Eric Zemmour devant la justice après ses propos sur les migrants mineurs

24 juillet 2021 - 13h40 - France - Ecrit par : S.A

Le journaliste Eric Zemmour va comparaître le 8 septembre devant le tribunal correctionnel de Paris pour « provocation à la discrimination » et « injures raciales ». Il avait qualifié les migrants mineurs non accompagnés de « voleurs et assassins ».

« Ils (migrants mineurs isolés) n’ont rien à faire ici, ils sont voleurs, ils sont assassins, ils sont violeurs, c’est tout ce qu’ils sont, il faut les renvoyer et il ne faut même pas qu’ils viennent », avait déclaré l’éditorialiste, le 29 septembre 2020, lors d’un débat de l’émission « Face à l’info », dédié à la question des mineurs isolés après l’attentat devant les ex-locaux de « Charlie Hebdo ». Des propos pour lesquels plusieurs associations et collectivités locales avaient porté plainte.

À lire : Pour Eric Zemmour, les migrants sont des "voleurs" et "violeurs"

Le parquet de Paris avait ouvert une enquête pour « provocation à la haine raciale » et « injures publiques à caractère raciste ». De son côté, le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) avait condamné, le 18 mars, la chaîne d’info du groupe Canal+ à une amende de 200 000 euros pour « incitation à la haine » et « à la violence ». Le parquet de Paris vient de citer le journaliste à comparaître le 8 septembre devant le tribunal correctionnel pour « provocation à la discrimination » et « injures raciales », rapporte l’AFP. Une information confirmée par son avocat, Olivier Pardo.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Paris - Droits et Justice - Racisme

Aller plus loin

Pour Eric Zemmour, les migrants sont des "voleurs" et "violeurs"

Lors de l’émission "Face à l’info" animée par Christine Kelly, le chroniqueur Eric Zemmour qualifie les mineurs isolés de voleurs et de violeurs. Face à ces propos polémiques,...

Éric Zemmour jugé pour « provocation à la haine raciale et injure raciale »

« Complicité de provocation à la haine raciale et d’injure raciale ». Voilà les charges qui pèsent sur Eric Zemmour pour avoir tenu des propos insultants envers les mineurs...

Eric Zemmour devant la justice pour ses propos sur les mineurs marocains

Le procès d’Eric Zemmour s’ouvrira mercredi 8 septembre devant le tribunal correctionnel de Paris. La Ligue des droits de l’Homme et plusieurs associations et collectivités...

Un Marocain porte plainte contre Eric Zemmour

Abdelkader Retnani, fondateur des Éditions « La Croisée des Chemins » a porté plainte contre Eric Zemmour, probable futur candidat à la présidentielle de 2022 en France. Il...

Ces articles devraient vous intéresser :

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Un député marocain poursuivi pour débauche

Le député Yassine Radi, membre du parti de l’Union constitutionnelle (UC), son ami homme d’affaires, deux jeunes femmes et un gardien comparaissent devant la Chambre criminelle du tribunal de Rabat.

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Christophe Galtier : garde à vue pour discrimination raciale

L’ex-entraîneur de l’OGC Nice, Christophe Galtier, ainsi que son fils, John Valovic-Galtier, ont été placés en garde à vue ce vendredi dans le cadre d’une enquête portant sur des allégations de discrimination au sein du club.

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Enfants hors mariage : « la fête d’une nuit est à payer pendant 21 ans »

Comme pour les couples mariés, les enfants nés hors mariage au Maroc seront pris en charge par les parents. Une disposition est prévue dans le nouveau Code pénal pour reconnaitre leur droit, a annoncé le ministre de la Justice Abdellatif Ouhabi.

Poupette Kenza : compte Instagram désactivé après des propos « antisémites »

L’influenceuse aux plus d’un million d’abonnés sur Instagram, Poupette Kenza, se retrouve au cœur d’une vive controverse après avoir tenu des propos jugés antisémites. Dans une story publiée le 15 mai 2024, elle affirmait sans équivoque son soutien à...

Maroc : l’utilisation de WhatsApp interdite dans le secteur de la justice

Le procureur général du Maroc, Al-Hassan Al-Daki, a interdit aux fonctionnaires et huissiers de justice d’installer et d’utiliser les applications de messagerie instantanée, et principalement WhatsApp, sur leurs téléphones professionnels.

Prison : le Maroc explore les « jour-amendes »

L’introduction du système de jour-amende dans le cadre des peines alternatives pourrait devenir une réalité au Maroc. Une loi devrait être bientôt votée dans ce sens.