Le Maroc va-t-il rendre obligatoire la vaccination anti-Covid ?

29 juillet 2021 - 17h00 - Maroc - Ecrit par : J.K

Les autorités sanitaires du Maroc pourraient rendre obligatoire la vaccination anti-CovidVaccin anti-Covid-19 sur tout le territoire national. Elles l’ont sous-entendu à travers une circulaire du ministère de la Santé, diffusée le 27 juillet, justifiant cette option comme incontournable face à la recrudescence des cas de contamination ces derniers jours au royaume.

Le texte adressé aux directeurs régionaux de la Santé, recommande cette mesure, en vertu du décret loi n° 2-20-2922, du 23 mars 2010, fixant les dispositions particulières à l’état d’urgence sanitaire. Ainsi, selon la circulaire, la vaccination obligatoire vise à protéger la population et à réduire la transmissibilité du Covid-19, dans un contexte où le Maroc a enregistré plus de 30 000 cas positifs durant les sept derniers jours, et ce mercredi, plus de 9400 cas, son plus lourd bilan quotidien depuis le début de la pandémie.

Cette option est incontournable, particulièrement chez les jeunes, qui présentent un taux de vaccination en dessous de celui des personnes âgées, a expliqué Moulay Said Afif, membre du Comité scientifique consultatif de vaccination, précisant que les taux varient respectivement de 97% à 70 chez les gens âgées de 75 à 59 ans, tandis que seuls 39% des personnes âgées de 30 à 40 ans sont vaccinées. Et puis, vu que le variant Delta est plus viral au sein de la population jeune, la vaccination permet de réduire la transmission du virus. « Les personnes jeunes vaccinées transmettent 12 fois moins la charge virale du virus que celles non vaccinées », a expliqué l’expert, ajoutant que le taux de mortalité baisse considérablement chez les gens vaccinées, qui sont moins exposées aux formes graves du Covid-19.

Le document a également recommandé la levée des contre-indications pour les femmes enceintes et allaitantes. Selon des données scientifiques, le vaccin ne présente pas de risque pour cette catégorie de femmes à partir du deuxième trimestre. La circulaire indique par ailleurs le maintien de la vaccination pour les personnes ayant des antécédents d’allergies en dehors du « Choc anaphylactique » et « Œdème de quincke » et ceux qui ont présenté une allergie lors de la première dose. Sont aussi exclues, les personnes ayant des maladies infectieuses en phase aiguë, y compris le Covid-19. Et, en vue d’accroître le nombre quotidien des personnes vaccinées, des vaccinodromes ainsi que de grands espaces à grande capacité d’accueil sont mis en place par les autorités sanitaires.

Sujets associés : Santé - Femme marocaine - Ministère de la Santé - Vaccin anti-Covid-19

Aller plus loin

Maroc : les chefs d’entreprise vont-ils imposer le passeport vaccinal aux employés ?

Le passeport vaccinal nourrit des débats au sein des entreprises marocaines. Les patrons vont-ils imposer le précieux sésame aux employés ?

Le Maroc mobilise les étudiants pour accélérer la vaccination

En vue d’accélérer la campagne de vaccination anti-Covid-19, les autorités marocaines viennent de faire appel aux étudiants et stagiaires des écoles et instituts des sciences...

Covid−19 au Maroc : les femmes enceintes et allaitantes bientôt vaccinées

Les femmes enceintes et allaitantes vont bientôt être prises en compte par le programme de vaccination anti-Covid au Maroc. L’option a été évoquée par le comité scientifique de...

Covid-19 au Maroc : nouvel appel à une vaccination massive

Le ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb, vient d’appeler à nouveau les Marocains à se faire vacciner. Cet appel survient après une augmentation inquiétante du nombre de cas de...

Ces articles devraient vous intéresser :

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

Zineb Redouani rassure sur son état de santé

Blessée lors de la finale de la Coupe d’Afrique Féminine 2022, jouée le 23 juillet dernier, Zineb Redouani inquiétait pour son état de santé. Elle se veut aujourd’hui rassurante.

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

Le roi Mohammed VI ordonne une réforme de la Moudaouana

Les droits de la famille et de la femme se sont invités dans le discours adressé samedi soir par le roi Mohammed VI à l’occasion de la célébration de la Fête du Trône. Le Souverain a appelé au respect des droits de la femme et à une réforme audacieuse...

Kourtney Kardashian se tourne vers le Maroc pour sa ligne de produits naturels

La star de téléréalité Kourtney Kardashian, 43 ans, et son époux, le batteur du groupe de rock Blink-182, Travis Barker, 46 ans ont lancé une gamme de produits entièrement naturels, végétaliens faits notamment à base d’une ressource provenant des...

Youssra Zouaghi, Maroco-néerlandaise, raconte l’inceste dans un livre

Victime d’abus sexuels et de négligence émotionnelle pendant son enfance, Youssra Zouaghi, 31 ans, raconte son histoire dans son ouvrage titré « Freed from Silence ». Une manière pour elle d’encourager d’autres victimes à briser le silence.

Cancer : le premier test de dépistage 100% marocain bientôt commercialisé

Les premiers kits de dépistage du cancer, produits localement au Maroc, seront bientôt mis sur le marché. Le pays procède actuellement aux derniers tests de cette innovation afin de s’assurer de leur efficacité.

L’humoriste Taliss s’excuse après avoir insulté la femme marocaine

L’humoriste Taliss de son vrai nom Abdelali Lamhar s’est excusé pour la blague misogyne qu’il a faite lors d’une cérémonie organisée en hommage aux Lions de l’Atlas qui ont atteint le dernier carré de la coupe du monde Qatar 2022. Il assure n’avoir pas...

Le droit des femmes à l’héritage, une question encore taboue au Maroc

Le droit à l’égalité dans l’héritage reste une équation à résoudre dans le cadre de la réforme du Code de la famille au Maroc. Les modernistes et les conservateurs s’opposent sur la reconnaissance de ce droit aux femmes.

Femmes ingénieures : le Maroc en avance sur la France

Au Maroc, la plupart des jeunes filles optent pour des études scientifiques. Contrairement à la France, elles sont nombreuses à intégrer les écoles d’ingénieurs.