Cimetières au Maroc : entre abandon et insécurité

7 novembre 2023 - 19h00 - Maroc - Ecrit par : A.P

La gestion des cimetières pose problème au Maroc. Selon un rapport du ministère de l’Intérieur, les sites existants sont saturés ou en état de dégradation et les collectivités territoriales peinent à les réhabiliter et à identifier des terrains viables pouvant accueillir de nouveaux cimetières.

Dans ce rapport transmis au parlement lors de la présentation de son budget, le ministère de l’Intérieur révèle que 57 millions de dirhams ont été alloués aux communes, entre septembre 2022 et août 2023, pour l’acquisition de parcelles devant accueillir de nouveaux cimetières. Le Maroc compte actuellement 1 259 cimetières dont la plupart sont saturés et ne disposent pas de registres d’inhumation, ni de système de surveillance, fait savoir Al Ahdath Al Maghribia.

À lire : Une proposition pour résoudre le problème de saturation des cimetières au Maroc

En raison de la mauvaise gestion et du manque d’entretien des cimetières par les autorités locales, ces lieux sont devenus des refuges pour les sans-abri et les délinquants et se trouvent dans un état d’insalubrité inquiétant. Une situation dénoncée à plusieurs reprises par les députés de la majorité comme de l’opposition qui n’ont cessé de déplorer l’état de décrépitude des cimetières, y compris les plus célèbres comme celui des Chouhada, à Rabat.

À lire : Maroc : une police pour surveiller les cimetières

La solution trouvée par le ministère de l’Intérieur pour remédier à cette situation a été d’inciter les communes à s’organiser pour créer de nouveaux cimetières, et mieux gérer et rationaliser leurs ressources financières et humaines. En l’occurrence, des crédits budgétaires leur sont alloués pour réhabiliter et entretenir les cimetières, surtout en zone urbaine. Il s’agit en somme de revoir le mode de gestion de ces cimetières.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Religion - Ministère de l’Intérieur (Maroc) - Islam

Aller plus loin

Maroc : Un cimetière « intelligent » fait polémique

Le premier cimetière intelligent et sécurisé pourrait bientôt voir le jour dans la région de Casablanca. Mais son coût suspect et exorbitant fait polémique.

Maroc : une police pour surveiller les cimetières

Les professionnels marocains des pompes funèbres s’opposent aux nouvelles conditions des cahiers de charges régulant le secteur, et qui proposent désormais la création d’une...

Maroc : de la sorcellerie dans des cimetières

Un fait plutôt étrange à Tan-Tan, dans le sud du Maroc. Deux hommes ont été arrêtés en flagrant délit dans un cimetière de la ville alors qu’ils y enterraient des talismans et...

Maroc : l’épineux problème des cimetières

Face à une crise grandissante liée à l’espace des cimetières au Maroc, Ahmed Toufiq, le ministre des Habous et des Affaires islamiques, a abordé, ce lundi, la problématique...

Ces articles devraient vous intéresser :

Vaucluse : les raisons de l’annulation d’une conférence musulmane

Programmée le 27 novembre à Montfavet, une conférence musulmane organisée par l’association D’Clic Valence, a été reportée au 8 janvier avant d’être annulée. Qui des raisons derrière cette annulation ?

L’Institut musulman Al Cham à Montpellier fermé par la Préfecture

L’Institut Al Cham, établissement religieux musulman situé à Montpellier, a été fermé suite à un contrôle administratif inopiné mené par la préfecture. Les autorités ont constaté que l’établissement accueillait illégalement des enfants mineurs de moins...

Ramadan et diabète : un mois sacré sous haute surveillance médicale

Le jeûne du Ramadan, pilier de l’islam, implique une abstinence de boire et de manger du lever au coucher du soleil. Si ce rite revêt une importance spirituelle majeure pour les fidèles, il n’en demeure pas moins une période à risque pour les personnes...

Le Maroc veut construire 200 nouvelles mosquées par an

Le Maroc a besoin de construire 200 nouvelles mosquées par an. », selon le ministère des Habous et des Affaires islamiques.

Ramadan : point sur la délégation d’accompagnement religieux des MRE

Le nombre de personnes composant la délégation chargée de l’accompagnement religieux des Marocains résidant à l’étranger en ce mois de ramadan est connu.

Maroc : la fermeture des hammams fait des malheureux

La Fédération nationale des associations des propriétaires et exploitants des bains traditionnels au Maroc a adressé un courrier au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, l’invitant à reconsidérer la décision de fermeture des hammams trois jours...

Cheikh Mohammed Al Fizazi critique vivement la série de Mohamed Bassou

Le président de l’Association marocaine de la Paix et de la Transmission, Cheikh Mohammed Al Fizazi, a critiqué le comédien Mohammed Bassou pour sa série « Si Al Kala » diffusée sur sa page YouTube pendant ce mois de Ramadan, estimant qu’il ne fait que...

Quand débute le ramadan au Maroc ?

La date de début du ramadan au Maroc est désormais connue. Le Centre international d’astronomie vient de faire ses prédictions.

Les chrétiens marocains contraints de vivre leur foi en secret

Les chrétiens marocains sont rejetés par leurs familles et la société. Bien que la Constitution de 2011 garantisse la liberté de conscience, la pratique d’une religion autre que l’islam sunnite est passible d’une peine pouvant aller jusqu’à trois ans...

Aïd al-Fitr au Maroc : les salons de coiffure pris d’assaut

Au Maroc, les salons de coiffure retrouvent une affluence en cette période de fin de ramadan. Les Marocains célèbrent l’Aïd El Fitr ce mercredi 10 avril.