Les femmes et enfants marocains bientôt rapatriés des camps de Syrie

10 juin 2021 - 15h00 - Monde - Ecrit par : A.P

Le rapatriement des femmes et enfants marocains dans les camps de Syrie pourrait bientôt se concrétiser, si l’on s’en tient au recensement de ces ressortissants marocains lancé par le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) dans les camps « Al-Hol » et « Roj ».

La nouvelle a donné de l’espoir à ces femmes et enfants dans les camps de Syrie qui pourront enfin rentrer chez eux, et a été bien accueillie par les associations de défense des droits de l’Homme au Maroc. Ainsi, les concernées ont rempli des formulaires pour permettre à l’UNICEF de contacter leurs proches au Maroc. Ce recensement est « de bon augure pour régler le dossier », estime Abdelaziz El-Baqali, le représentant de la Coordination nationale des familles marocaines de prisonniers et détenus en Syrie et en Irak, ajoutant que « les femmes et les enfants n’ont plus l’énergie d’attendre… Tout le monde veut être dans la première vague de retour ».

Dans un communiqué publié en février, certains experts, s’inquiétant de la détérioration de la situation sécuritaire et humanitaire dans ces camps, avaient lancé un appel au « rapatriement sans délai » de tous les détenus dans ces zones. Sur les 64 000 personnes hébergées dans le camp Al-Hol, le plus grand camp dans le nord-est de la Syrie, plus de 80 % sont des femmes et des enfants. Selon les données officielles de l’UNESCO, 280 Marocains et plus de 390 enfants croupissent encore dans ces foyers de tension au Moyen-Orient. « Plus de 80 % de ces enfants ont moins de 12 ans, tandis que la moitié ont moins de cinq ans. Au moins 250 garçons, dont certains n’ont que neuf ans, sont en détention… », précise l’institution onusienne. D’après les experts, la violence a pris des proportions alarmantes dans ces camps où des milliers de femmes subissent des actes d’exploitation, d’abus, de torture et divers traitements dégradants.

L’UNICEF estime le nombre d’enfants étrangers en Syrie à environ 28 000 originaires de plus de 57 pays dont près de la moitié sont européens (Allemagne, Belgique, France, Russie, Serbie, Suisse, Royaume-Uni, Turquie, etc.). Sur le continent africain figurent le Maroc, l’Algérie, l’Afrique du Sud, l’Égypte, la Libye, le Sénégal, la Somalie, le Soudan et la Tunisie. Près d’une vingtaine de pays sont également interpellés en Asie, dont l’Afghanistan, l’Arabie saoudite, la Chine, l’Inde, l’Iran, le Liban ou la Palestine.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Syrie - Femme marocaine - Enfant - Violences et agressions - Rapatriement

Aller plus loin

Les djihadistes marocains et leurs familles retenus en Syrie attendent d’être rapatriés

Le nouveau directeur du Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ), Habboub Cherkaoui, a indiqué que 1 137 djihadistes marocains et leurs familles, détenus dans les...

France : une Franco-marocaine rapatriée de Syrie avec ses deux enfants

Retenus dans un camp syrien, une Française d’origine marocaine et ses deux enfants ont été rapatriés lundi par les autorités françaises. Mais elle devra tout de même passer par...

Marocaines détenues en Syrie et en irak : est-ce le bout du tunnel ?

La Chambre des représentants a décidé de mettre en place une mission parlementaire, chargée d’examiner la situation des Marocaines et leurs enfants détenus en Syrie et en Irak.

Le PAM appelle à rapatrier les enfants marocains des djihadistes de Daech

La situation des enfants marocains des djihadistes de Daech préoccupe le Parti de l’Authenticité et de la modernité (PAM). Abdellatif Ouahbi, son secrétaire général, plaide pour...

Ces articles devraient vous intéresser :

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

Code de la famille : les féministes marocaines face à l’opposition de Benkirane

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a vivement critiqué le mouvement féministe qui milite pour l’égalité des sexes dans le cadre de la réforme du Code de la famille, estimant que son combat vise à...

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Maroc : les femmes divorcées appellent à la levée de la tutelle du père

Avant l’établissement de tout document administratif pour leurs enfants, y compris la carte d’identité nationale, les femmes divorcées au Maroc doivent avoir l’autorisation du père. Elles appellent à la levée de cette exigence dans la réforme du Code...

Le Maroc confronté à la réalité des violences sexuelles

Les femmes marocaines continuent de subir en silence des violences sexuelles. Le sujet est presque tabou au Maroc, mais la parole se libère de plus en plus.

Maroc : un « passeport » pour les nouveaux mariés

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) appelle à la mise en place d’un « passeport » ou « guide » pour le mariage, dans lequel seront mentionnées les données personnelles des futurs mariés, ainsi que toutes les informations sur leurs...

Ramadan et menstrues : le tabou du jeûne brisé

Chaque Ramadan, la question du jeûne pendant les menstrues revient hanter les femmes musulmanes. La réponse n’est jamais claire, noyée dans un tabou tenace.

« Tu mourras dans la douleur » : des féministes marocaines menacées de mort

Au Maroc, plusieurs féministes, dont des journalistes et des artistes, font l’objet d’intimidations et de menaces de mort sur les réseaux sociaux, après avoir appelé à plus d’égalité entre l’homme et la femme dans le cadre de la réforme du Code de la...

Catalogne : un Algérien suspecté d’agression violente d’un Marocain arrêté

L’homme d’origine algérienne qui a violemment agressé un ressortissant marocain cette semaine dans le nord de l’Espagne a finalement été arrêté par la police. Un avis de recherche avait été émis le qualifiant d’individu « très dangereux ».

Samira Saïd : la retraite ?

La chanteuse marocaine Samira Saïd, dans une récente déclaration, a fait des confidences sur sa vie privée et professionnelle, révélant ne pas avoir peur de vieillir et avoir pensé à prendre sa retraite.