Le gouvernement marocain admet enfin la construction d’une clôture à Melilla

14 septembre 2014 - 15h08 - Espagne - Ecrit par : Bladi.net

Le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane admet pour la première fois, officiellement, la construction d’une clôture de sécurité au niveau de Melilla, en face de celle déjà érigée par les autorités espagnoles.

Des photos d’engins et de travaux avaient déjà filtré dans la presse marocaine il y a plusieurs mois, mais jamais un officiel marocain n’avait confirmé la construction de cette clôture. C’est chose faite depuis vendredi, lors de la rencontre d’Abdelilah Benkirane avec la présidente de la région andalouse, Susana Díaz, en visite au Maroc.

Selon le Chef du gouvernement, dont les propos ont été repris par la presse espagnole, cette clôture actuellement en cours de construction est faite « pour le bien » des deux pays (Maroc et Espagne), pour faire face à l’immigration illégale tout en maintenant que son objectif n’est pas de rejeter « tous les frères africains ».

Les villes autonomes espagnoles dans le nord du Royaume (Sebta et Melilla) sont les portes d’entrée des migrants clandestins, en majorité africains, qui tentent de rallier l’Espagne. Depuis plusieurs années maintenant, ces migrants sont installés dans les montagnes à proximité de ces clôtures, en attendant de tenter en groupe - parfois plusieurs centaines - de forcer le passage vers les deux enclaves.

S’ils arrivent à s’introduire dans ces villes, ils restent en général plusieurs mois dans des centres de rétention avant leur transfert vers la péninsule où dans le plupart des cas ils sont relâchés. Si au contraire ils sont "rejetés" vers le Maroc, soit ils sont repris par les forces de l’ordre marocaines, auquel cas ils sont emprisonnés ou éloignés, soit ils arrivent à s’enfuir en attendant la prochaine tentative.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Immigration clandestine - Ceuta (Sebta) - Melilla - Abdelilah Benkirane - Gouvernement marocain

Ces articles devraient vous intéresser :

Jamaa Mouatassim démissionne du PJD, crise au sein de la formation islamiste

Le secrétaire général du Parti de la Justice et du développement (PJD), Jamaa Mouatassim, a démissionné vendredi du bureau du parti, après les rumeurs affirmant qu’il serait le conseiller politique d’Aziz Akhannouch, le chef du gouvernement.

Code de la famille : les féministes marocaines face à l’opposition de Benkirane

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a vivement critiqué le mouvement féministe qui milite pour l’égalité des sexes dans le cadre de la réforme du Code de la famille, estimant que son combat vise à...

Le Maroc veut faire payer les géants du Web

Le gouvernement marocain est préoccupé par la réglementation fiscale des géants du numérique. Dans ce sens, il propose de nouvelles obligations fiscales dans le cadre du projet de loi de Finances (PLF) de l’exercice 2024.

Le Maroc met de l’ordre dans les « Airbnb »

Après son adoption par le gouvernement marocain et sa publication au Journal Officiel, le décret définissant les procédures administratives relatives à l’ouverture des établissements touristiques et leur exploitation, est entré en vigueur.

Des soldats marocains accusés d’avoir tiré à balles réelles sur des migrants

L’Espagne a ouvert une enquête concernant des allégations de tirs sur des migrants tentant de rejoindre les îles Canaries depuis le Maroc. Une association caritative affirme que des soldats marocains auraient ouvert le feu sur ces migrants,...

Rappel à l’ordre du cabinet royal : quelle sera la réaction du PJD ?

Jusqu’à présent, le Parti Justice et développement (PJD), dirigé par Abdelilah Benkirane, s’est gardé de tout commentaire après la mise en garde du cabinet royal, mais il pourrait réagir dans les tout prochains jours.

Maroc : suspension des droits à l’importation des bovins domestiques

Le gouvernement marocain a adopté mercredi dernier, un projet de décret portant sur la suppression des droits de douane sur les achats de bovins domestiques d’un poids minimal de 550 kg.

Croissance économique en 2023 : le Maroc entre optimisme gouvernemental et les incertitudes du HCP

En 2023, le Maroc devra faire face à des défis économiques importants, selon le Haut commissariat au plan (HCP). Les experts de cette institution estiment que la croissance économique atteindra seulement 3,3% cette année, en deçà des prévisions du...

Hausse historique du prix du gaz au Maroc, une première en 30 ans

La bonbonne de gaz vendue au Maroc devrait voir son prix augmenter progressivement pendant trois ans, vient de révéler le Premier ministre Aziz Akhannouch.

Le Maroc va réguler TikTok

Face aux déviances observées sur certains réseaux sociaux, notamment TikTok, les autorités marocaines prévoient de mettre en œuvre une politique visant à restreindre l’utilisation de la plateforme chinoise.