Les compagnies de l’industrie du tabac accusés d’évasion fiscale au Maroc

2 septembre 2022 - 15h00 - Economie - Ecrit par : S.A

Des accusations d’évasion fiscale, de fraude fiscale et de flux financiers illicites pèsent contre les multinationales du tabac présentes au Maroc et dans d’autres pays africains comme l’Égypte et le Ghana.

Le rapport intitulé « Industrie du tabac et flux financiers illicites en Afrique », réalisé et présenté par le Centre de plaidoyer législatif de la société civile en collaboration avec Tax Justice Network Africa lors d’un événement mercredi dernier met en lumière l’étendue de l’implication de l’industrie du tabac dans l’évasion et la fraude fiscales en Afrique. Ces pratiques ont fait perdre 88,6 milliards de dollars au continent. Le rapport renseigne sur le profil des principales sociétés de tabac, de leurs filiales, de leur domicile et des tendances de leurs revenus entre 2010 et 2021 en Afrique du Sud, au Malawi, en Tanzanie, au Kenya, au Nigeria, en Côte d’Ivoire, au Ghana, en Égypte et au Maroc, fait savoir Punchng.

À lire :Maroc : des centres d’appels épinglés pour évasion fiscale

En raison de l’ampleur de l’évasion fiscale des cigarettiers, le directeur exécutif du CISLAC (Civil society legislative advocacy center), Auwal Rafsanjani, plaide « pour la réduction des flux financiers illicites, de l’évasion fiscale, du blanchiment d’argent, de la fraude fiscale des compagnies de tabac qui affecte directement notre économie et affecte le développement du réseau africain de justice fiscale en Afrique ».

Sujets associés : Egypte - Ghana - Evasion fiscale

Aller plus loin

Maroc : une réforme fiscale pour mettre fin à la fraude

La loi relative à la réforme fiscale est entrée en vigueur au Maroc. Ce nouveau cadre légal va permettre aux pouvoirs publics de lutter efficacement contre l’évasion fiscale, et...

Le fisc marocain trouve une nouvelle méthode pour traquer les mauvais contribuables

Le fisc marocain affiche sa détermination à lutter contre l’évasion fiscale. Il a trouvé une nouvelle méthode pour traquer les fraudeurs et mauvais contribuables.

Maroc : l’évasion fiscale fait perdre au Royaume 3,1% du PIB national

Chaque année, le Maroc perd plus de 521 millions de dollars à cause de l’évasion fiscale. Le rapport de l’Alliance mondiale pour la justice fiscale intitulé «  Justice fiscale :...

Des Espagnols auraient rejoint le Maroc pour fuir la pression fiscale

Le gouvernement andalou a supprimé l’impôt sur la fortune, réduisant de manière considérable la charge fiscale pour susciter l’envie des Andalous qui seraient partis au Maroc...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le fisc marocain trouve une nouvelle méthode pour traquer les mauvais contribuables

Le fisc marocain affiche sa détermination à lutter contre l’évasion fiscale. Il a trouvé une nouvelle méthode pour traquer les fraudeurs et mauvais contribuables.

Évasion fiscale au Maroc : Seuls 2% des contribuables paient 80% de la TVA

La plupart des contribuables marocains ne paient pas leurs impôts, générant un manque à gagner important, de l’ordre d’un milliard de dirhams, à l’État marocain.

Maroc : des sociétés écrans créées pour échapper au fisc

La Direction générale des impôts a découvert que plusieurs sociétés installées dans les provinces du sud, créent des « sociétés écran » pour exercer leurs activités commerciales en dehors de cette région. Une évasion fiscale qui ne dit pas son nom.

Traque aux fraudeurs : les influenceurs marocains dans le collimateur du fisc

La direction générale des impôts (DGI) vient d’adresser une mise en demeure aux influenceurs possédant des biens ou recevant de l’argent de l’étranger, les invitant à les déclarer et à payer l’impôt correspondant.

La majorité des avocats marocains ne payent pas d’impôts

Face à la polémique liée à l’imposition des avocats, annoncée dans le PLF 2023, le gouvernement a dévoilé des chiffres inquiétants sur l’évasion fiscale constatée au sein de cette profession libérale.