La loi sur la nationalité marocaine change, la connaissance d’une langue est obligatoire

2 février 2023 - 07h00 - Maroc - Ecrit par : G.A

Les parlementaires ont adopté à l’unanimité une proposition de loi sur le Code de la nationalité marocaine, qui implique la connaissance de la langue amazighe comme critère pour l’obtention de la nationalité.

La proposition de loi a été présentée par le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, selon lequel cette loi est en ligne avec la constitution marocaine, qui consacre le caractère officiel de l’amazigh. Le ministre a également noté que la connaissance de la langue amazighe, ainsi que de l’arabe, ne doit pas être exigée uniquement pour l’obtention de la nationalité.

À lire : L’octroi de la nationalité marocaine bientôt conditionné à la maîtrise du tamazight

Les conditions de naturalisation telles que décrites par le Dahir comprennent désormais une connaissance adéquate des langues arabe et amazighe, ou de l’une d’entre elles. Ce nouveau critère est considéré, a affirmé le ministre, comme un pas en avant pour la reconnaissance et la promotion de la langue et de la culture amazighes au Maroc.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Amazigh - Lois - Istiqlal - Abdellatif Ouahbi - Ministère de la Justice et des Libertés

Aller plus loin

Maroc : l’Amazigh reconnue officiellement comme une langue de travail

Les autorités marocaines ont procédé mardi au lancement officiel des procédures qui vont permettre l’intégration de l’Amazigh dans les administrations publiques. La cérémonie a...

L’octroi de la nationalité marocaine bientôt conditionné à la maîtrise du tamazight

L’octroi de la nationalité marocaine pourrait être bientôt conditionné à la maîtrise du tamazight. C’est le vœu du groupe istiqlalien à la Chambre des représentants qui a soumis...

Maroc : un projet de loi pour inscrire l’Amazighe dans le livret de famille

Un projet de loi destiné à inscrire la langue amazighe dans l’état civil comme langue officielle du Royaume a été déposé par le parti de l’Istiqlal. Son usage dans les domaines...

Étrangers mariés à des Marocaines et nationalité : vers l’égalité des droits ?

Le groupe du Mouvement populaire (MP, opposition) livre un nouveau plaidoyer en faveur de la naturalisation des étrangers mariés à des Marocaines. Jusqu’à ce jour, l’article 10...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les réformes des lois sur les libertés individuelles passent mal

Les réformes des lois sur les libertés individuelles initiées par le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi sont loin de faire l’unanimité. Après le parti de la justice et du développement (PJD), parti de l’opposition, c’est au tour du parti de la...

Enfants hors mariage : « la fête d’une nuit est à payer pendant 21 ans »

Comme pour les couples mariés, les enfants nés hors mariage au Maroc seront pris en charge par les parents. Une disposition est prévue dans le nouveau Code pénal pour reconnaitre leur droit, a annoncé le ministre de la Justice Abdellatif Ouhabi.

Réforme du Code pénal au Maroc : un ancien prédicateur salafiste à la rescousse

L’ancien prédicateur salafiste, Abdelwahab Rafiki, plus connu sous le nom d’Abou Hafs, est dorénavant conseiller du ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, selon une source proche du ministère.

La chanteuse Fatima Tabaamrant menacée par un salafiste

Alors qu’elle fait l’objet d’attaques verbales de la part d’un prédicateur salafiste, l’icône de l’art amazigh, Fatima Tabaamrant, ancienne députée RNI, vient de recevoir le soutien du parti d’Aziz Akhannouch.

Réforme du Code de la famille au Maroc : Abdelilah Benkirane menace

Le secrétaire général du PJD, Abdelilah Benkirane, relance le débat sur la réforme de la Moudawana et du Code pénal, en promettant des actions fortes si le ministre de la Justice y introduit des amendements qui portent atteinte à la cellule familiale.

Maroc : l’Amazigh reconnue officiellement comme une langue de travail

Les autorités marocaines ont procédé mardi au lancement officiel des procédures qui vont permettre l’intégration de l’Amazigh dans les administrations publiques. La cérémonie a été présidée par le chef du gouvernement Aziz Akhannouch.

TikTok, l’impossible interdiction au Maroc

Face à la dépravation des mœurs à laquelle conduit l’utilisation de TikTok, les députés de l’opposition ont invité le gouvernement marocain à prendre ses responsabilités et à interdire l’application chinoise dans le royaume. Mais y arriveront-ils ?

Les Marocains libres de choisir le prénom de leurs enfants, sous certaines conditions

Les officiers marocains de l’état civil sont à présent dans l’obligation d’accepter temporairement les prénoms déclarés, y compris ceux en contradiction avec la loi, contrairement aux pratiques antérieures, selon un décret qui vient d’être publié.

Le Maroc s’inquiète de « l’influence croissante des homosexuels »

Abdellatif Ouahbi, ministre de la Justice et secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), s’est exprimé une fois de plus sur l’homosexualité. Au Maroc, les pratiques homosexuelles restent punies par la loi.

Concours d’avocat : profond désaccord au sein de la profession

La polémique liée au concours d’accès à la profession d’avocat a fini par diviser le corps des avocats, dont certains défendent le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, et son département contre tout « favoritisme » tandis que d’autres appellent à...