Télétravail : les opérateurs marocains du secteur de la Relation client s’adaptent à la crise

5 août 2020 - 05h00 - Economie - Ecrit par : I.L

Les entreprises marocaines, notamment les opérateurs du secteur de la relation client s’adaptent à la crise, en attendant la réglementation du travail à distance par l’État.

Face aux effets de la crise sanitaire, les entreprises, institutions financières, établissements publics marocains ont été contraints d’adopter le travail à distance, déjà fréquent dans de nombreuses entreprises du Royaume, rapporte fnh.ma. Ce mode de travail a contribué au maintien des activités productrices de plusieurs entreprises. Une récente étude de Rekrute estime que 50 % des entreprises ont mis plus de 80 % de leurs employés en télétravail, dont 25 % qui l’ont porté à 100 %. Selon la même source, près de 24 % des entreprises ont placé entre 50 % et 80 % de leurs salariés en télétravail contre 27 % qui ont mis moins de 50 % en télétravail.

En ce qui concerne le timing, près de 63 % des entreprises ont adopté le télétravail en quelques jours contre 15,14 % au bout de 2 semaines ou plus. Au nombre des secteurs ayant adopté le télétravail, on peut citer l’IT qui compte 15 % des entreprises ayant adopté le télétravail en quelques jours. Seuls 8 % font partie du secteur de l’éducation et de la formation, contre 7 % des conseils et études et 16 % des banques et finances.

Pour ce qui est du secteur de la relation client, il a géré cette crise comme étant un accélérateur de transformation. Il emploie près de 80 000 employés et s’est adapté en déployant plus de la moitié en mode télétravail. L’annonce de l’allègement du protocole sanitaire a permis de constater un mouvement de balancier dans les entreprises sur le sujet du teleworking, indique-t-on.

Pour inscrire ce mode de fonctionnement dans le temps, l’Association marocaine de la relation client (AMRC), a défini les 12 engagements sur lesquels devront s’appuyer les membres signataires pour mettre en œuvre le télétravail dans les meilleures conditions. L’organisme s’engage, ce faisant, à respecter les intentions de la présente déclaration dans la mise en œuvre du télétravail au niveau des entreprises adhérentes à l’AMRC.

Pour l’heure, il n’existe aucun cadre juridique réglementant le télétravail au Maroc. À en croire Maître Nesrine Roudane, avocate au Barreau de Casablanca, le télétravail, qui présente des similarités avec le travail à domicile tel que prévu par l’article 8 du code du travail, ne doit pas être confondu avec celui-ci. Il y a quelques jours, le gouvernement El Otmani avait annoncé un projet de loi pour réglementer le travail à distance dans le secteur public. L’objectif vise à accélérer la numérisation des services rendus par les administrations publiques.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Emploi - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Les ambitions du Maroc dans le digital

Le Maroc rêve grand pour le secteur digital qui a montré toute son importance en ces temps de covid-19. Le royaume entend attirer 10 milliards de DH d’investissements étrangers...

Outsourcing : le Maroc attire quatre nouveaux investisseurs

Malgré la crise que traverse le monde actuellement, le Maroc garde la côte en matière d’investissements étrangers. La preuve, c’est la signature la semaine dernière à Casablanca...

Au Maroc, les fonctionnaires peuvent télétravailler

Le ministre de l’Économie, Mohamed Benchaâboun, a annoncé la possibilité désormais offerte aux fonctionnaires de travailler à distance.

Intelcia opte pour le télétravail avec près de 50 % des salariés

Pour limiter les regroupements et respecter les mesures sanitaires imposées par les pays frappés par la pandémie du covid-19, le groupe Intelcia, opérant dans le secteur de la...

Ces articles devraient vous intéresser :

Investissements massifs au Maroc, 76,7 milliards de dirhams, 20 000 emplois

La Commission nationale des investissements a donné son aval à une série de 21 projets. L’investissement global de ces projets s’élève à 76,7 milliards de dirhams, l’équivalent de 6,98 milliards d’euros, selon un communiqué officiel du gouvernement.

Maroc : plus de mariages, moins de divorces

Le Haut-commissariat au plan (HCP) vient de livrer les dernières tendances sur l’évolution démographique, le mariage, le divorce et le taux de procréation par rapport à 2020, année de la survenue de la crise sanitaire du Covid-19.

Atteint par le Covid-19, Noussair Mazraoui donne de ses nouvelles

L’international marocain Noussair Mazraoui a reçu le soutien de ses fans qui ont appris qu’il a attrapé le Covid-19 lors de sa participation à la coupe du monde Qatar 2022. À son tour, il leur a exprimé sa gratitude.

Aziz Akhannouch confiné après avoir contracté le Covid-19

Le Chef du gouvernement,Aziz Akhannouch, a contracté le Covid-19, sous une forme asymptomatique, selon le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas.

Royal air Maroc relance une ligne vers le Portugal

La compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM) a annoncé la reprise de la liaison Casablanca-Porto. Cette ligne est restée suspendue depuis le début de la pandémie de Covid-19.

Au Maroc, 20% des entreprises de transport touristique mettent la clé sous le paillasson

Les entreprises de transport touristique n’ont pas pu se refaire une bonne santé financière après la crise sanitaire liée au Covid-19 qui a touché de plein fouet le secteur. Conséquence : près de 20 % d’entre elles se voient contraintes de mettre la...

Une lettre particulière d’Amine et de Yasmine à Emmanuel Macron

Dans une correspondance, Amine et Yasmine, deux enfants de huit ans expriment des inquiétudes quant à l’avenir de Casino Saint-Étienne où travaillent leurs parents et demandent au président de la République française Emmanuel Macron de sauver le groupe.

La police marocaine recrute

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a annoncé un grand concours de recrutement de plusieurs grades au sein du corps de la police. Le concours aura lieu le 16 juillet à Rabat et dans d’autres villes si nécessaire. Au total, 6 607...

Le Maroc met fin à l’état d’urgence sanitaire

Le gouvernement marocain a décidé de mettre fin à l’état d’urgence sanitaire en vigueur depuis l’apparition des premiers cas de contamination au coronavirus.

Le Maroc prolonge encore l’état d’urgence sanitaire

Réuni jeudi lors de sa séance hebdomadaire, le conseil de gouvernement a adopté le projet de décret portant prorogation, à nouveau, de l’état d’urgence sanitaire.