Les enseignants marocains sanctionnés

23 décembre 2023 - 22h30 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Le ministère de l’Éducation nationale vient d’interdire aux enseignants du secteur public de faire des heures supplémentaires dans des écoles privées.

Cette mesure, perçue comme une sanction suite aux grèves en cours dans le secteur de l’Éducation nationale, révoque toutes les autorisations précédemment accordées pour l’année scolaire 2023/2024 à compter du 20 décembre. Les enseignants ne pourront désormais exercer que dans leurs établissements d’origine, ce qui met fin à une pratique courante jusqu’ici.

A lire : La grève a payé, 1500 dirhams de plus pour les enseignants marocains

Les effets de cette décision se ressentent dans un contexte de tension marqué par 13 semaines de grèves, rappelle le journal Assabah. Ce mouvement a entraîné la perte de 300 heures d’enseignement pour sept millions d’élèves répartis dans 12 000 établissements. Alors que le premier semestre touche à sa fin, l’ampleur des perturbations est considérable, avec une perte totale estimée à deux milliards et 100 millions d’heures d’enseignement, un déficit difficilement rattrapable.

En parallèle, le 21 décembre a été marqué par une manifestation d’enseignants à Rabat pour maintenir la pression sur le gouvernement. Ils exprimaient leur mécontentement vis-à-vis de l’accord du 10 décembre entre le gouvernement et les syndicats, censé améliorer les salaires mais jugé insatisfaisant.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Grève - Education - Ministère de l’Education nationale

Aller plus loin

Maroc : des enseignants sanctionnés

Plusieurs enseignants marocains ayant poursuivi les mouvements de protestation contre le nouveau statut général, ont écopé de sanctions administratives de la part des directions...

Cafés et restaurants de Rabat en grève contre les nouvelles taxes

En raison de l’augmentation des taxes sur les boissons non alcoolisées, ainsi que de la notification reçue de la mairie de Rabat de s’acquitter des taxes relatives à...

Carburant : les camionneurs marocains menacent d’une grève générale

Face à la hausse continue des prix du carburant à la pompe, les transporteurs marocains brandissent une nouvelle fois la menace d’une grève générale. Ils estiment que les aides...

Le Maroc punit les enseignants grévistes

Près de 4000 enseignants, responsables des coordinations nationales et régionales pour la plupart, font l’objet de suspensions temporaires de travail. Des sanctions...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’anglais s’impose peu à peu dans l’école marocaine

Petit à petit, l’insertion de l’anglais dans l’enseignement se généralise au Maroc. Après le primaire, c’est au tour du collège, selon un communiqué du ministère de l’Éducation nationale dès la prochaine année scolaire.

Le Maroc abandonne peu à peu le français pour l’anglais à l’école

Les matières scientifiques au Maroc seront désormais enseignées en anglais, a annoncé le ministère de l’Éducation. Cette réforme doit entrer en vigueur d’ici deux ans.

Université Paris-Dauphine : propos racistes envers une étudiante voilée

Une étudiante voilée a été victime de propos racistes de la part d’une intervenante du jury lors d’une soutenance de fin d’année à l’Université Paris-Dauphine.

Maîtrise de l’anglais : le Maroc à la traîne

Alors que les Marocains délaissent de plus en plus le français pour l’anglais, le Maroc est encore à la traîne quant à la maitrise de langue de Shakespeare.

Une école musulmane fermée à Villeurbanne

La préfecture de Villeurbanne a procédé à la fermeture d’une école musulmane, accueillant d’ordinaire une centaine d’enfants en primaire. Les parents se voient contraints d’inscrire leurs enfants dans d’autres établissements.

Maroc : l’enseignement de l’anglais au collège généralisé

L’enseignement de l’anglais sera généralisé dans les collèges au Maroc dès la rentrée scolaire 2023-2024, a annoncé dans une note Chakib Benmoussa, le ministre de l’Éducation nationale, du préscolaire et des sports.

Mohammed VI nomme les membres du Conseil Supérieur de l’Éducation

Le roi Mohammed VI a procédé mercredi à la nomination des membres du Conseil Supérieur de l’Éducation, de la Formation et de la Recherche Scientifique (CSEFES). Cet organe composé de 20 membres a pour objectif de définir les politiques publiques dans...

L’apprentissage de l’anglais dans l’enseignement supérieur, une priorité pour le Maroc

Le Maroc accorde une place de choix à l’apprentissage de l’anglais dans l’enseignement supérieur. Une réforme est en cours.

Maroc : la fumée de la chicha empoisonne l’école

Touria Afif, membre du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), a interpellé le ministre de l’Intérieur et celui de l’Éducation nationale sur la prolifération des cafés à chicha à proximité des écoles au Maroc et plus...

Très difficile d’envoyer de l’argent aux étudiants marocains en Russie

Le gouvernement a apporté des clarifications concernant la loi de change en vigueur, notamment le mode opératoire des transferts d’argent pour les étudiants marocains à l’étranger. Les mères de familles marocaines peuvent toujours soutenir leurs...