Le Congrès mondial amazigh en colère contre Aziz Akhannouch

16 août 2022 - 11h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Le Congrès mondial amazigh reproche à Aziz Akhannouch d’exploiter l’identité amazighe comme une façade folklorique pour marquer des points politiques pour son parti et à son gouvernement de cautionner la violation des lois marocaines.

Le gouvernement marocain entretient un « racisme dangereux contre la communauté amazighe » dans le royaume, a déclaré le Congrès mondial amazigh (CMA) dans un récent communiqué. Le CMA dit avoir constaté qu’en dehors de promesses sans ordre du jour, aucune mesure significative n’a été prise en faveur de la reconnaissance et du respect des droits des Amazighs. Affirmant que Aziz Akhannouch et son parti, le Rassemblement national des indépendants (RNI), doivent leur victoire aux élections du 8 septembre principalement à l’appui de la communauté amazighe, l’organisation note cependant que le gouvernement qu’il dirige n’a pas prononcé en janvier la reconnaissance du nouvel an amazigh dit Idh Yennayer comme un jour férié payé, ni œuvré pour l’effectivité des traductions amazighes en temps réel pendant la session parlementaire.

À lire : Parlement marocain : les traductions en amazigh démarrent la semaine prochaine

Le CMA critique également l’absence de tamazight dans les documents administratifs marocains comme les passeports et pièces d’identité, malgré la reconnaissance du tamazight comme langue officielle au Maroc il y a une décennie et le fait que les formalités administratives, les médias et les programmes scolaires au Maroc sont encore largement dominés par la langue française depuis l’époque de la colonisation. Pourtant, les Imazighen représentent plus de 26,7 % de la population. « En d’autres termes, le gouvernement cautionne la violation des lois marocaines et entretient un grave racisme d’État contre le tamazight », a affirmé le CMA.

À lire : Appel pour la promotion de l’amazigh auprès des MRE

« La faible politique d’implantation du tamazight comme langue officielle nous révèle que nous sommes face à une grande “manœuvre” collective, à laquelle tous les partis politiques ont participé à des degrés divers, pour absorber la colère de la rue marocaine en février 2011 », a déclaré The New Arab Abdellah Badou, un militant amazigh marocain.

Sujets associés : Amazigh - Aziz Akhannouch - Conseil de gouvernement

Aller plus loin

Maroc : bientôt l’usage officiel de l’amazigh au parlement

L’actuelle législature envisage prendre des dispositions légales pour officialiser l’usage de l’amazigh au parlement. Ce chantier sera abordé juste après l’adoption du Projet de...

Maroc : l’Amazigh reconnue officiellement comme une langue de travail

Les autorités marocaines ont procédé mardi au lancement officiel des procédures qui vont permettre l’intégration de l’Amazigh dans les administrations publiques. La cérémonie a...

Abdellah Bouanou s’en prend violemment à Aziz Akhannouch

Lors d’un récent meeting à Marrakech, le parlementaire du Parti justice et développement (PJD), Abdellah Bouanou a attaqué le richissime homme d’affaires, Aziz Akhannouch,...

Appel pour la promotion de l’amazigh auprès des MRE

Le Collectif des associations amazighes établis à l’étranger ont adressé une lettre au gouvernement marocain, pour réclamer la promotion de la culture amazighe aux...

Ces articles devraient vous intéresser :

Eau et électricité : une bonne nouvelle pour les ménages marocains

Le gouvernement d’Aziz Akhannouch renonce à son projet visant à augmenter la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) pour l’eau et l’électricité. Ce projet avait soulevé de vives polémiques et inquiété les Marocains.

Le Roi Mohammed VI instaure le Nouvel An Amazigh comme jour férié au Maroc

Le Nouvel An Amazigh sera désormais un jour férié officiel au Maroc, selon une décision qui vient d’être prise par le roi Mohammed VI.

Le tourisme au Maroc : une nouvelle feuille de route ambitieuse pour 2023-2026

Le Chef du Gouvernement marocain a présidé une cérémonie de signature pour le déploiement d’une feuille de route stratégique pour le tourisme 2023-2026. Celle-ci a pour objectif d’attirer 17,5 millions de touristes, d’atteindre 120 milliards de...

Maroc : moins de français dans les administrations

Les Marocains souffrent de la prédominance de la langue française dans les transactions informatiques des administrations marocaines. Tel est le constat fait par le groupe parlementaire du Rassemblement national des Indépendants (RNI), qui appelle la...

Maroc : un nouveau dispositif pour l’organisation de la communauté juive

Le gouvernement Akhannouch a présenté au roi Mohammed VI une série de mesures prises concernant l’organisation de la communauté juive marocaine,lors du conseil des Ministres présidé par le souverain.

Appel à l’intervention du roi Mohammed VI pour remanier le gouvernement

Sur la toile, les internautes marocains sollicitent l’intervention du roi Mohammed VI pour un remaniement urgent du gouvernement d’Aziz Akhannouch.

Les passagers qui arrivent au Maroc surveillés à la loupe

Le Conseil de gouvernement a décidé jeudi de renforcer son arsenal en matière de lutte contre le terrorisme et les crimes organisés, en faisant adopter un projet de décret.

L’enseignement de la langue amazighe généralisé dans les écoles marocaines

Le ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports vient d’annoncer son plan de généralisation de l’enseignement de la langue amazighe dans tous les établissements du primaire d’ici à l’année 2029-2030.

Le Maroc fait la chasse au détournement de l’argent public

Le gouvernement marocain fait de la restitution de l’argent détourné, ainsi que la lutte contre les crimes financiers et la corruption ses priorités et entend mener plusieurs actions dans ce sens, afin de sanctionner sévèrement ceux qui détournent des...

Aziz Akhannouch préside une réunion consacrée aux MRE

Le chef du gouvernement Aziz Akhannouch a présidé mardi 30 août une réunion consacrée aux Marocains du monde. Il s’agit pour le chef de l’exécutif de mettre en place les stratégies pour venir en aide à la communauté marocaine à l’étranger.