L’affaire du chantage au roi Mohammed VI devant la justice

20 mai 2021 - 22h00 - France - Ecrit par : A.P

Les journalistes français Eric Laurent et Catherine Graciet seront jugés à Paris pour « chantage » envers le roi Mohammed VI. Il leur est reproché d’avoir menacé de publier des informations embarrassantes sur le monarque marocain si on n’achetait pas leur silence à un prix négocié de deux millions d’euros.

Poursuivis au départ pour « extorsion de fonds par menace » et pour « chantage », les juges d’instruction ont finalement abandonné le premier chef d’accusation contre les deux journalistes français, auteurs de l’ouvrage « Le roi prédateur » publié en 2012 sur le roi Mohammed VI, rapporte l’AFP qui a pu avoir accès à leur ordonnance en date du 2 février. « En termes voilés, déguisés sous des réticences, Eric Laurent […] a menacé Mohammed VI, la famille royale et le Royaume du Maroc de révéler des informations de nature à porter gravement atteinte à la réputation de la famille royale et à déstabiliser le régime en place, pour obtenir le versement […] d’une somme d’argent disproportionnée et injustifiée », ont indiqué les juges dans cette ordonnance.

Pour les avocats d’Eric Laurent, Me William Bourdon et Me Bertrand Repolt, « comme trop souvent, l’ordonnance de renvoi devant le tribunal correctionnel est un copier-coller du réquisitoire », ajoutant que « depuis l’origine, une mécanique judiciaire s’est mise en route avec tapage et orchestration, sans aucun fondement factuel. Eric Laurent devra être relaxé du chef d’accusation de chantage ». Dans le même sens, Me Eric Moutet, avocat de Catherine Graciet, a déclaré que sa cliente « se réjouit de pouvoir enfin s’expliquer devant un tribunal après une instruction n’ayant démontré aucune participation directe au moindre chantage », dénonçant par ailleurs une « démonstration lapidaire et laborieuse soutenue par des éléments indirects et très fragiles ». De son côté, Me Antoine Vey et Me Ralph Boussier, avocats du Maroc, ont salué la décision les juges, précisant qu’elle « démontre un comportement extrêmement préoccupant qu’il reviendra au tribunal de qualifier ».

L’affaire remonte à l’été 2015, où les deux journalistes français avaient signé un second contrat d’édition avec Le Seuil, pour publier un autre ouvrage sur la famille royale marocaine. Dans ce cadre, Eric Laurent, ancien reporter de Radio France et du Figaro Magazine, avait à sa demande, rencontré l’avocat Hicham Naciri, un émissaire de la monarchie, pour lui faire part de son projet de publication d’un second ouvrage « embarrassant » sur Mohammed VI. Selon la version du journaliste, l’émissaire lui aurait proposé un accord financier en vue de la non-publication de l’ouvrage. Faux, avait répliqué à l’époque Me Eric Dupond-Moretti, alors avocat du royaume au début de la procédure, qui a assuré que c’est plutôt le journaliste qui aurait réclamé deux millions d’euros pour abandonner le projet.

Le Maroc a déposé une plainte à Paris le 20 août et une enquête a été ouverte. Mais les deux parties se sont rencontrées à nouveau les 21 et 27 août pour négocier la somme à deux millions d’euros. Présente à la rencontre du 27 août, Catherine Graciet avait marqué son accord. « Je suis d’accord avec les modalités qu’Eric a énoncées. Nous sommes sur la même longueur d’ondes », peut-on lire dans la retranscription de l’enregistrement audio des échanges réalisé en cachette par l’émissaire du roi. Des enregistrements jugés « illégaux » par la défense des deux journalistes qui estiment qu’ils ont été réalisés après l’ouverture de l’enquête judiciaire.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Mohammed VI - Droits et Justice - Procès - Chantage Mohammed VI

Aller plus loin

Quand Ramy Ayach défend le roi Mohammed VI sur la chaîne DW

Ramy Ayach a défendu bec et ongles le Maroc nouveau sous le règne du roi Mohammed VI. Sur le plateau de la chaîne allemande DW, la star libanaise est revenue longuement sur...

Ramadan : escroquerie au nom de la famille royale marocaine

Certains individus sans scrupule se font passer pour des employés d’une agence caritative gérée par le palais royal pour escroquer des citoyens à qui ils demandent des...

La famille royale marocaine gagne une bataille judiciaire en Espagne

La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a tranché en faveur de la famille royale marocaine engagée dans une bataille judiciaire contre un agriculteur de Murcie, en...

Tétouan : une grosse affaire de chantage bientôt résolue

Les autorités marocaines sont sur le point de mettre fin aux activités d’un réseau criminel spécialisé dans la diffamation et le chantage de plusieurs personnalités dans le...

Ces articles devraient vous intéresser :

Pour le roi Mohammed VI, la clé du développement en Afrique passe par la mer

Le roi Mohammed VI a annoncé lundi, dans son discours de la Marche verte, son intention de « construire une flotte marchande nationale forte et compétitive », afin d’améliorer le commerce sur la côte atlantique.

Emmanuel Macron écrit au roi Mohammed VI

À l’occasion de la Fête de la Jeunesse, le Roi Mohammed VI a reçu les chaleureuses félicitations d’Emmanuel Macron.

Le Maroc mise sur ses compétences à l’étranger

Le Maroc veut impliquer davantage ses compétences à l’étranger à son processus de développement. Dans ce sens, un mécanisme est en cours d’élaboration pour accompagner les talents marocains à l’étranger, conformément aux orientations royales.

Le roi Mohammed VI ordonne un large mouvement des attachés militaires

Le roi Mohammed VI a instruit des responsables militaires à l’effet de procéder à un large mouvement des attachés militaires à l’étranger.

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Enfants hors mariage : « la fête d’une nuit est à payer pendant 21 ans »

Comme pour les couples mariés, les enfants nés hors mariage au Maroc seront pris en charge par les parents. Une disposition est prévue dans le nouveau Code pénal pour reconnaitre leur droit, a annoncé le ministre de la Justice Abdellatif Ouhabi.

Le Maroc va injecter 150 milliards de dirhams dans le Fonds Mohammed VI pour l’investissement

Lancé en 2020 sur instruction royale, le Fonds Mohammed VI pour l’investissement sera renforcé pour le financement de certains grands projets, selon le ministre délégué chargé de l’Investissement, de la Convergence et de l’Évaluation des Politiques...

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.

L’affaire "Escobar du désert" : les dessous du détournement d’une villa

L’affaire « Escobar du désert » continue de livrer ses secrets. L’enquête en cours a révélé que Saïd Naciri, président du club sportif Wydad, et Abdenbi Bioui, président de la région de l’Oriental, en détention pour leurs liens présumés avec le...

Le Roi Mohammed VI rend hommage à Mohamed Moatassim

Le Roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances et de compassion aux membres de la famille de feu Mohamed Moatassim, Conseiller du Souverain, décédé lundi à Rabat.