Les avocats durcissent leur grève à Casablanca

28 novembre 2022 - 13h00 - Maroc - Ecrit par : G.A

De nombreux dossiers en instance devant le tribunal de Casablanca devront attendre encore. Les membres du Conseil de l’Ordre des avocats ont décidé de poursuivre la grève de protestation contre les nouvelles mesures fiscales du Projet de loi de finances de l’exercice 2023.

C’est lors d’un sit-in devant le tribunal de la famille au quartier d’El Oulfa que les avocats de Casablanca ont renoué avec la grève pour dire non aux nouvelles dispositions fiscales. Mais pour les anciens bâtonniers, cette grève est illégale. « Même si la grève et le boycott des audiences ont débouché sur des résultats positifs après le dialogue avec les responsables gouvernementaux, il n’en demeure pas moins qu’elle est contraire à la loi. Le fait de la poursuivre est encore plus préjudiciable et illégal, car les jeunes avocats zélés seront les premiers perdants », estime le quotidien Al Akhbar et Al Ahdath Al Maghribia.

À lire : Maroc : grève des avocats contre les mesures fiscales du PLF 2023

Les anciens bâtonniers entendent accomplir leurs devoirs et ne comptent pas se laisser distraire par les différents mouvements de protestation de leurs jeunes collègues qui pensent que « toutes les formes de lutte notamment le boycott des audiences et des procédures judiciaires » seront utilisées jusqu’à satisfaction complète des revendications ».

À lire : Les avocats manifestent contre une réforme du gouvernement

Pour Youssef Zerkaoui, le président de l’Association des jeunes avocats de Casablanca, « la poursuite des protestations est une riposte aux interventions du ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, dans les affaires de cette profession ».

Sujets associés : Casablanca - Manifestation - Droits et Justice - Loi de finances (PLF 2024 Maroc)

Aller plus loin

Les avocats marocains passent à la caisse

Les avocats marocains doivent désormais s’acquitter d’une avance sur l’impôt sur le revenu ou sur les sociétés au titre de l’exercice en cours auprès du secrétaire–greffier à la...

Maroc : face aux grèves, le gouvernement procède à des retenues salariales

À l’initiative de l’Organisation Démocratique des Collectivités Locales (ODCL), les fonctionnaires sont entrés en grève ce mercredi, pour protester contre le blocage du dialogue...

Maroc : des centres d’appels épinglés pour évasion fiscale

Plusieurs centres d’appels soupçonnés de recourir à des pratiques de transferts de fonds illégaux, pour échapper au fisc sont dans le collimateur de la direction des impôts.

Les avocats manifestent contre une réforme du gouvernement

Plusieurs avocats marocains ont protesté, mercredi, dans différentes villes, réclamant l’amélioration de leurs conditions de travail mais surtout un dialogue autour de la...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le chanteur Adil Miloudi recherché par la police

Le célèbre chanteur marocain Adil El Miloudi est sous le coup d’un mandat d’arrêt pour avoir, dans une vidéo, menacé des fonctionnaires de police.

Affaire de viol : Achraf Hakimi devant le juge

L’international marocain du Paris Saint-Germain, Achraf Hakimi, a eu affaire à la justice ce vendredi matin, en lien avec une accusation de viol portée contre lui.

Maroc : voici le coût du service militaire obligatoire

Dans le cadre du rétablissement du service militaire obligatoire, le gouvernement a mobilisé des ressources financières très importantes. Ainsi la 37ᵉ promotion recrutée cette année a coûté à l’État un peu moins d’un milliard de dirhams.

Subventions au gaz et aux produits alimentaires : le coût pour l’Etat marocain en 2022

Les subventions accordées au gaz ont coûté au budget de l’État 22 milliards de dirhams l’année dernière, selon les données fournies par le ministère des Finances.

Maroc : de bonnes perspectives pour le marché de l’occasion

Le projet de loi de finances (PLF) 2023 annonce une hausse de 33,36 % des recettes de droits de mutation (biens immobiliers, automobiles, etc.). Les perspectives semblent prometteuses pour le marché de l’occasion.

Carte du Maroc sans le Sahara : l’ONCF annonce des poursuites judiciaires

L’Office national des chemins de fer (ONCF) aurait publié sur l’une de ses affiches une carte incomplète du Maroc, suscitant la colère des internautes marocains. L’Office vient de démentir l’information et envisage de poursuivre les auteurs de cette...

Le Maroc cherche à mettre fin au mariage des mineures

En réponse à une question orale à la Chambre des Conseillers, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi a renouvelé ce lundi 28 novembre, son engagement à mettre un terme au mariage des mineures.

Marocains, déclarez vos avoirs à l’étranger : les règles changent en 2024 !

Le gouvernement marocain a instauré dans le budget 2024 une contribution libératoire relative à la régularisation spontanée sur les avoirs et liquidités détenus à l’étranger de manière définitive. Que retenir ?

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».