De bonnes perspectives pour l’économie marocaine en 2022

12 janvier 2022 - 23h40 - Economie - Ecrit par : A.P

L’économie marocaine devrait progresser de 3,2 % en 2022, selon les données du ministère de l’Économie et des finances qui annoncent des perspectives de croissance favorables.

Avec l’amélioration de la valeur ajoutée non agricole et l’hypothèse d’une campagne agricole moyenne, l’économie nationale devrait progresser de 3,2 % en 2022 et enregistrer un rebond du Produit intérieur brut (PIB) de plus de 6 %, indiquent les données du ministère de l’Économie et des finances (MEF).

À lire : Economie marocaine : une croissance de 4,9 % à la fin de l’année 2021

Après une récession de 6,3 % en 2020, l’activité économique nationale s’est progressivement redressée et nettement améliorée en 2021 grâce aux résultats très positifs de la campagne agricole et, dit-on, au rythme appréciable de la vaccination contre le Covid-19.

Sujets associés : Croissance économique - Agriculture - PIB

Aller plus loin

La croissance économique au Maroc au ralenti

Au premier trimestre de cette année, l’activité économique marocaine a connu un ralentissement, se traduisant par une croissance de 0,3 % contre 2 % durant la même période...

L’économie marocaine se redresse

Les indicateurs conjoncturels présagent un bon rétablissement de l’activité économique dans les mois à venir. L’annonce a été faite par la Direction des études et des...

Comment le Maroc compte-t-il relancer son économie ?

Le Maroc mise sur un investissement public massif pour relancer son économie frappée de plein fouet par la crise sanitaire liée au Covid-19.

L’économie marocaine se redresse selon le FMI

Fortement touchée par la crise sanitaire, l’économie marocaine a amorcé depuis l’année dernière une relance avec, à la clé, de bonnes prévisions, selon le Fonds Monétaire...

Ces articles devraient vous intéresser :

Pénurie de lait : les éleveurs marocains lancent un cri de détresse

Touchés de plein fouet par la sécheresse->95421 et surtout l’augmentation du coût de l’élevage, les éleveurs réclament une aide urgente à l’État, en vue de faire face à la pénurie de lait que connait le royaume.

Le Maroc arrête de subventionner la pastèque et l’avocat

Afin de faire face au déficit hydrique, le gouvernement marocain a décidé de suspendre les subventions des cultures qui consomment le plus d’eau comme la pastèque, l’avocat et les nouvelles plantations d’agrumes.

Pastèque et sécheresse : le casse-tête marocain

Faut-il continuer à produire de la pastèque rouge qui nécessite une importante quantité d’eau et épuise les sols, alors que le Maroc connaît la pire sécheresse depuis quatre décennies ? La question divise les producteurs, exportateurs et...

Engrais : l’Europe mise sur le Maroc

Face à la flambée des prix des matières premières liée à la crise à la guerre en Ukraine, l’Europe envisage d’augmenter ses importations d’engrais au Maroc. 40 % des importations européennes de phosphate provenaient du royaume.

L’avocat : l’or vert qui assoiffe le Maroc

La culture de l’avocat nécessite une importante quantité d’eau. Au Maroc, des voix s’élèvent pour appeler à l’interdiction de cette culture, en cette période de sécheresse sévère et de stress hydrique.

Le Maroc va faire un important don d’engrais à Saint-Vincent-et-les Grenadines

Le Maroc envisage de faire un important don d’engrais à Saint-Vincent-et-les-Grenadines l’année prochaine. Une feuille de route pour la coopération entre les deux pays dans les trois ou cinq années à venir est en cours d’élaboration.

Après les tomates, le Maroc « inonde » l’Europe de poivron

Après la tomate, le poivron. Le Maroc confirme de plus en plus sa place d’exportateur de poivron, notamment vers l’Europe, avec une forte augmentation de 45 % des exportations ces dernières années.

Maroc : les exportations d’huile d’olive ont augmenté de 47 % à fin août

Le volume des exportations marocaines d’huile d’olive a doublé par rapport à 2021, atteignant 13 200 tonnes en volume à fin août et 456 millions de dirhams en valeur, soit une hausse de 47 %.

Le Maroc va importer 2,5 millions de tonnes de blé

Le Maroc veut importer 2,5 millions de tonnes de blé entre le 1ᵉʳ juillet et le 30 septembre 2023, a annoncé l’Office national interprofessionnel des céréales et des légumineuses (ONICL).

Maroc : forte hausse de la dette publique

En 2021, l’encours de la dette publique a connu une augmentation de 117 milliards, s’établissant à 1180 milliards de dirhams (MMDH), ce qui représente un ratio au Produit intérieur brut (PIB) de 88,9%.