L’Espagne refuse de fournir toute information sur l’aide apportée au Maroc

1er juillet 2021 - 17h20 - Ecrit par : A.P

Le ministère espagnol de l’Intérieur a refusé de fournir aux médias des informations sur l’aide de 30 millions d’euros accordée au Maroc dans le cadre de la lutte contre l’immigration clandestine, estimant que la publication de ces données nuirait à la « confiance mutuelle » entre les deux pays qui traversent déjà une crise diplomatique majeure.

La diffusion de ces informations nuirait à la « confiance mutuelle » et aux relations déjà tendues avec le Maroc et reviendrait à fournir des indices sur les réseaux criminels de trafic d’êtres humains, explique Elena Garzón, directrice générale des relations internationales et de l’immigration relevant du ministère de l’Intérieur. « Donner des informations sur les l’octroi d’une aide au Maroc dans le domaine de la coopération policière internationale, représente un risque certain dans les actions en cours et celles futures », fait-elle observer.

« Il est nécessaire de préserver les informations demandées afin de ne pas compromettre l’efficacité de la coopération développée dans un domaine qui a un impact direct sur la sécurité intérieure et internationale, en raison de la nature transnationale des réseaux criminels de traite et de traite des personnes, et pour son lien avec d’autres activités criminelles », insiste le ministère de l’Intérieur

À lire : L’Espagne a renforcé la police marocaine avec plus de 35 millions d’euros

Le gouvernement espagnol avait alloué ces fonds au Maroc lors d’un conseil des ministres en mai, en pleine crise diplomatique et migratoire avec le Maroc. Le ministre de l’Intérieur, Grande-Marlaska, avait confirmé l’information lors de la conférence de presse qui a suivi le conseil, précisant que la démarche de l’Exécutif espagnol s’inscrit dans le cadre de la « coopération » avec le Maroc pour lutter contre l’immigration clandestine. « C’est une aide prévue dans le budget du ministère de l’Intérieur, et elle ne concerne pas que le Maroc, mais tous les pays d’origine et de transit avec lesquels nous coopérons », avait-il indiqué.

Le 23 août 2019, l’Exécutif de Pedro Sánchez avait déjà accordé au Maroc une aide d’un montant de 32,369 millions d’euros pour contribuer à la lutte contre l’immigration clandestine, le trafic de migrants et le trafic d’êtres humains. Ces fonds étaient destinés à « couvrir les dépenses engagées dans les déploiements opérationnels, ainsi que les coûts de maintenance des matériels utilisés par les services de police marocains dans le développement des actions de collaboration avec l’Espagne ».

Depuis sa nomination en juin 2018, le ministre de l’Intérieur, Grande-Marlaska, s’est déjà rendu sept fois à Rabat, preuve que le royaume est au cœur de la politique migratoire de l’Espagne. Sa dernière visite remonte au 20 novembre et visait à « renforcer la coopération » dans la gestion des flux migratoires, après l’arrivée inquiétante de migrants aux îles Canaries.

Tags : Immigration clandestine - Espagne - Coopération

Aller plus loin

Coopération migratoire : l’Espagne dément l’aide matérielle au Maroc

Le gouvernement espagnol dément que des subventions au Maroc ont été prévues au budget de l’État et même approuvées depuis le début de l’année dernière dans le cadre de la coopération...

Le Maroc refuserait-il l’aide de l’Espagne ?

Le Maroc pourrait ne pas accepter l’aide de l’Espagne d’un montant de 30 millions d’euros destinée à lutter contre l’immigration clandestine.

L’Espagne soutient l’octroi de l’aide européenne au Maroc

Le Premier ministre espagnol, Pedro Sánchez, a catégoriquement rejeté lundi, au Conseil européen, la proposition de suspendre l’allocation des fonds européens au Maroc, le temps...

L’Espagne a renforcé la police marocaine avec plus de 35 millions d’euros

Au cours des deux dernières années, l’Espagne a doté le ministère de l’Intérieur du Maroc en moyens roulants pour assurer avec efficacité les missions de contrôle au niveau des...

Nous vous recommandons

Engrais : le Maroc va-t-il surclasser la Russie ?

Le Maroc pourrait surclasser la Russie contre qui des sanctions européennes ont été prises en matière d’exportations d’engrais. Pour preuve, la guerre russo-ukrainienne produit un impact négatif sur le géant russe des engrais phosphatés PhosAgro, le plus...

Deux policiers marocains morts à la frontière avec Melilla

L’Association marocaine des droits de l’homme (AMDH) de Nador a annoncé la mort de deux policiers marocains lors du récent assaut de migrants à la frontière de Melilla.

« L’alliance entre Rabat et Tel Aviv, un choc puissant pour l’Allemagne »

Isabelle Werenfels, cheffe du bureau de renseignement pour l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient au sein du BND, estime que l’alliance entre le Maroc et Israël est un « choc puissant » non seulement pour l’Allemagne, mais pour toute l’Union européenne...

Maroc : le fisc aux trousses des agriculteurs

Le gouvernement a décidé de traquer les agriculteurs qui ne paient leurs taxes, afin de lutter contre les évasions fiscales dans le secteur agricole.

Maroc : reprise confirmée des vols internationaux

Depuis la réouverture des frontières marocaines, l’aéroport de Marrakech-Menara attire le plus grand nombre de passagers. Une progression de 22 % au cours de la semaine du 14-20 février par rapport à la semaine du 7-13 février, selon le programme des vols...

Mohammed VI répond aux « attaques méthodiques » contre le Maroc

Le Roi Mohammed VI a réagi, vendredi aux dernières attaques visant le Maroc « de la part de certains pays et d’organisations notoirement hostiles », qu’il n’a pas cités.

Voici les marques d’eau embouteillée les plus appréciées des Marocains

Au Maroc, une dizaine de marques d’eau embouteillée sont commercialisées sur le marché. Les plus importantes sont, et de loin, Sidi Ali, Ain Saïss et Sidi Harazem.

Maroc : la dotation touristique passe à 100 000 dirhams

L’office des changes a adopté de nouvelles mesures relatives à la libéralisation et à l’assouplissement de la réglementation des changes. La dotation touristique est désormais fixée à 100 000 DH.

Insultes contre les Marocaines : Hafid Derradji visé par une plainte

La colère persiste après les explications de Hafid Derradji, accusé d’avoir insulté le Maroc et les Marocains jeudi dernier, jour de l’élimination de l’Algérie à la Coupe d’Afrique des nations (CAN 2021). Le Club des avocats du Maroc a déposé samedi 22 janvier...

Sebta instaure une zone d’attente avant le passage au Maroc

La Délégation gouvernementale à Sebta a rappelé mercredi que tous les véhicules voulant entrer au Maroc doivent passer par la zone de contrôle dont l’accès sera réglementé, soulignant que ladite zone sera opérationnelle 24 h/24 dès ce...