Télétravail : les opérateurs marocains du secteur de la Relation client s’adaptent à la crise

5 août 2020 - 05h00 - Ecrit par : A.S

Les entreprises marocaines, notamment les opérateurs du secteur de la relation client s’adaptent à la crise, en attendant la réglementation du travail à distance par l’État.

Face aux effets de la crise sanitaire, les entreprises, institutions financières, établissements publics marocains ont été contraints d’adopter le travail à distance, déjà fréquent dans de nombreuses entreprises du Royaume, rapporte fnh.ma. Ce mode de travail a contribué au maintien des activités productrices de plusieurs entreprises. Une récente étude de Rekrute estime que 50 % des entreprises ont mis plus de 80 % de leurs employés en télétravail, dont 25 % qui l’ont porté à 100 %. Selon la même source, près de 24 % des entreprises ont placé entre 50 % et 80 % de leurs salariés en télétravail contre 27 % qui ont mis moins de 50 % en télétravail.

En ce qui concerne le timing, près de 63 % des entreprises ont adopté le télétravail en quelques jours contre 15,14 % au bout de 2 semaines ou plus. Au nombre des secteurs ayant adopté le télétravail, on peut citer l’IT qui compte 15 % des entreprises ayant adopté le télétravail en quelques jours. Seuls 8 % font partie du secteur de l’éducation et de la formation, contre 7 % des conseils et études et 16 % des banques et finances.

Pour ce qui est du secteur de la relation client, il a géré cette crise comme étant un accélérateur de transformation. Il emploie près de 80 000 employés et s’est adapté en déployant plus de la moitié en mode télétravail. L’annonce de l’allègement du protocole sanitaire a permis de constater un mouvement de balancier dans les entreprises sur le sujet du teleworking, indique-t-on.

Pour inscrire ce mode de fonctionnement dans le temps, l’Association marocaine de la relation client (AMRC), a défini les 12 engagements sur lesquels devront s’appuyer les membres signataires pour mettre en œuvre le télétravail dans les meilleures conditions. L’organisme s’engage, ce faisant, à respecter les intentions de la présente déclaration dans la mise en œuvre du télétravail au niveau des entreprises adhérentes à l’AMRC.

Pour l’heure, il n’existe aucun cadre juridique réglementant le télétravail au Maroc. À en croire Maître Nesrine Roudane, avocate au Barreau de Casablanca, le télétravail, qui présente des similarités avec le travail à domicile tel que prévu par l’article 8 du code du travail, ne doit pas être confondu avec celui-ci. Il y a quelques jours, le gouvernement El Otmani avait annoncé un projet de loi pour réglementer le travail à distance dans le secteur public. L’objectif vise à accélérer la numérisation des services rendus par les administrations publiques.

Tags : Emploi - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Emploi : les Marocains adoptent le télétravail

La crise sanitaire a poussé le marché de travail à changer son fonctionnement, notamment en matière d’organisation. Au Maroc, 57 % des travailleurs préfèrent travailler en mode...

Outsourcing : le Maroc attire quatre nouveaux investisseurs

Malgré la crise que traverse le monde actuellement, le Maroc garde la côte en matière d’investissements étrangers. La preuve, c’est la signature la semaine dernière à Casablanca de...

Les ambitions du Maroc dans le digital

Le Maroc rêve grand pour le secteur digital qui a montré toute son importance en ces temps de covid-19. Le royaume entend attirer 10 milliards de DH d’investissements étrangers...

Au Maroc, les fonctionnaires peuvent télétravailler

Le ministre de l’Économie, Mohamed Benchaâboun, a annoncé la possibilité désormais offerte aux fonctionnaires de travailler à distance.

Nous vous recommandons

La réouverture du ciel marocain a profité à Brussels Airport

La réouverture du ciel marocain est l’un des facteurs ayant permis à Brussels Airport de réaliser de belles performances en juin depuis le début de la pandémie de Covid-19.

Panique dans le nord du Maroc après un tremblement de terre

La terre a tremblé vendredi 20 mai en début d’après-midi dans la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, où une secousse tellurique de magnitude de 5,2 degrés a été enregistrée sur l’échelle de Richter. Ce tremblement de terre a déclenché un vent de panique parmi la...

Mariam Hussein a-t-elle demandé que Saad Lamjarred soit emprisonné ?

La chanteuse marocaine, Mariam Hussein aurait souhaité que son compatriote Saâd Lamjarred écope d’une peine de prison pour atteinte à la pudeur. Qu’en est-il réellement ?

France : une nouvelle loi sur l’immigration en préparation

Le gouvernement français entend réformer profondément l’immigration. Dans ce sens, le ministère de l’Intérieur prépare « un texte important » devant tenir compte des propositions — comme la création d’une agence unique d’asile avec la fusion de l’Office...

Maroc : alerte à la neige

Plusieurs provinces marocaines seront touchées de mercredi à jeudi 23 décembre par des chutes de neige et des averses parfois orageuses modérées, prévient la Direction générale de la météorologie (DGM).

Une majorité des agences de voyage a fait faillite au Maroc

La pandémie de Covid-19 a provoqué la fermeture de 80 % des agences de voyage exerçant au Maroc. Pour sauver le secteur, Khalid Benazzouz, président de l’Association régionale des agences de voyages de Casablanca-Settat (ARAVCS) plaide sa cause auprès du...

Le dirham se redresse face à l’euro et au dollar

Le dirham s’est apprécié de 0,61 % par rapport à l’euro et de 1,74 % vis-à-vis du dollar américain au cours du premier trimestre de 2021. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib...

Sebta et Melilla : l’interdiction de la contrebande fait grincer des dents

Les nouvelles directives mises en place suite à l’ouverture des postes frontaliers des deux enclaves espagnoles, Sebta et Melilla, ne sont pas du goût des commerçants, surtout ceux spécialisés dans la...

Flambée du prix des carburants : comment Afriquia a-t-elle échappé aux critiques ?

La compagnie de distribution de carburants Afriquia dont le patron est le chef du gouvernement Aziz Akhannouch a cette fois réussi à échapper aux critiques qui fusent après la flambée des prix de...

Royal Air Maroc peu optimiste, malgré la reprise des vols

Royal Air Maroc (RAM) affiche peu d’optimisme quant à un retour à la normale très rapidement. Les perspectives chez la compagnie aérienne nationale sont peu positives.