Voici les nouvelles conditions d’octroi de crédits aux particuliers en 2021

16 novembre 2020 - 16h00 - Economie - Ecrit par : I.L

De nouvelles recommandations de Bank Al-Maghrib (BAM) sont attendues en début de l’année 2021. Elles concernent les conditions d’octroi de crédits par les banques et des sociétés de crédit à la consommation.

La dette des ménages marocains, encouragée par l’élargissement de l’offre de crédit et la baisse des taux d’intérêt, affiche un résultat négatif, rapporte La Map. Une enquête réalisée en début d’année avait permis d’apprécier le surendettement des ménages Dans le détail, l’encours de la dette bancaire des ménages, s’est établi à fin décembre 2019, à 359 milliards de DH, dont 132 milliards de DH de crédits à la consommation. La part de l’endettement des ménages s’est élevée à 31% alors que la moyenne dans les pays émergents s’établit seulement à 20%.

Dans une déclaration à la presse, Hicham Sadok, professeur d’économie et de finance à l’Université Mohamed V de Rabat a justifié ce surendettement par l’inadéquation entre la grille des revenus et le prix de l’immobilier au Maroc. À l’en croire, la dette bancaire marocaine s’établit à près de 219 milliards de DH, dont 4,2 milliards de DH sous forme de financement mourabaha immobilière, ce qui représente les deux tiers des crédits logement. Quant au 1/3, il prend en compte le crédit à la consommation, soit près de 123 milliards de DH ».

Pour le Walli de BAM, il serait serait provoqué par la pandémie et ses impacts sur certaines activités, la montée du chômage et la baisse des revenus. L’augmentation exponentielle de l’endettement, jusqu’en 2018 était assurée par un taux de défaillance moindre. En l’absence de cette mesure, le recouvrement annoncé par les banquiers pourrait être source de tensions.

Pour pallier cette situation, les nouvelles recommandations au sujet des conditions d’octroi seront désormais plus corsées avec l’exclusion d’une partie importante de la population. L’objectif de cette mesure est de durcir les conditions d’octroi de peur d’exposer encore plus les ménages les plus fragiles au surendettement.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Banques - Prêt - Bank Al-Maghrib (BAM) - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Maroc/ Crédit Bancaire : baisse des taux d’intérêt

Les taux d’intérêt au Maroc ont encore baissé au troisième trimestre de cette année, atteignant 4,30%, a indiqué l’enquête de Banque Al-Maghrib. Les taux ont alors chuté de 0,79...

Le Maroc est incapable d’aider les banques en cas de besoin, selon Fitch

Les notations de défaut des émetteurs à long terme en devises étrangères et locales de trois banques marocaines ont été revues à la baisse par Fitch Ratings. Les notations...

Sale temps pour les banques marocaines : 5,3 milliards de DH d’impayés en quatre mois

Depuis quelques mois, les banquiers marocains sont préoccupés par la hausse des impayés, surtout dans le rang des entreprises. Les impayés ont atteint 5,3 milliards de DH au...

Maroc : ces impayés bancaires qui risquent de plomber la relance

Au Maroc, les impayés ne se comptent plus. On note une forte hausse des créances en souffrance pour les particuliers mais également pour les entreprises, mettant à mal la...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le dirham baisse face à l’euro

La devise marocaine est dépréciée de 0,25 % face à l’euro et de 0,45 % vis-à-vis du dollar américain, au cours de la période allant du 9 au 15 février 2023. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib (BAM).

Chèques sans provision : une aministie bienvenue au Maroc

Au Maroc, le service centralisé des amendes pour défaut de provision sur chèques a enregistré en 2022 559 918 incidents de paiement, soit une augmentation de près de 12 %, comparativement à l’année précédente. C’est ce qui ressort d’un rapport sur la...

Le dirham se renforce face à l’euro

La devise marocaine s’est appréciée de 1,25% face à l’euro et de 0,44% vis-à-vis du dollar américain durant la semaine allant du 25 au 31 mai, selon Bank Al-Maghrib (BAM).

Maroc : en difficulté, les hôtels subventionnés par l’Etat

L’État va octroyer une nouvelle subvention aux établissements d’hébergement hôtelier qui présentent des « cas exceptionnels », afin de mettre à niveau leurs infrastructures. Les détails de cette opération ont été publiés. Le dépôt des demandes jusqu’au...

Virement instantané au Maroc : gros dilemme des banques

Décrétée début juin pour trois mois, la gratuité du virement interbancaire instantané, une innovation du Bank Al-Maghrib et du Groupement pour un Système interbancaire marocain de télécompensation, va bientôt prendre fin. En attendant, les banques se...

Le dirham baisse face à l’euro

La devise marocaine s’est dépréciée de 1,18 % face à l’euro et s’est appréciée de 2,68 % vis-à-vis du dollar américain, entre les mois de novembre et de décembre 2022. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib (BAM).

Le FMI va accorder un important prêt au Maroc

Le Fonds monétaire international (FMI) s’apprête à débloquer, à partir du nouveau fonds fiduciaire pour la résilience et la durabilité, un énorme prêt au Maroc, afin de renforcer la résistance du pays aux catastrophes liées au climat.

Appel à mettre fin à l’échange d’informations fiscales des MRE

L’Organisation démocratique du travail (OMT) a vivement critiqué la politique gouvernementale à l’égard des Marocains résidant à l’étranger, pointant du doigt une approche jugée superficielle et occasionnelle, particulièrement lors de l’accueil des MRE...

Le Maroc proroge, à nouveau, l’état d’urgence sanitaire

Le Maroc a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 30 novembre 2022, afin de faire face à la propagation du Covid-19 dans le pays.

Le dirham s’envole par rapport au Dollar

Le dirham marocain est resté quasi-stable vis-à-vis de l’euro et s’est apprécié de 1,11 % face au dollar américain durant la période du 28 décembre au 03 janvier, selon les données publiées par Bank Al-Maghrib (BAM).