Dominique Strauss-Kahn se lance dans l’humanitaire

19 avril 2020 - 10h00 - Maroc - Ecrit par : I.L

L’ancien patron du Fonds monétaire international (FMI), Dominique Strauss-Kahn, s’est lancé dans l’humanitaire avec son épouse, Myriam L’Aouffir, engagée dans le domaine depuis 2004.

A Marrakech où il s’est établi après ses déboires qui l’ont conduit en prison, Dominique Strauss-Kahn fait l’expérience de l’aide humanitaire à travers l’association Mekkil’. Pour l’ancien ministre français de l’Économie, des finances et de l’industrie, son engagement sera beaucoup plus remarquable dans le domaine de la protection de la mère et de l’enfant au sens large du terme pour "tenter de rendre modestement aux Marocains une part des bienfaits dont ils l’ont comblé."

Sur le site de l’association lancé ce samedi, Dominique Strauss-Kahn soutient que le Maroc est son second pays. "ll m’a beaucoup donné, d’Agadir où j’ai passé mon enfance, à Marrakech où je vis aujourd’hui". Même s’il reconnaît que d’Agadir à Marrakech, "plus d’un demi-siècle est passé, marqué par ailleurs par la transformation de ce pays qui lui est si cher", l’ex-homme politique français estime qu’il reste (encore) beaucoup à faire, notamment "améliorer les conditions de vie, sauver des vies et parmi les plus précieuses, celles des enfants, demeurer à l’écoute des populations les plus démunies et tenter de leur offrir un avenir et des perspectives meilleures", particulièrement dans la région de Marrakech-Safi.

Joignant l’acte à la parole, l’association s’est lancée dans plusieurs activités, à savoir la distribution de recharges téléphoniques E-Learning au profit des élèves défavorisés des douars (villages) de la commune de Tassoultante, près de Marrakech, avec le soutien d’Orange Maroc. Elle a également distribué des paniers alimentaires aux familles les plus démunies, touchées par les mesures liées au confinement et à l’état d’urgence sanitaire décrété dans le pays pour endiguer la propagation du covid-19.

Pour pérenniser ses actions, l’association, qui compte également en son sein un conseiller scientifique, a noué des partenariats avec la Fondation Decathlon, Capgemini, Orange, la région de Marrakech-Safi et Biblionef.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Marrakech - Femme marocaine - Enfant - Dominique Strauss-Kahn

Aller plus loin

Dominique Strauss-Kahn : «  Je me sens très Marocain  »

Marié à une Marocaine, Dominique Strauss-Kahn réside depuis 15 ans au Maroc où il est entre autres le président de l’association « Mekkil’ » qui porte assistance aux victimes du...

Ces articles devraient vous intéresser :

« Tu mourras dans la douleur » : des féministes marocaines menacées de mort

Au Maroc, plusieurs féministes, dont des journalistes et des artistes, font l’objet d’intimidations et de menaces de mort sur les réseaux sociaux, après avoir appelé à plus d’égalité entre l’homme et la femme dans le cadre de la réforme du Code de la...

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Maroc : les femmes divorcées réclament des droits

Au Maroc, les appels à la réforme du Code de la famille (Moudawana) continuent. Une association milite pour que la tutelle légale des enfants, qui actuellement revient de droit au père, soit également accordée aux femmes en cas de divorce.

L’actrice Malika El Omari en maison de retraite ?

Malika El Omari n’a pas été placée dans une maison de retraite, a affirmé une source proche de l’actrice marocaine, démentant les rumeurs qui ont circulé récemment sur les réseaux sociaux à son sujet.

Le droit des femmes à l’héritage, une question encore taboue au Maroc

Le droit à l’égalité dans l’héritage reste une équation à résoudre dans le cadre de la réforme du Code de la famille au Maroc. Les modernistes et les conservateurs s’opposent sur la reconnaissance de ce droit aux femmes.

Au Maroc, les élèves fêtent la fin d’année scolaire en déchirant leurs cahiers

Au Maroc, des scènes des élèves déchirant leurs cahiers et livres pour annoncer la fin de l’année scolaire, se sont reproduites.

Maroc : Les femmes toujours "piégées" malgré des avancées

Le Maroc fait partie des pays de la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord qui travaillent à mettre fin aux restrictions à la mobilité des femmes, mais certaines pratiques discriminatoires à l’égard des femmes ont encore la peau dure. C’est ce...

Le Maroc confronté à la réalité des violences sexuelles

Les femmes marocaines continuent de subir en silence des violences sexuelles. Le sujet est presque tabou au Maroc, mais la parole se libère de plus en plus.

Maroc : pas de congé menstruel pour les femmes fonctionnaires

La proposition de loi visant à instaurer un congé menstruel, d’une durée ne dépassant pas deux jours par mois, en faveur des femmes fonctionnaires n’a pas reçu l’assentiment du gouvernement.

Femmes ingénieures : le Maroc en avance sur la France

Au Maroc, la plupart des jeunes filles optent pour des études scientifiques. Contrairement à la France, elles sont nombreuses à intégrer les écoles d’ingénieurs.