Maroc : des centaines de résidences de luxe menacées de destruction

22 juillet 2022 - 19h00 - Maroc - Ecrit par : G.A

Au Maroc, les infractions au Code de l’urbanisme sont monnaies courantes. À Benslimane dans la cité balnéaire de Mansouria et à Bouznika, des domaines publics ont été illégalement exploités, abritant aujourd’hui des centaines de résidences de luxe.

La question de l’occupation anarchique et illégale du domaine publicintéresse le parlement, qui par le biais de la députée Nadia Touhami du PPS, a adressé une question écrite à la ministre de l’Économie et des Finances, Nadia Fettah Alaoui, pour comprendre comment le domaine public maritime dans la cité balnéaire de Mansouria et d’autres plages de Bouznika, sont devenues la propriété de certains, qui en toute impunité, y ont érigé environ 520 résidences de luxe, des chalets, rapporte le quotidien Al Akhbar.

À lire : En colère, le roi Mohammed VI fait démolir des villas et des hôtels

« Ces constructions sans autorisation ont été construites sur les titres fonciers N° 56009/S, 8400/S et 8630/S appartenant au domaine privé de l’État et au domaine public maritime », a déclaré la députée Nadia Touhami. Dans sa réponse, la ministre a précisé que « ces chalets et autres ont été construits sur la base des autorisations accordées par la collectivité territoriale concernée sans l’avis de la partie qui possède le foncier, tout en bénéficiant des retombées financières payées par les propriétaires de ces constructions ». Nadia Fettah Alaoui ajoute que « l’opération des constructions a été suspendue par l’intervention des services du ministère de l’Économie et des Finances, notamment la direction des Domaines de l’État ».

À lire : Marrakech : enquête sur les violations du code de l’urbanisme

Toujours dans sa réponse au parlement, la ministre précise avoir été saisie par une association en vue de régulariser la situation. Et c’est en se penchant sur le dossier que son département s’est rendu compte de l’irrégularité. Elle rassure les députés sur la détermination de son ministère à régulariser la situation, afin que les infractions commises à l’égard du Code de l’urbanisme soient sanctionnées à travers l’application « des dispositions de la loi 66-12 relative au contrôle et à la répression des infractions en matière d’urbanisme et de construction », prévenant que si ces constructions doivent êtres démolies, elles le seront, puisque par le passé, des jugements ont été rendus dans des cas similaires.

Sujets associés : Immobilier - Bouznika - Parti du Progrès et du Socialisme (PPS) - Ministère de l’Economie et des Finances - Ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Politique de la ville - Parlement marocain

Aller plus loin

Les très difficiles conditions de vie d’une famille marocaine en Espagne

Mohamed et ses parents septuagénaires, d’origine marocaine, vivent à Eibar (Pays basque) depuis deux décennies et ont acquis la nationalité espagnole. La famille habite un...

Marrakech : enquête sur les violations du code de l’urbanisme

Sur décision du wali de Marrakech, les travaux d’une kissaria près du site historique de la Koutoubia sont aux arrêts, suite à une violation du code de l’urbanisme. En...

Marrakech : un adjoint au maire a enfreint la loi, la société civile en colère

Une affaire d’infraction aux règles d’urbanisme secoue la ville de Marrakech. Au cœur d’une telle controverse, l’adjoint au maire de Marrakech, Kamal Majid. Il aurait construit...

En colère, le roi Mohammed VI fait démolir des villas et des hôtels

Après les nombreuses irrégularités relevées dans la construction de la nouvelle station balnéaire et touristique "Taghazout bay" lors d’une visite, le roi Mohammed VI a ordonné...

Ces articles devraient vous intéresser :

Port d’armes : le Maroc durcit son arsenal juridique

Le gouvernement fait du contrôle des armes à feu une priorité. Dans ce sens, il a adopté un projet de loi pour répondre aux défis actuels et aux mutations sociales et technologiques. Ce projet est déjà sur la table du Parlement.

L’aide au logement connait un succès auprès des MRE

Depuis son ouverture le 2 janvier, le site d’assistance pour l’aide au logement connaît un succès croissant, notamment auprès des Marocains résidant à l’étranger.

Augmentation de la pension rentraite des Marocains

Les travailleurs du secteur privé pourraient se retrouver avec 100 DH de plus sur leurs pensions de retraite. Le gouvernement étudie sérieusement sa faisabilité actuellement.

Immobilier au Maroc : des opportunités en vue

Le recul de l’inflation et la stabilité des taux de crédits immobiliers apportent non seulement un soulagement aux acquéreurs, mais ils suscitent également un nouvel espoir pour le marché immobilier.

Marocains, n’oubliez pas de déclarer les revenus fonciers

Le dépôt de la déclaration de revenus fonciers soumis à l’impôt sur le revenu (IR) et le paiement dudit impôt, doivent être effectués au plus tard le 29 février, a prévenu la Direction générale des impôts (DGI).

Maroc : une taxe de 30% sur les « Iphone »

Les députés de la majorité parlementaire désapprouvent l’augmentation de 2,5 % à 30 % des droits de douane sur les smartphones importés, prévue dans le Projet de loi de finances (PLF) 2024. Certains plaident pour une taxe sur les téléphones de luxe,...

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

L’inclusion des MRE à l’aide au logement passe mal

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) peuvent bénéficier de l’aide directe au logement au même titre que les Marocains résidant au Maroc, ce qui n’est pas du goût de bon nombre d’internautes. Certains d’entre eux n’hésitent pas à appeler à...

Maroc : investissements publics records en 2024

L’investissement public au Maroc devrait s’élever à 335 milliards de dirhams (MMDH) l’année prochaine, d’après la note de présentation du Projet de loi de finances (PLF) 2024. Un effort qui contribuera à améliorer les conditions de vie des populations.

Maroc : le gouvernement prévoit une aide au logement

Le gouvernement prévoit dans le budget 2023 la mise en place d’une aide pour le soutien au logement au profit des acquéreurs éligibles.