Citroën veut corriger les défauts de jeunesse de l’Ami, une voiture fabriquée au Maroc

13 février 2021 - 11h20 - Economie - Ecrit par : S.A

Citroën a lancé une « campagne de modernisation » de son quadricycle Ami fabriqué au Maroc, afin de corriger ses différents défauts. Près de 200 Ami sont d’ores et déjà convoyés vers ses centres d’expertise.

Les défauts sont de plusieurs ordres : l’étanchéité, la fermeture des portes, le moteur d’essuie-glaces, le système électrique et la batterie, le soubassement, le système de freinage et le capteur de frein à main, détaille L’Argus. Contrairement au schéma classique sur ces campagnes de rappels, « les interventions seront confiées à trois centres spécialisés – deux en France, un en Allemagne – plutôt qu’au réseau de la marque », souligne la même source. Cette campagne de modernisation permettra à Citroën de fiabiliser son modèle afin qu’il sorte de l’usine de Kenitra sans ces défauts.

Les véhicules déjà livrés sont concernés. Citroën a déjà envoyé de premiers mails et courriers aux clients en ce début d’année. « Pour démarrer au plus vite, près de 200 Ami de nos clients déjà présents dans notre réseau ont été directement collectés la semaine dernière et arrivent dans nos centres d’expertise pour modernisation. Les premiers appels et les premiers rendez-vous pour collecter les Ami sont en cours », indique le constructeur français dans un post sur son compte Facebook, ajoutant que l’application dédiée « e-Ami » (iOS et Android) permet d’accompagner les clients dans ce processus.

Dans un autre message publié jeudi 11 février, Citroën annonce avoir reçu la visite de deux dirigeants de la marque aux chevrons, dont le directeur général Vincent Cobée. « L’ensemble de l’entreprise est mobilisé pour vous permettre de vivre la meilleure expérience à bord de votre Ami dans les meilleurs délais. Signe de l’engagement de tous, Vincent Cobée directeur général de Citroën et Jean-Christophe Quémard, directeur de la satisfaction client du Groupe, se sont rendus sur le site d’Hordain pour contrôler le dispositif mis en place et s’assurer du niveau de qualité des Ami modernisés. Ils ont constaté le bon démarrage de la campagne de modernisation. «  On ne lâche rien !  », écrit le constructeur français.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Automobile - Kenitra - Citroën

Aller plus loin

La délocalisation d’activités de Stellantis au Maroc inquiète les salariés français

S’il est un sujet qui préoccupe les salariés français du groupe automobile Stellantis, c’est bien la délocalisation des activités au Maroc et en Inde pour des raisons de coûts...

La Citroën Ami « made in Morocco » fête son premier anniversaire

La Citroën Ami fabriquée au Maroc souffle sa première bougie. Le constructeur automobile français savoure le succès de son quadricycle électrique à bas prix.

La Citroën AMI « made in Morocco » s’attaque au marché britannique

Après la France l’Espagne, l’Italie, l’Allemagne, la petite Citroën AMI, produite au Maroc, va s’attaquer au Royaume-Uni dès 2022. Plusieurs clients britanniques ont déjà...

Fiat Topolino bientôt fabriqué au Maroc ?

Le constructeur automobile italien Fiat s’active pour la fabrication de sa propre version de la Citroën Ami, actuellement produite au Maroc. Son nom : Fiat Topolino, une inédite...

Ces articles devraient vous intéresser :

BMW, Renault et Managem au cœur d’un scandale écologique au Maroc ?

Une enquête dévoile la pollution importante de certains villages marocains où sont déchargés des résidus miniers. BMW, Renault et la Managem, grande entreprise minière marocaine, sont pointés du doigt.

Saint-Gobain : l’Espagne délaissée au profit du Maroc

Saint-Gobain a annoncé le lancement de négociations en vue de la cessation d’activité de son usine de pare-brise à Avilés (Espagne), ce qui pourrait entraîner la suppression de 280 emplois et un départ vers le Maroc.

17% des voitures Renault vendues dans le monde ont été produites au Maroc

Renault Group Maroc franchit en avance ses objectifs d’intégration locale et de sourcing local, dépassant ainsi les engagements de l’écosystème Renault. En effet, avec un taux d’intégration locale, hors mécanique, atteignant 65,2 % en 2022 pour un...

Une usine géante de batterie bientôt au Maroc ?

Le scientifique marocain Rachid Yazami, inventeur de l’anode graphite pour les batteries au lithium, envisage de créer deux usines destinées à la production de batteries rechargeables au lithium au Maroc.

Nouvelle baisse du marché automobile marocain

Après trois mois successifs de croissance, le marché automobile marocain a renoué avec la baisse des ventes au cours du mois de novembre 2022.

Dacia et Renault défient la baisse des ventes de voitures au Maroc

La vente de véhicules neufs a atteint 64 025 unités à la fin de mai, en baisse de 4,45 % par rapport à la même période de l’année précédente, selon les statistiques de l’Association des importateurs de véhicules au Maroc (AIVAM).

Boom de l’automobile, chute du phosphate : les deux visages de l’économie marocaine

Le secteur automobile marocain a connu une forte croissance de ses exportations, atteignant près de 116,38 milliards de dirhams (MMDH) à fin octobre 2023, selon les dernières données de l’Office des changes.

Du changement pour les voitures des MRE à leur arrivée à la douane

Les Marocains résidant à l’étranger devront se soumettre à un nouveau document émis par l’administration des douanes et qui concerne la circulation des véhicules immatriculés à l’étranger.

La voiture NEO « Made in Morocco » bientôt sur le marché

Le Maroc procèdera bientôt au lancement de NEO, la toute première voiture conçue et produite sur le sol marocain. Le véhicule a déjà validé les tests statiques et dynamiques au Maroc et à l’étranger. Le processus de son homologation est en cours.

Maroc : record des exportations automobiles

L’industrie automobile marocaine atteint un record jamais réalisé à l’export. À fin septembre dernier, les exportations se sont établies à 77,68 milliards de dirhams, soit leur plus haut niveau durant la même période des cinq dernières années.