Recherche

L’Espagne refuse de fournir toute information sur l’aide apportée au Maroc

© Copyright : DR

1er juillet 2021 - 17h20 - Monde - Par: A.P

Le ministère espagnol de l’Intérieur a refusé de fournir aux médias des informations sur l’aide de 30 millions d’euros accordée au Maroc dans le cadre de la lutte contre l’immigration clandestine, estimant que la publication de ces données nuirait à la « confiance mutuelle » entre les deux pays qui traversent déjà une crise diplomatique majeure.

La diffusion de ces informations nuirait à la « confiance mutuelle » et aux relations déjà tendues avec le Maroc et reviendrait à fournir des indices sur les réseaux criminels de trafic d’êtres humains, explique Elena Garzón, directrice générale des relations internationales et de l’immigration relevant du ministère de l’Intérieur. « Donner des informations sur les l’octroi d’une aide au Maroc dans le domaine de la coopération policière internationale, représente un risque certain dans les actions en cours et celles futures », fait-elle observer.

« Il est nécessaire de préserver les informations demandées afin de ne pas compromettre l’efficacité de la coopération développée dans un domaine qui a un impact direct sur la sécurité intérieure et internationale, en raison de la nature transnationale des réseaux criminels de traite et de traite des personnes, et pour son lien avec d’autres activités criminelles », insiste le ministère de l’Intérieur

À lire : L’Espagne a renforcé la police marocaine avec plus de 35 millions d’euros

Le gouvernement espagnol avait alloué ces fonds au Maroc lors d’un conseil des ministres en mai, en pleine crise diplomatique et migratoire avec le Maroc. Le ministre de l’Intérieur, Grande-Marlaska, avait confirmé l’information lors de la conférence de presse qui a suivi le conseil, précisant que la démarche de l’Exécutif espagnol s’inscrit dans le cadre de la « coopération » avec le Maroc pour lutter contre l’immigration clandestine. « C’est une aide prévue dans le budget du ministère de l’Intérieur, et elle ne concerne pas que le Maroc, mais tous les pays d’origine et de transit avec lesquels nous coopérons », avait-il indiqué.

Le 23 août 2019, l’Exécutif de Pedro Sánchez avait déjà accordé au Maroc une aide d’un montant de 32,369 millions d’euros pour contribuer à la lutte contre l’immigration clandestine, le trafic de migrants et le trafic d’êtres humains. Ces fonds étaient destinés à « couvrir les dépenses engagées dans les déploiements opérationnels, ainsi que les coûts de maintenance des matériels utilisés par les services de police marocains dans le développement des actions de collaboration avec l’Espagne ».

Depuis sa nomination en juin 2018, le ministre de l’Intérieur, Grande-Marlaska, s’est déjà rendu sept fois à Rabat, preuve que le royaume est au cœur de la politique migratoire de l’Espagne. Sa dernière visite remonte au 20 novembre et visait à « renforcer la coopération » dans la gestion des flux migratoires, après l’arrivée inquiétante de migrants aux îles Canaries.

Mots clés: Immigration clandestine , Espagne , Coopération

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - - A Propos - Contact