du continent.

Sujets associés : Casablanca - Eau - Abdelkader Amara

Aller plus loin

Le Maroc envisage de rationner l’eau

Pour faire face à la problématique de la pénurie en eau, les autorités envisagent de recourir, dans les tout prochains jours, à une fourniture programmée d’eau potable dans les...

Maroc : les travaux de la plus grande usine de dessalement au monde lancés

Les parties prenantes publiques et privées du mégaprojet d’unité de dessalement à énergie éolienne pour l’irrigation à Dakhla s’activent pour le lancement des travaux.

Casablanca va abriter la plus grande station de dessalement de l’eau de mer en Afrique

Le processus est engagé pour la réalisation d’une grande station continentale de dessalement de l’eau de mer à Casablanca. C’est le ministre de l’Équipement, du Transport, de...

Le Maroc construit deux stations de dessalement d’eau de mer grâce à l’Espagne

Le Maroc pourra construire deux stations de dessalement d’eau de mer dans les villes Assa Zag et Moulay Brahim. Ceci grâce à un prêt approuvé par le gouvernement espagnol.

Ces articles devraient vous intéresser :

Pastèque et sécheresse : le casse-tête marocain

Faut-il continuer à produire de la pastèque rouge qui nécessite une importante quantité d’eau et épuise les sols, alors que le Maroc connaît la pire sécheresse depuis quatre décennies ? La question divise les producteurs, exportateurs et...

L’avocat : l’or vert qui assoiffe le Maroc

La culture de l’avocat nécessite une importante quantité d’eau. Au Maroc, des voix s’élèvent pour appeler à l’interdiction de cette culture, en cette période de sécheresse sévère et de stress hydrique.

Sécheresse au Maroc : appel à arrêter la culture de l’avocat et de la pastèque

En cette période de sécheresse sévère et de risque de stress hydrique au Maroc, le mouvement Maroc environnement 2050 demande « l’arrêt immédiat » de la culture de certains fruits comme l’avocat et la pastèque qui assèchent les nappes phréatiques.

Les Marocains paieront plus cher l’électricité

Les autorités marocaines ont décidé de relever les taux de TVA appliqués aux tarifs de l’électricité sur la période 2024-2026.

Maroc : une deuxième usine géante de dessalement en projet à Nador

Le Maroc se prépare à lancer un appel d’offres pour une nouvelle usine de dessalement d’eau de mer à Nador, d’une capacité de 250 millions de mètres cubes par an, a annoncé Nizar Baraka, ministre de l’Eau et de l’Équipement.

Maroc : du changement dans le paiement des factures d’eau et d’électricité

Le gouvernement d’Aziz Akhannouch poursuit le chantier de modernisation des services publics. Le paiement des frais d’eau et d’électricité aura des nouveautés à partir du 1ᵉʳ janvier 2024.

Maroc : les amateurs de hammams vont être déçus

Face à la pénurie d’eau que connait le Maroc, les autorités ont décidé de prendre une décision choc concernant les hammams.

Pénurie d’eau : le Maroc bénéficie d’un projet européen

Pour prévenir la pénurie d’eau en temps de sécheresse dans les pays du bassin méditerranéen, dont le Maroc, le projet « Elargissement inclusif des actions de restauration des agroécosystèmes méditerranéens » (REACT4MED) a été miss en place.

Dessalement de l’eau : le Maroc lance la construction de trois stations cette année

Afin de faire face à la pénurie d’eau potable, le Maroc prévoit de construire, cette année, trois nouvelles stations de dessalement de l’eau. L’objectif est d’atteindre une production d’un milliard de mètres cubes d’ici à 2030.

Maroc : la pastèque sacrifiée pour préserver l’eau ?

Des associations locales de la province d’Al Haouz ont sollicité Rachid Benchikhi, le gouverneur de la province, pour qu’il interdise la culture de pastèques et de melons.