Maroc : faut-il craindre le retour des enfants des ex-Daechiens ?

7 février 2021 - 09h40 - Ecrit par : Bladi.net

Le retour des anciens combattants de Daech et des membres de leurs familles tel qu’engagé par plusieurs pays dont le Maroc est une problématique qui nécessite une approche internationale légale. Dr. Houda Abadi, experte internationale dans l’approche genre, la réduction des conflits et la prévention de l’extrémisme violent, a livré son point de vue sur la question.

Les défis liés à la problématique du rapatriement des anciens combattants et de leurs femmes et enfants sont énormes. Dr. Houda Abadi qui vit entre le Maroc et les États-Unis, est une spécialiste des conflits syriens et israélo-palestiniens et des questions sur les ex-Daechiens. D’après elle, ces défis exigent beaucoup plus une approche nuancée reconnaissant la complexité de la réhabilitation et la réintégration des retournés et de leurs familles. « Le manque d’une approche internationale légale, mais aussi compréhensive du phénomène des combattants étrangers de Daech, a donné lieu à une variété de mesures, certaines plus répressives que d’autres », confie-t-elle à Maroc-Hebdo.

Concernant le Maroc notamment, on note quelque 1 659 Marocains qui ont rejoint les groupes terroristes en Syrie et en Irak. L’experte affirme que ce nombre inclut 280 femmes et 391 enfants, selon les chiffres de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN). Même s’il y avait une forte médiatisation de l’engagement des femmes dans des cellules terroristes, le gouvernement marocain considère les femmes ayant rejoint Daech en tant que victimes. « Selon le Bureau Central d’Investigation Judiciaire (BCIJ), les femmes marocaines se trouvant sur le territoire contrôlé par Daech ne seront pas poursuivies en justice, car elles n’ont jamais été combattantes », relève l’experte.

D’après l’analyse de la situation par Houda Abadi, le Maroc a franchi une étape importante en créant un comité pour étudier les possibilités de rapatriement des femmes et des enfants actuellement en Syrie et en Irak. « Toutefois, il est tout aussi important d’approfondir notre compréhension des femmes ayant rejoint Daech et de prendre conscience de la diversité des cas qui se présentent à nous ».

« Toute approche qui ignore les facteurs multi-causaux derrière la participation des femmes à des organisations terroristes et rejette le rôle vital des femmes en tant que partenaires clés dans la prévention est nécessairement contre-productive »… Il est critique et nécessaire que toute stratégie sécuritaire ou préventive inclue une approche de rapatriement, de réintégration et de réhabilitation par genre », recommande-t-elle .

Tags : Terrorisme - Etat islamique - Daech - Rapatriement

Aller plus loin

Des Marocains de Daech en Libye

De nombreux combattants de l’organisation terroriste Daech, dont des dizaines de Marocains, quittent les zones de conflit en Syrie, en Irak, en Somalie et au Sahel pour...

Maroc : des combattants de Daech bientôt reçus au Parlement

Le Parlement s’apprête à entendre la semaine prochaine des Daechiens dans le cadre d’une mission exploratoire sur les Marocains bloqués en Syrie et en Irak. Au nombre de 6, ces...

Les Marocaines de Daech attendent toujours leur rapatriement au Maroc

Le Maroc doit penser à prendre une décision pour le rapatriement des nombreuses Marocaines de l’organisation terroriste Daesh, retenues en Turquie et en Syrie. Les familles de...

Daech menace de mort les acteurs de « Mossoul », un film tourné au Maroc

Des acteurs du film “Mossoul” tourné au Maroc et diffusé sur Netflix sont menacés de mort par l’organisation terroriste Daech.

Nous vous recommandons

Comment expliquer la débâcle des Marocains aux JO de Tokyo ?

Qu’est ce qui pourrait expliquer les mauvaises prestations des Marocains aux Jeux Olympiques de Tokyo. Les sportifs et certains cadres techniques ont choisi les réseaux sociaux pour expliquer et commenter la débâcle observée à Tokyo, dire surtout...

France : la célébrité d’un trafiquant de cannabis en cavale au Maroc porte préjudice à son frère

Alors que Nordine, le frère de Bouchaïb El Kacimi alias « Bouch de Dreux », trafiquant de cannabis le plus recherché en France toujours en cavale au Maroc, s’attendait à bénéficier d’une remise en liberté, la chambre de l’instruction de Paris a refusé sa...

« Autoroutes du Maroc » arrête les travaux pour ne pas gêner les Marocains du monde

La Société Nationale des Autoroutes du Maroc (ADM) a décidé de l’arrêt des travaux d’entretien des routes afin de fluidifier le trafic durant l’opération Marhaba 2022 dédiée aux Marocains du monde.

Vahid Halilhodzic justifie le match nul face à la RDC

Les Lions de l’Atlas ont décroché vendredi un nul (1-1) face aux Léopards au stade les Martyrs de Kinshasa. Pour Vahid Halilhodzic, ce résultat est dû à certains paramètres avantageux pour la République Démocratique du...

Taghazout, l’une des meilleures destinations en 2022

Le village de Taghazout figure parmi les 28 meilleures destinations à visiter dans le monde en 2022, selon The Natiional Geographic.

La mauvaise aventure d’un pilote français au Maroc

Alors qu’il est arrivé au Maroc pour participer au Maroc Historic Rally qui devait se tenir du 7 au 12 décembre 2021, un pilote français a failli rester coincé au royaume avec son épouse et ses deux mécaniciens après l’annulation de la compétition et la...

Les footballeurs marocains veulent le retour de Ziyech et Mazraoui

Les joueurs de l’équipe marocaine de football veulent œuvrer pour un retour de leurs coéquipiers Hakim Ziyech et Noussair Mazraoui afin de prendre part aux prochains matchs. Le dernier mot revient toutefois au sélectionneur national, Vahid...

Fabriquée au Maroc, la Citroën Ami est un (peu) plus chère

Citroën vient d’augmenter, en ce début d’année, le prix de son modèle 100 % électrique Ami, produit au Maroc et accessible sans permis.

Agadir : un MRE arrêté pour polygamie

Un Marocain résidant en France a été arrêté pour s’être remariée avec une jeune femme demeurant dans la région de Taliouine, sans l’autorisation de son épouse.

Les États-Unis forment des douaniers marocains

Du 30 mai au 3 juin, trente douaniers marocains ont été formés par les États-Unis sur les techniques de prévention de la contrebande de matières chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires...