Les très difficiles conditions de vie d’une famille marocaine en Espagne

19 septembre 2022 - 15h00 - Ecrit par : A.P

Mohamed et ses parents septuagénaires, d’origine marocaine, vivent à Eibar (Pays basque) depuis deux décennies et ont acquis la nationalité espagnole. La famille habite un bâtiment délabré qui menace de s’écrouler.

La famille de Mohamed vit au troisième étage d’un immeuble. Le bâtiment est dans un état de dégradation avancé, avec les marches des escaliers en bois qui craquent et les murs fissurés. « Il y a quatre chambres, un immense salon, une grande cuisine… Mes parents ont rénové la maison et quand tu es à l’intérieur, tu oublies la ruine dans laquelle tu vis », affirme Mohamed. Sa sœur et ses enfants vivent aussi dans la maison, rapporte Diario Vasco.

L’immeuble a été construit en 1911 et « est en très mauvais état… Avant, six familles habitaient ici, mais maintenant, nous ne sommes plus que quatre parce que le conseil municipal a expulsé les deux autres il y a environ un an en raison de la dangerosité de la situation », explique Mohamed. L’une de ces familles occupait l’appartement qui abritait il y a dix ans le siège du Ballet Eibarrés. « Vous imaginez les conditions d’un ancien studio de ballet ? Le sol était pourri. Là vivait une famille de six enfants » qui payait un loyer de 360 euros, raconte-t-il.

À lire : Bruxelles veut en finir avec les discriminations dans le logement

Sur les quatre appartements habités, deux sont rénovés et sont loués à un peu plus de « 400 euros ». Mohamed dénonce cette situation vécue par « de nombreuses personnes, notamment les migrants. « Quand tu viens dans un autre pays, tu as besoin d’un endroit où dormir, de régulariser ta situation, d’avoir des papiers. Ils m’ont proposé un appartement dans cette maison pour 30 000 euros. Imaginez son état pour ce prix… », critique-t-il.

Au rez-de-chaussée de l’immeuble, se trouvent plusieurs locaux fermés. « La maison telle qu’elle est aujourd’hui, sans entretien depuis des années, ne peut plus être réhabilitée. Ils ne nous laissent même pas réparer le toit qui a des fuites », déplore Mohamed, précisant que sa mère, bientôt 70 ans, est obligée de mettre des seaux « à chaque fois qu’il pleut. C’est injuste ».

Tags : Espagne - Famille - Immobilier

Aller plus loin

Imad et Younès sauvent les résidents d’un immeuble en feu en Belgique

À l’image du jeune marocain de 12 ans qui a sauvé les résidents d’un immeuble en flamme à Kassel en Allemagne, trois jeunes se sont précipités dans un immeuble en feu à Ixelles...

Maroc : des centaines de résidences de luxe menacées de destruction

Au Maroc, les infractions au Code de l’urbanisme sont monnaies courantes. À Benslimane dans la cité balnéaire de Mansouria et à Bouznika, des domaines publics ont été illégalement...

Bruxelles veut en finir avec les discriminations dans le logement

Les autorités bruxelloises ont annoncé jeudi, la mise en place de nouveaux outils visant à lutter plus efficacement contre les discriminations d’ordre ethnique, financier ou...

Nous vous recommandons

Les MRE ne pourront pas passer par le Portugal

Annoncé pour début juillet, le lancement de la ligne maritime entre Tanger et Portimão a été annulé. À l’origine de cette annulation, la résurgence des cas de Covid-19 due au variant Delta au Portugal.

Plus de 50 % des Marocains pour le port du hijab

61,2 % des Marocains sont favorables au port du hijab, selon une étude qui vient d’être publiée par par l’organisation « Menassat pour les recherche et études sociales ».

Europe : les Marocains champions des naturalisations

En 2020, quelque 68 900 Marocains sont devenus citoyens européens, soit 10 % de toutes les nationalités accordées dans l’UE.

L’apport de la diaspora marocaine au coeur d’une rencontre à Rabat

La place et le rôle de la diaspora marocaine sont d’une grande importance dans le nouveau modèle de développement (NMD) du royaume. Le sujet qui préoccupe la Commission spéciale sur le modèle de développement (CSMD) était au cœur d’une rencontre mercredi à...

Encore deux nouveaux navires pour les MRE

Deux navires night ferry d’une capacité de 2 000 passagers et de 500 voitures chacun, viennent d’être affrétés dans le cadre d’une convention avec l’Autorité portuaire de Tanger Med. De quoi faciliter le retour des Marocains résidant à l’étranger (MRE) au...

L’Algérie ne veut pas d’un arbitre marocain pour le match Niger-Burkina Faso

L’Algérie n’approuve pas le choix de la CAF de désigner un arbitre marocain pour le match Niger – Burkina Faso qui aura lieu le 12 novembre au stade de Marrakech, lors de la cinquième journée des éliminatoires du Mondial 2022. Elle aurait même demandé à...

Le divorce par procuration désormais possible au Maroc

Au Maroc, une personne peut désormais divorcer par procuration pourvu que certaines conditions soient remplies. C’est ce qui ressort d’une jurisprudence de la Cour de cassation.

Le Maroc commence à fermer les lavages automobiles

Cette semaine à Rabat et à Salé, plusieurs garages de lavage de voiture ont été fermés par les autorités, dans le cadre de la lutte contre le gaspillage de l’eau potable, lancée pour faire face au stress...

Opel : les employés allemands craignent une délocalisation au Maroc

La probable délocalisation de la production au Maroc, le chômage partiel et la pénurie de semi-conducteurs ont poussé les salariés d’Opel, détenu aujourd’hui par PSA, à organiser une journée d’action et de manifestation sur les sites du constructeur en...

Un témoin fait des révélations sur la mort du narcotrafiquant « El Nene »

Le meurtre de Mohamed Taieb Ahmend dit El Nene, un baron de la drogue assassiné en 2014, n’est pas encore résolu en Espagne. Son corps avait été retrouvé dans le détroit.