Contrats d’armement : le Maroc envisage de s’équiper auprès de la France

16 novembre 2020 - 19h00 - France - Ecrit par : J.K

Lors d’un exposé sur les relations entre la France et le Maroc, le colonel Salahedinne Reizouni, a fait le point sur les contrats d’armement. Dans le domaine d’acquisition d’équipements, l’officier a fait mention de « matériels d’artillerie sol-sol et sol-air [CAESAr, Mistral et Mica] », rapporte le dernier numéro de la Revue des Forces armées royales.

Le colonel Salahedinne Reizouni confirme ainsi les informations parues au début de cette année, annonçant la commande par le Maroc de 36 Camions équipés d’un système d’artillerie [CAESAr] produits par Nexter ainsi que, pour une trentaine de millions d’euros, des missiles VL-MICA et Mistral 3 auprès de MBDA. Ce n’est pas tout. Le responsable militaire a également évoqué le « projet d’acquisition de camionnettes Arquus et de VAB Mk3 » ainsi que celui concernant des « patrouilleurs de haute-mer », détaille la même source.

L’armée marocaine dispose actuellement de nombreux véhicules blindés acquis auprès de la France dans les années 1970/1980, dont plus de 300 Véhicules de l’avant blindé [VAB], déclinés en plusieurs versions [VAB VTM, VAB VTT, VAB MEPHISTO, etc].

S’agissant des patrouilleurs de haute-mer, la marine royale marocaine projette d’en acquérir deux exemplaires. Le constructeur espagnol Navantia était encore récemment en bonne position pour la livraison de deux navires de type Avante 1400, pour environ 250 millions d’euros. Mais à cause d’un contentieux territorial en Méditerranée, les relations entre Rabat et Madrid se sont plutôt refroidies depuis la fin 2019. Aussi, la piste française, incarnée par Kership, la co-entreprise de Naval Group et de Piriou, a-t-elle des chances certaines. L’offre française reposerait sur deux patrouilleurs de type Adroit, renseigne le document.

La marine royale marocaine possède plusieurs navires de conception française, dont la frégate multimissions [FREMM] « Mohammed VI », les frégates de classe Floréal « Mohammed V » et « Hassan II » ainsi que le patrouilleur « Bir Anzarane » [Raidco Marine], lequel porte le nom d’une bataille ayant opposé les forces royales marocaines et le Front Polisario au Sahara en 1979.

Sujets associés : France - Maritime - Défense - Armement

Aller plus loin

La Marine Royale Marocaine va acquérir un patrouilleur en Haute mer

La Marine Royale Marocaine vient de passer la commande d’un patrouilleur de dernière génération auprès de l’espagnol Navantia. Il s’agit d’un navire de combat, de défense, de...

Le Maroc augmente fortement le budget de son armée

Le budget 2020 de la Défense nationale du Maroc connaît une hausse de près de 30% par rapport à 2019 (45,4 milliards de dirhams contre 35,1 milliards), afin de faire face à...

Le chef du Pentagone prochainement au Maroc

Le Maroc reçoit cette semaine la visite du chef du Pentagone, également attendu en Tunisie et en Algérie, où il sera le premier ministre américain de la Défense à se rendre...

Armement : le Maroc, premier client de la France en Afrique, surclasse l’Algérie

Le Maroc est désormais le premier client de la France en Afrique en matière d’acquisition d’armes, détrônant ainsi l’Algérie. C’est ce qui ressort du rapport annuel sur les...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les F-16 Viper de Lockheed Martin bientôt en action au Maroc

Les 25 avions de combat américains F-16 VIPER fabriqués par le groupe américain Lockheed Martin sont en passe d’être livrés au Maroc.

Des hélicoptères H135 d’Airbus pour les Forces Royales Air marocaines

Le Maroc a commandé des hélicoptères H135 d’Airbus auprès du constructeur aéronautique européen, Airbus. De quoi moderniser et renforcer sa flotte d’hélicoptères militaires.

Un voilier coulé par des orques près de Tanger

Alors qu’il naviguait au large des côtes marocaines, un voilier a été attaqué à plusieurs reprises par une meute d’orques dans le détroit du Gibraltar. Face à la furie des cétacés, le navire a coulé près de l’entrée du port de Tanger-Med.

L’armée marocaine envoie l’artillerie lourde au Sahara

Après avoir prolongé en 2021 le mur de défense de 50 km à l’est pour sécuriser Touizgui dans la province d’Assa-Zag et compléter le dispositif sécuritaire à l’est, les Forces armées royales (FAR) ont déployé l’artillerie lourde dans la même zone.

Comment le Maroc et Israël renforcent leur coopération militaire

Depuis la normalisation de leurs relations en décembre 2020, le Maroc et Israël travaillent à renforcer leur coopération militaire au grand dam de l’Algérie, qui craint pour sa sécurité.

La fabrication de drones militaires devient réalité au Maroc

Le Maroc a démarré les activités industrielles de défense, notamment la fabrication de drones équipés de matériel d’observation, de surveillance et d’armement.

La normalisation des relations avec le Maroc booste les exportations d’armes israéliennes

Depuis la normalisation des relations entre le Maroc et Israël, les exportations d’armes israéliennes ne cessent d’augmenter. Une hausse de 30 % a été enregistrée l’année dernière grâce, notamment, au Maroc.

Les MRE doivent prendre les billets retour à l’avance

Tanger Med a informé les MRE que dans le cadre de la phase retour de l’opération Marhaba 2022, ils devront se munir, avant de se rendre au port, d’un billet de retour délivré par leur compagnie maritime, précisant une date et heure de voyage fermes.

Découverte de fossiles d’un lézard marin (Thalassotitan atrox) au Maroc

Des chercheurs ont découvert au Maroc un lézard marin (mosasaure) géant nommé Thalassotitan atrox, avec d’énormes mâchoires et des dents comme celles des orques, et se nourrissant de tortues et d’autres reptiles marins.

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.