Les très difficiles conditions de vie d’une famille marocaine en Espagne

19 septembre 2022 - 15h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

Mohamed et ses parents septuagénaires, d’origine marocaine, vivent à Eibar (Pays basque) depuis deux décennies et ont acquis la nationalité espagnole. La famille habite un bâtiment délabré qui menace de s’écrouler.

La famille de Mohamed vit au troisième étage d’un immeuble. Le bâtiment est dans un état de dégradation avancé, avec les marches des escaliers en bois qui craquent et les murs fissurés. « Il y a quatre chambres, un immense salon, une grande cuisine… Mes parents ont rénové la maison et quand tu es à l’intérieur, tu oublies la ruine dans laquelle tu vis », affirme Mohamed. Sa sœur et ses enfants vivent aussi dans la maison, rapporte Diario Vasco.

L’immeuble a été construit en 1911 et « est en très mauvais état… Avant, six familles habitaient ici, mais maintenant, nous ne sommes plus que quatre parce que le conseil municipal a expulsé les deux autres il y a environ un an en raison de la dangerosité de la situation », explique Mohamed. L’une de ces familles occupait l’appartement qui abritait il y a dix ans le siège du Ballet Eibarrés. « Vous imaginez les conditions d’un ancien studio de ballet ? Le sol était pourri. Là vivait une famille de six enfants » qui payait un loyer de 360 euros, raconte-t-il.

À lire : Bruxelles veut en finir avec les discriminations dans le logement

Sur les quatre appartements habités, deux sont rénovés et sont loués à un peu plus de « 400 euros ». Mohamed dénonce cette situation vécue par « de nombreuses personnes, notamment les migrants. « Quand tu viens dans un autre pays, tu as besoin d’un endroit où dormir, de régulariser ta situation, d’avoir des papiers. Ils m’ont proposé un appartement dans cette maison pour 30 000 euros. Imaginez son état pour ce prix… », critique-t-il.

Au rez-de-chaussée de l’immeuble, se trouvent plusieurs locaux fermés. « La maison telle qu’elle est aujourd’hui, sans entretien depuis des années, ne peut plus être réhabilitée. Ils ne nous laissent même pas réparer le toit qui a des fuites », déplore Mohamed, précisant que sa mère, bientôt 70 ans, est obligée de mettre des seaux « à chaque fois qu’il pleut. C’est injuste ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Immobilier - Espagne - Famille

Aller plus loin

Maroc : des centaines de résidences de luxe menacées de destruction

Au Maroc, les infractions au Code de l’urbanisme sont monnaies courantes. À Benslimane dans la cité balnéaire de Mansouria et à Bouznika, des domaines publics ont été...

Bruxelles veut en finir avec les discriminations dans le logement

Les autorités bruxelloises ont annoncé jeudi, la mise en place de nouveaux outils visant à lutter plus efficacement contre les discriminations d’ordre ethnique, financier ou...

Imad et Younès sauvent les résidents d’un immeuble en feu en Belgique

À l’image du jeune marocain de 12 ans qui a sauvé les résidents d’un immeuble en flamme à Kassel en Allemagne, trois jeunes se sont précipités dans un immeuble en feu à Ixelles...

Ces articles devraient vous intéresser :

Terres soulaliyates : mise en garde du ministère de l’Intérieur

La légalisation des signatures portant sur des transferts de propriété de terres soulaliyates est « illégale » et peut donner lieu à des poursuites judiciaires, a rappelé le ministère de l’Intérieur aux présidents des collectivités territoriales.

L’immobilier marocain en berne, les acheteurs attendent l’aide du gouvernement

Le marché de l’immobilier au Maroc a connu une tendance à la baisse ces derniers mois, en raison de la sévérité des conditions d’octroi de crédit. Selon le dernier tableau de bord des crédits et dépôts bancaires de Bank Al-Maghrib, cette tendance se...

Plus de 70% des femmes marocaines recourent aux méthodes contraceptives

Au Maroc, plus de 70 des femmes ont recours aux méthodes contraceptives. C’est ce qui ressort d’un récent rapport du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA).

Le Maroc va instaurer une aide à l’achat de logement

L’achat de logements au Maroc pourrait bien connaître un nouveau souffle. Fatima Zahra Mansouri, ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’habitat et de la Politique de la ville, a laissé entendre que des dispositions...

Au Maroc, le marché de l’immobilier connaît un net ralentissement

Le marché de l’immobilier au Maroc marque des signes d’essoufflement cette année. C’est ce que révèlent les données publiées par la Direction des études et des prévisions financières (DEPF).

Immobilier au Maroc : où en est l’aide directe aux primo-accédants ?

Alors que c’était annoncé pour décembre, puis pour janvier 2023, le décret fixant le montant et les modalités d’attribution de l’aide financière directe aux primo-accédants au logement accuse du retard. Cette aide était initialement annoncée dans la...

Immobilier au Maroc : baisse des prix

Au deuxième trimestre de cette année, le secteur immobilier au Maroc montre des signes d’essoufflement, avec une forte baisse des transactions.

Le PJD en colère contre le nouveau Code de la famille

Le parti de la justice et du développement (PJD) dirigé par Abdelilah Benkirane, affiche son opposition à la réforme du Code de la famille. Du moins, pour certaines propositions.

Les MRE, une solution à la crise de l’immobilier marocain ?

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) contribuent de manière considérable à la relance du secteur de l’immobilier au Maroc, durement touché par la crise sanitaire du Covid-19, la guerre en Ukraine et la flambée mondiale des prix des matières...

Maroc : une sortie en voiture vire au drame

Une sortie en famille qui finit en tragédie. Deux sœurs de 19 et 10 ans sont mortes noyées samedi dans le barrage de Smir près de la ville de M’diq, après que l’aînée, qui venait d’avoir son permis de conduire, a demandé à ses parents à faire un tour...