Recherche

Lynchage à Beni Mellal : lancement d’une campagne pour la dépénalisation de l’homosexualité au Maroc

© Copyright : DR

4 avril 2016 - 12h10 - Société

Sous le hashtag #stop489, une association espagnole de défense des homosexuels vient de lancer une campagne pour la dépénalisation de l’homosexualité au Maroc. Le chiffre 489 renvoie à l’article 489 du code pénal marocain qui punit de trois ans de prison toute personne coupable de « relation contre nature ».

Cette campagne fait suite à la diffusion sur les réseaux sociaux d’une vidéo de deux jeunes à Beni Mellal, dans le centre du Maroc. Accusés d’homosexualité, les deux victimes ont été lynchées par un groupe de jeunes après que ces derniers ont fracassé la porte de leur domicile.

L’association « Lambda DDHH Valencia » dénonce « la cruauté dont fait preuve la société marocaine à l’encontre la communauté LGBT (Lesbiennes, gays, bisexuels et trans) », et particulièrement « le manque total d’humanité de la part de la justice marocaine qui punit les victimes » mais qui laisse en liberté les agresseurs.

Pour Lambda DDHH Valencia, « l’homophobie est vécue chaque jour dans les rues marocaines. Les homosexuels sont obligés de cacher leur orientation sexuelle et beaucoup souffrent d’attaques de leurs entourage, voire même leur familles. »

L’association fait part de nombreux départs d’homosexuels marocains à l’étranger, notamment en Espagne, pour être eux-mêmes et aimer celui ou celle qu’ils veulent aimer. »

Au Maroc, les associations se mobilisent également. Le Mouvement Alternatif pour les Libertés Individuelles (Mali) ainsi qu’Aswat ont dénoncé cet acte comme une sévère régression des droits des homosexuels.

Article 489 du code pénal marocain :

Est puni de l’emprisonnement de six mois à trois ans et d’une amende de 200[187] à 1.000 dirhams, à moins que le fait ne constitue une infraction plus grave, quiconque commet un acte impudique ou contre nature avec un individu de son sexe.

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact