Maroc : des centres d’appels épinglés pour évasion fiscale

14 avril 2022 - 20h00 - Maroc - Ecrit par : A.T

Plusieurs centres d’appels soupçonnés de recourir à des pratiques de transferts de fonds illégaux, pour échapper au fisc sont dans le collimateur de la direction des impôts.

Selon les services des impôts, ces sociétés effectuaient des envois de fonds suspects à leurs maisons mères en Europe, rapporte Assabah, précisant que des sommes importantes ont été transférées, à intervalles de temps réguliers, et justifiées comme étant des prestations de service fournies par ces dernières.

A lire : Maroc : l’évasion fiscale fait perdre au Royaume 3,1% du PIB national

La multiplication et le montant des factures libellées avec des prestations similaires ont éveillé les soupçons des inspecteurs des impôts qui ont multiplié les contrôles. Des sources indiquent que le montant des factures faisant l’objet d’examen s’élève parfois à plusieurs millions de dirhams. Une somme qui aurait été transférée indûment dans les comptes des sociétés mères par les centres d’appels mis en cause.

Après vérification, il s’est avéré que les factures présentées au Maroc sont gonflées, renforçant ainsi l’hypothèse de la fuite des capitaux et par ricochet l’évasion fiscale. De ce fait, la Direction des impôts a décidé d’élargir les contrôles fiscaux à plusieurs entreprises d’autres secteurs, pour détecter les cas de détournements de fonds.

Sujets associés : Impôts - Evasion fiscale - Direction générale des impôts (DGI)

Aller plus loin

Les avocats durcissent leur grève à Casablanca

De nombreux dossiers en instance devant le tribunal de Casablanca devront attendre encore. Les membres du Conseil de l’Ordre des avocats ont décidé de poursuivre la grève de...

Evasion fiscale : le Maroc sur le point de quitter la liste grise de l’UE

Le Maroc s’apprête à quitter la liste grise des paradis fiscaux de l’Union européenne dès le mois de janvier 2020 suite aux mesures prises pour contrer l’évasion fiscale.

Des dizaines d’entreprises épinglées par la douane marocaine

Des insomnies pour les responsables de dizaines d’entreprises impliquées dans une large fraude fiscale. Après la détection par les inspecteurs de la douane d’une vaste opération...

La majorité des avocats marocains ne payent pas d’impôts

Face à la polémique liée à l’imposition des avocats, annoncée dans le PLF 2023, le gouvernement a dévoilé des chiffres inquiétants sur l’évasion fiscale constatée au sein de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le fisc marocain trouve une nouvelle méthode pour traquer les mauvais contribuables

Le fisc marocain affiche sa détermination à lutter contre l’évasion fiscale. Il a trouvé une nouvelle méthode pour traquer les fraudeurs et mauvais contribuables.

Promoteurs immobiliers au Maroc : le fisc lance une opération coup de poing

La Direction générale des impôts (DGI) va lancer prochainement une vaste opération de contrôle et d’inspection visant les grandes entreprises et notamment les promoteurs immobiliers ayant eu recours à des pratiques frauduleuses pour bénéficier...

Salaires : bonne nouvelle pour les Marocains

Le gouvernement marocain, via son porte-parole Mustapha Baitas, a annoncé une révision de l’Impôt sur le revenu (IR) avec pour objectif d’augmenter les revenus des employés et fonctionnaires.

Suite à un contrôle fiscal, Maroc Telecom va payer 600 MDH

Maroc Telecom et le fisc sont parvenus à un protocole d’accord pour le règlement d’un montant de 600 millions de dirhams, suite à un contrôle fiscal effectué en juin 2022.

Les influenceurs marocains traqués par le Fisc

Les influenceurs marocains sont dans le viseur de la direction générale des impôts, qui a déployé de grands moyens pour lutter contre la fraude et la sous-déclaration.

Le fisc marocain examine de près les comptes bancaires

Au Maroc, la Direction générale des Impôts (DGI) continue de traquer les « mauvais contribuables ». Elle a récemment lancé une vaste opération de contrôle et de vérification des comptes bancaires.

Maroc : les écoles privées veulent augmenter les frais de scolarité

Les écoles privées au Maroc menacent d’augmenter les frais de scolarité d’environ 5 %, ce qui leur permettra de récupérer le montant de l’Impôt sur le revenu (IR) pour les enseignants vacataires, qui est passé de 17 à 30 % depuis le 1ᵉʳ janvier de...

Maroc : nouvelles mesures fiscales en 2024

Au Maroc, de nouvelles mesures fiscales entrent en vigueur dès le début cette année 2024, a annoncé la Direction générale des impôts du royaume.

Maroc : mauvaise nouvelle pour les fumeurs

Sale temps pour les fumeurs marocains qui devront, une fois encore, passer à la caisse pour s’acheter leurs cigarettes. Cette augmentation vient d’être validée définitivement et doit entrer en vigueur au début de l’année.

Le Maroc s’attaque aux avoirs non déclarés à l’étranger

Au Maroc, les personnes qui sont en infraction à la réglementation des changes et à la législation fiscale sont visées par une nouvelle opération de régularisation.