Un détenu britannique emprisonné au Maroc appelle à l’aide

4 février 2023 - 16h20 - Maroc - Ecrit par : S.A

La famille d’Oliver Andrew, un Britannique de 29 ans en prison au Maroc depuis plus de deux mois pour trafic de fausse monnaie et constitution d’un groupe criminel organisé s’inquiète pour la santé mentale et physique du détenu qui se dégrade. Elle appelle l’ambassade du Royaume-Uni à l’aide.

Arrivé à Marrakech en novembre 2022 avec un ami pour y passer des vacances, Oliver Andrews se retrouve dans une situation compliquée. La police marocaine l’arrête à l’hôtel où il séjournait. Il est accusé d’avoir utilisé de la fausse monnaie pour payer une boisson. Par la suite, le presque trentenaire et son ami ont été inculpés pour trafic de fausse monnaie et constitution d’un groupe criminel organisé et ont été incarcérés, fait savoir son avocat.

À lire : Recherché par la police, un Britannique de 84 ans en fuite au Maroc

Depuis, la famille d’Oliver exprime des inquiétudes quant aux conditions dans lesquelles il est détenu. En 2021, les médecins lui avaient diagnostiqué un problème cardiaque et il doit prendre des médicaments quotidiennement. D’après sa famille, le détenu n’a pas eu accès à ses médicaments jusqu’à ce que son avocat organise une visite le 16 décembre. « Il était dans un état mental et physique très détérioré », car sans ses médicaments « sa circulation sanguine ralentissait », a déclaré à la BBC sa famille.

À lire : Un touriste britannique arnaqué par un chauffeur de taxi à Marrakech (vidéo)

« Lorsque nous lui avons rendu visite à la prison, il était dans un état mental et physique très détérioré et avait commencé à entretenir des pensées suicidaires parce qu’il ne pouvait communiquer avec personne en raison de la barrière de la langue », écrit Alanna Cornick, la compagne d’Andrew dans un post sur Facebook, s’alarmant de l’état dans lequel il vit qui « est tout simplement déchirant au quotidien. » À l’en croire, son époux est détenu dans des « espaces exigus » avec 32 personnes dans une cellule de 12 hommes, sans literie ni air frais.

À lire : Grèce : un Marocain gravement tabassé à Zante, trois Britanniques arrêtés

Face à cette situation malheureuse, Alanna appelle l’ambassade du Royaume-Uni à l’aide. « Nous voulons simplement que l’ambassade fasse son travail et aille lui rendre visite, et s’assure de son bien-être », a-t-elle lancé.

Sujets associés : Grande-Bretagne - Prison - Criminalité - Trafic

Aller plus loin

Un touriste britannique arnaqué par un chauffeur de taxi à Marrakech (vidéo)

La course de taxi d’un touriste étranger aurait dû lui coûter 70 dirhams, mais le chauffeur a exigé 350 dirhams. Bien conscient de se faire arnaquer, le touriste a réglé la...

Trafic de fausse monnaie : un Britannique risque 10 ans de prison au Maroc

Oliver Andrew, le Britannique de 29 ans en prison au Maroc pour trafic de fausse monnaie et constitution d’un groupe criminel organisé sera fixé sur son sort très prochainement.

Grèce : un Marocain gravement tabassé à Zante, trois Britanniques arrêtés

La police grecque a réussi à arrêter trois Britanniques soupçonnés d’avoir passé à tabac un Marocain qui passait ses vacances sur l’île de Zante.

Maroc : lourde peine pour le Britannique jugé pour trafic de fausse monnaie

Le verdict est tombé. Oliver Andrew, le Britannique de 29 ans en prison au Maroc a écopé d’une peine 10 ans pour trafic de fausse monnaie. La même peine a été infligée à son ami.

Ces articles devraient vous intéresser :

Criminalité au Maroc : les chiffres

Les chiffres officiels de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) montrent les baisses importantes dans toutes les catégories de crimes en 2023.

La criminalité au Maroc est sous contrôle selon le ministre de l’Intérieur

Pas d’inquiétude à avoir en ce qui concerne la criminalité au Maroc. La situation sécuritaire dans le pays est « normale et sous contrôle », grâce aux efforts déployés par les autorités, affirme le ministre de l’Intérieur.

La criminalité en baisse au Maroc

Au cours du premier semestre 2022, la criminalité a globalement baissé au Maroc. C’est ce que révèle le dernier rapport de la direction générale de la Sûreté nationale (DGSN).

Qui est Golan Avitan, l’Israélien extradé par le Maroc ?

Le Maroc a extradé Golan Avitan, 54 ans, membre présumé de la célèbre famille criminelle Abergil qui a fui Israël il y a quatre ans. Il serait impliqué dans un attentat à la bombe de 2003 qui a fait trois morts.

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Maroc : appel à l’arrêt immédiat des opérations d’abattage de chiens

Un collectif des associations marocaines de protection animale dénonce « des opérations brutales et inhumaines, de capture et d’abattage des animaux à travers tout le pays, incluant ceux déjà stérilisés, vaccinés et identifiés ».

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Mohammed Ihattaren menacé par le milieu criminel à cause d’une relation amoureuse

L’absence de Mohammed Ihattaren au club néerlandais d’Ajax Amsterdam, ferait, d’après des sources médiatiques, suite à des menaces en provenance du « milieu criminel ». Le joueur et son club démentent.

Maroc : les tribunaux submergés après la levée des mesures restrictives

Depuis que l’amélioration de la situation épidémiologique au Maroc a entraîné l’assouplissement des mesures restrictives, la vie a repris dans les tribunaux avec une hausse considérable du nombre de plaintes, procès et affaires pénales.