Covid-19 : 71% des entreprises marocaines appréhendent un reconfinement

3 août 2020 - 13h00 - Ecrit par : G.A

Plusieurs entreprises au Maroc craignent que les cas de contamination qui se multiplient, ne signent le retour du confinement. Une situation qui pourrait compromettre la reprise timide des activités.

Une enquête du Haut-Commissariat au Plan (HCP) indique que 71% vivent dans la peur d’affronter à nouveau le confinement et ses répercussions sur leurs chiffres d’affaires. L’objectif de cette enquête est de «  constater le niveau de reprise d’activité des entreprises suite à la levée du confinement, de noter les contraintes qui freinent cette reprise et de relever les mesures d’adaptation qu’elles ont entamées pour s’adapter au nouveau contexte post-confinement  ».

Par catégorie d’entreprises, la moitié des très petites entreprises (TPE) trouvent que «  les mesures restrictives mises en place par les autorités administratives ne favorisent pas la reprise en toute sécurité. Afin de limiter la propagation du Covid-19 constituent une entrave à une reprise normale de l’activité de l’entreprise, indique le HCP dans une note sur la reprise des activités des entreprises suite à la levée du confinement. Ce taux atteint 45% pour les petites et moyennes entreprises (PME) et près de 36% chez les grandes entreprises (GE), indique 2M.ma.

Le HCP fait également ressortir que 62% des exportateurs se plaignent du recul de la demande à l’export comme «  frein spécifique et prépondérant à la reprise pour cette catégorie d’entreprises  ». Plusieurs secteurs se plaignent aussi de difficultés financières. Il s’agit du textile et du cuir, de l’agro-alimentaire, de l’électrique et électroniques, du transport et entreposage ainsi que de l’hébergement et la restauration.

Par ailleurs, le HCP indique que 77,4% des entreprises déclarent que la situation actuelle de leurs équipements permet de protéger parfaitement les employés contre la covid-19, 16,4% parmi elles déclarent que la protection n’est que partielle contre 6,2% qui affirment que les équipements de leurs entreprises ne garantissent aucune protection, précise la même source.

Tags : Haut Commissariat au Plan (HCP) - Enquête - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Résurgence du coronavirus : deux options s’offrent au Maroc

Face à la résurgence du Covid-19 au Maroc, Azeddine Ibrahimi, directeur du laboratoire de biotechnologie de la faculté de médecine et de pharmacie de Rabat indique la conduite à...

Coronavirus : crainte d’une seconde vague très violente au Maroc

Le Maroc s’avance vers une seconde vague de contamination bien plus virulente que la première. Ce sont là, les appréhensions de Dr Tayeb Hamdi, médecin, chercheur en politiques et...

Le gouvernement marocain divisé sur le reconfinement total

Alors que le Maroc fait face à une résurgence des cas de contamination au Covid-19, les membres du gouvernement peinent à s’accorder sur l’instauration d’un reconfinement...

Nous vous recommandons

Un groupe marocain va investir 3,3 milliards de dollars au Niger

Le groupe marocain Ymmy Finance Holding en partenariat avec les autorités nigériennes veut construire une «  smart city  », cité intelligente dans la capitale pour un montant, affirme-t-on, de 3,3 milliards de...

Réaction du gouvernement à l’opération #SauverRayan

Le gouvernement a réagi jeudi à l’opération #SauverRayan. Mustapha Baitas, le ministre délégué chargé des Relations avec le parlement, porte-parole du gouvernement, a indiqué que les efforts se font pour secourir l’enfant de 5 ans, tombé dans un puits dans le...

El Othmani aux Espagnols : «  les intérêts suprêmes du Maroc sont une ligne rouge  »

Le chef du gouvernement Saädeddine El Othmani joue la carte de la fermeté face à l’Espagne. Il affirme que « les intérêts suprêmes du Maroc sont une ligne rouge ».

Les chaînes de télévision brouillées en Espagne à cause du Maroc

Les ménages espagnols des villes côtières ont du mal à accéder aux chaînes qui émettent via la Télévision numérique terrestre (TNT). Ces chaînes ont perdu le signal en raison des interférences du Maroc.

Casablanca, 5e ville la plus sûre du monde arabe

Casablanca occupe le 55ᵉ rang mondial et le 5ᵉ rang dans le monde arabe parmi les 60 villes les plus sûres du monde dans le classement du magazine britannique The Economist.

"Jihad" sur un tee-shirt d’enfant : la décision de la justice française confirmée

Mauvaise nouvelle pour l’oncle qui avait offert à son neveu de trois ans un tee-shirt portant les inscriptions « Je suis une bombe », et « Jihad, né le 11 septembre » en 2012 à Sorgues, dans le Vaucluse. La Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) a...

Forte présence des étudiants marocains à l’étranger

Estimés à près de 45 000, les étudiants marocains forment la première communauté des étudiants en France. Environ 13 % d’entre eux sont inscrits dans les écoles d’ingénieurs où ils excellent.

Les professionnels de l’hôtellerie-restauration français veulent recruter des Marocains

De milliers de professionnels marocains et tunisiens se disent prêts à venir travailler en France pour pallier le manque de personnel dans le secteur d’hôtellerie-restauration.

Le Roi Mohammed VI téléphone aux parents de Rayan

Le petit Rayan, 5 ans, tombé dans un puits dans la région de Chefchaouen, est décédé, vient de confirmer un communiqué du Cabinet Royal. Suite à ce tragique accident, le Roi Mohammed VI s’est entretenu avec les parents du garçonnet, Khalid Ouram et Ouassima...

Maroc : les prix des logements pourraient grimper en 2022

Le financement participatif destiné à l’habitat a connu une progression de 49 % à fin octobre par rapport à la même période une année auparavant, s’établissant à 15,3 milliards de dirhams. Mais cette reprise des prêts immobiliers induit-elle une reprise du...