Maroc : l’Amazigh reconnue officiellement comme une langue de travail

11 janvier 2023 - 07h40 - Maroc - Ecrit par : G.A

Les autorités marocaines ont procédé mardi au lancement officiel des procédures qui vont permettre l’intégration de l’Amazigh dans les administrations publiques. La cérémonie a été présidée par le chef du gouvernement Aziz Akhannouch.

Au cours de la cérémonie organisée par le ministère de la Transition numérique en partenariat avec l’Institut Royal de la Culture amazighe (IRCAM), les invités ont eu droit à la présentation d’un ensemble de mesures et de procédures qui ont pour rôle de « faciliter l’accès des personnes qui parlent la langue aux services publics ».

À lire : Les activistes trouvent une astuce pour l’officialisation de l’amazighe

Pour Aziz Akhannouch, « la reconnaissance officielle de la langue amazighe est le fruit de la volonté royale qui a permis de faire de grandes avancées ces vingt dernières années. Ce tournant historique a commencé avec le discours d’Ajdir prononcé par le Roi en 2001 », se réjouissant de l’aboutissement d’un processus qui ne date pas d’aujourd’hui. « Grâce aux efforts du gouvernement actuel, nous assistons à des manifestations de pérennisation de l’activation du caractère officiel de l’Amazigh comme stipulé dans la constitution de 2011, en lien avec la vision volontariste du roi », a-t-il ajouté.

À lire : Le Congrès mondial amazigh en colère contre Aziz Akhannouch

De son côté, la ministre de la Transition numérique, Ghita Mezzour, a expliqué que « l’un des projets les plus importants est qu’il y a aujourd’hui 460 auxiliaires dans toutes les régions du Royaume qui parlent les trois dialectes » ce qui facilitera la communication avec les citoyens concernés et permettra « de les aider et de les orienter dans leur langue pour leur faciliter l’accès aux services publics, notamment les services administratifs et ceux de la santé ».

À lire : Le dictionnaire de la langue amazighe disponible gratuitement

Par ailleurs, le ministère de la Transition numérique a signé plusieurs conventions avec d’autres ministères afin de promouvoir la culture et l’identité amazighes. Une application sera également développée avec pour objectif d’aider les citoyens et les Marocains de l’étranger à apprendre la langue.

Sujets associés : Amazigh - Administration - Aziz Akhannouch - Ministère de l’Education nationale

Aller plus loin

Maroc : moins de français dans les administrations

Les Marocains souffrent de la prédominance de la langue française dans les transactions informatiques des administrations marocaines. Tel est le constat fait par le groupe...

Le roi Mohammed VI et Akhannouch : un appel téléphonique qui change tout (vidéo)

Le chef de gouvernement Aziz Akhannouch a fait des confidences sur ses échanges téléphoniques avec le roi Mohammed VI avant la décision du souverain de décréter le jour de l’An...

Maroc : les prénoms amazighs encore refusés, des militants fustigent l’interdiction

La commune d’Ait Sedrate Jbel Soufla dans la province de Tinghir a finalement accepté d’enregistrer les prénoms amazighs sur ses registres de l’état civil. Une victoire pour le...

Maroc : de grands pas vers l’officialisation de l’amazigh

Le gouvernement d’Aziz Akhannouch franchit de grands pas vers l’officialisation de l’amazigh, mais des efforts considérables restent à fournir pour que la langue retrouve sa...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : appel pressant des exportateurs de légumes

Les associations de producteurs et exportateurs de fruits et légumes appellent le gouvernement d’Aziz Akhannounch à autoriser la reprise des exportations.

Loi de finances 2023 : Akhannouch demande aux ministres de réduire les dépenses

Le chef du gouvernement marocain, Aziz Akhannouch, a demandé aux ministres de réduire les dépenses de fonctionnement de leurs départements et de faire des économies sur leurs déplacements (en avion et voitures de fonction).

L’anglais s’impose peu à peu dans l’école marocaine

Petit à petit, l’insertion de l’anglais dans l’enseignement se généralise au Maroc. Après le primaire, c’est au tour du collège, selon un communiqué du ministère de l’Éducation nationale dès la prochaine année scolaire.

Total Mauritanie dans le giron du groupe marocain Akwa Africa

Le rachat par Akwa Africa, filiale du groupe Akwa, holding du chef du gouvernement marocain, de la filiale mauritanienne du groupe énergétique français TotalEnergies sera bientôt officialisé. Au Maroc, le Conseil de la concurrence a donné carte blanche...

Le Maroc en guerre contre les « fonctionnaires fantômes »

La ministre déléguée chargée de la Transition numérique, Ghita Mezzour, a déclaré que le Maroc dispose d’un important arsenal juridique pour lutter contre le phénomène des « fonctionnaires fantômes ».

Maroc : les gifles toujours présentes à l’école

Une récente enquête du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS) lève le voile sur la persistance de pratiques de punitions violentes dans les établissements scolaires marocains.

La salaire minimum augmente de 5% au Maroc

Le Conseil de gouvernement a adopté, jeudi, un décret portant augmentation immédiate du Salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) et du Salaire minimum agricole garanti (SMAG) en accord avec les négociations menées avec les syndicats.

Maroc : une «  reconstruction rapide  » avec «  tous les moyens  »

Le chef du gouvernement marocain Aziz Akhannouch a déclaré que le royaume « utilisera tous ses moyens » dans la phase de « reconstruction rapide » des dégâts causés par le violent et meurtrier séisme qui a frappé la province d’Al Haouz dans la nuit du...

Maroc : le gouvernement va devoir se serrer la ceinture

Aziz Akhannouch appelle les membres de son gouvernement à rationaliser les dépenses de leurs départements respectifs. Cette orientation intervient à l’occasion de la finalisation du projet de loi de finances 2023.

Restrictions d’eau : voici ce qui attend les Marocains

Face à une crise hydrique majeure imminente, le gouvernement d’Aziz Akhannouch a pris des mesures strictes pour lutter efficacement contre la pénurie d’eau.