Outsourcing : le Maroc attire quatre nouveaux investisseurs

25 avril 2022 - 05h40 - Economie - Ecrit par : G.A

Malgré la crise que traverse le monde actuellement, le Maroc garde la côte en matière d’investissements étrangers. La preuve, c’est la signature la semaine dernière à Casablanca de quatre mémorandums d’entente (MoU) relatifs à des projets d’investissement dans le secteur de l’outsourcing (externalisation).

Selon le ministre de l’Industrie et du commerce, Ryad Mezzou, ces projets qui portent sur un investissement global de plus de 65 MDH permettront de créer environ 5 050 nouveaux emplois à l’horizon 2026. Pour le responsable, cette signature est la preuve que le secteur de l’outsourcing s’est rapidement développé au Maroc. Ces mémorandums portent sur des projets d’investissement sur plusieurs sites d’outsourcing, à Tanger, Fès, Rabat, Casablanca et Agadir. Ils seront portés par quatre opérateurs internationaux dans le secteur de l’outsourcing.

À lire : Le Maroc, première destination de l’outsourcing en Afrique

Il s’agit de NTT DATA MOROCCO, spécialisé dans le service d’ingénierie informatique, filiale de Nippon Telegraph and Telephone, qui s’engage dans le cadre du MoU à créer 1 000 emplois. Il y a PHONEO, filiale du groupe FusionBPO, spécialisée dans l’outsourcing offshore dans le domaine du Business process outsourcing (BPO), le Front Office et le Back Office, et qui s’engage à créer 2 000 emplois. Quant à la filiale de BELL CANADA qui est une société spécialisée dans la relation client, basée à Fès, elle s’engage à créer 1 750 emplois, tandis que EIDS Maroc, succursale marocaine d’EIDS, connu dans le domaine de la gestion commerciale et la fourniture de prestations outsourcing, s’engage, quant à elle, à créer 300 emplois.

À lire : Le Maroc, leader francophone de l’externalisation des services

« Avec ces nouveaux investissements, le secteur confirme son attractivité qu’il doit à la qualité de son offre adaptée aux besoins des entreprises et à la montée en gamme des technologies de pointe, faisant du Royaume l’une des meilleures destinations technologiques et techniques », soutient le ministre de l’Industrie et du commerce.

À lire : Covid-19 : l’offshoring fortement impacté par la crise sanitaire

De son côté, la ministre de la transition numérique et de la réforme de l’administration, Ghita Mezzour, a affirmé que « la signature de ces MoU arrive à point nommé afin d’encourager l’évolution du numérique, qui représente un levier du développement socio économique clé pour le Maroc et un pourvoyeur d’emplois indéniable ».

À lire : Intelcia opte pour le télétravail avec près de 50 % des salariés

En matière d’outsourcing, le Maroc force l’admiration et figure parmi les trois meilleures destinations en Afrique, grâce à l’existence d’une ressource humaine qualifiée, des parcs d’activité de classe mondiale, une haute connectivité Télécom et internet et d’un ensemble d’accompagnements mis en place par le gouvernement. C’est ce qui fait aujourd’hui que le secteur s’est rapidement développé devenant pourvoyeur d’emplois pour les jeunes, avec plus de 130 000 personnes, pour plus de 10 000 emplois créés chaque année.

À lire : Télétravail : les opérateurs marocains du secteur de la Relation client s’adaptent à la crise

Même si le secteur génère environ 14 MMDH de chiffres d’affaires à l’export, et s’est montré « très résilient » pendant la pandémie, les professionnels restent persuadés qu’il doit être davantage développé afin que le Maroc atteigne 10 % des investissements directs étrangers (IDE) dans ce domaine. Le Royaume aspire également à former 50 000 experts dans ces métiers à l’horizon 2035.

Sujets associés : Emploi - Externalisation - Internet - Ministère de l’industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies - Ghita Mezzour - Ryad Mezzour

Aller plus loin

Le Maroc en passe de devenir le hub digital de l’Afrique

Le Maroc renferme un grand potentiel pouvant faire de lui le carrefour digital du continent, pourvu que le gouvernement mette en place des politiques adéquates au changement....

Intelcia opte pour le télétravail avec près de 50 % des salariés

Pour limiter les regroupements et respecter les mesures sanitaires imposées par les pays frappés par la pandémie du covid-19, le groupe Intelcia, opérant dans le secteur de la...

Télétravail : les opérateurs marocains du secteur de la Relation client s’adaptent à la crise

Les entreprises marocaines, notamment les opérateurs du secteur de la relation client s’adaptent à la crise, en attendant la réglementation du travail à distance par l’État.

Au Maroc, le secteur de la relation client paie un lourd tribut

Le covid-19 produit un impact négatif sur le secteur de la relation client au Maroc, avec à la clé, une baisse de 30 à 40 % du chiffre d’affaires aux mois de mai et juin. Otmane...

Ces articles devraient vous intéresser :

La police marocaine recrute

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a annoncé un grand concours de recrutement de plusieurs grades au sein du corps de la police. Le concours aura lieu le 16 juillet à Rabat et dans d’autres villes si nécessaire. Au total, 6 607...

Des erreurs sur les panneaux d’autoroutes marocaines

Le député Kamal Ait Mik, membre du groupe parlementaire du Rassemblement national des indépendants (RNI) à la Chambre des conseillers, a relevé des erreurs dans l’écriture des mots amazighs sur les panneaux de signalisation routière.

Les Marocains partiront à la retraite plus tard

Le Maroc s’est engagé dans la voie de réforme de son système de retraite visant à rétablir l’équilibre financier des régimes. Et l’une des principales dispositions du nouveau texte est le relèvement de l’âge de départ à la retraite à 65 ans. La...

La police marocaine recrute

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) annonce avoir programmé pour le mois de septembre, plusieurs concours en vue de recruter 6 000 agents de différents grades.

La voiture 100% marocaine verra le jour en 2023

Le Maroc prévoit de fabriquer localement des voitures de marque marocaine. Le projet va démarrer à court terme et nécessitera un investissement 100% marocain.

Des influenceurs marocains impliqués dans des achats immobiliers illégaux à l’étranger

L’Office des changes a découvert que des influenceurs et créateurs de contenu sur Internet ont des propriétés non déclarées à l’étranger et violent les textes régissant le change.

Office des changes au Maroc : du nouveau pour l’e-commerce

Les jeunes entreprises innovantes en nouvelles technologies ont désormais une dotation commerce électronique plafonnée à un million de dirhams par année civile, selon la version 2024 de l’Instruction générale des opérations de change (IGOC).

Maroc : vers la désactivation des cartes SIM anonymes

Ghita Mezzour, la ministre déléguée chargée de la Transition numérique et de la Réforme de l’administration, a affirmé mardi à Rabat que l’obligation d’identifier tout souscripteur désirant s’abonner aux services télécoms incombait aux opérateurs de...

Des centaines d’emplois offerts aux jeunes marocains

La Fondation marocaine de l’Éducation pour l’Emploi (EFE-Maroc), la Fondation Bill & Melinda Gates et Silatech s’allient pour offrir des centaines d’emplois aux jeunes marocains.

La stratégie du Maroc pour s’imposer dans la sous-traitance aéronautique

Depuis 25 ans, le Maroc travaille à s’imposer dans la sous-traitance aéronautique mondiale. Quelle stratégie a-t-il défini pour atteindre son objectif ?