Immigration : l’efficacité de l’aide européenne au Maroc en question

23 mars 2022 - 07h20 - Ecrit par : A.S

L’Espagne octroie chaque année 30 millions d’euros d’aide au Maroc, en plus des plus de 300 millions d’euros d’aide dont le royaume bénéficie de l’Europe pour lutter contre l’immigration clandestine. Malgré cet appui important, les flux migratoires ne cessent de grimper.

Le Maroc est le deuxième pays qui reçoit le plus d’aide de l’Europe pour la coopération migratoire, soit 346 millions d’euros selon les données de mai 2021 de la Commission européenne, une période qui coïncide avec l’invasion de plus de 10 000 migrants à Ceuta, provoquant une crise migratoire inédite. Malgré cela, le gouvernement de Pedro Sanchez a approuvé l’année dernière une aide de 30 millions d’euros au Maroc, laquelle vient s’ajouter à celles approuvées en 2019 et 2020 pour le contrôle des flux migratoires.

Des sources du ministère de l’Intérieur espagnol, consultées par Europa Press, précisent aussi que, grâce au fonds européen géré par la Fondation internationale et ibéro-américaine pour l’administration et les politiques publiques (FIIAPP), le Maroc a également reçu des équipements militaires et techniques (véhicules tout-terrain, drones, radars, etc.) pour le contrôle des frontières.

À lire : L’Espagne a accordé plus de 100 millions d’euros d’aide au Maroc entre 2014 et 2019

Ces aides visent à « contribuer au financement du déploiement des autorités marocaines dans leurs activités de lutte contre l’immigration clandestine, le trafic de migrants et la traite des êtres humains », avait assuré en novembre 2018 le président Sanchez. Mais en dépit de ces actions de soutien au Maroc, le flux migratoire n’a pas chuté. Au contraire, elle prend des proportions alarmantes, passant de 76,9 % en 2021 à 239,5 % au cours des trois premiers mois de 2022, en raison des assauts de migrants subsahariens à la clôture de Melilla, les 2 et 3 mars.

De janvier à décembre 2021, 41 632 migrants sont entrés irrégulièrement en Espagne, soit une augmentation de 21,9 % par rapport aux 32 513 enregistrés en 2019, avant le début de la pandémie de Covid-19. Pourtant, le ministre de l’Intérieur, Fernando Grande-Marlaska, a récemment salué la « parfaite » coopération migratoire avec le Maroc, soulignant que la crise sanitaire ayant entraîné la fermeture des frontières, était à l’origine de l’augmentation des flux migratoires.

Tags : Espagne - Union européenne - Immigration clandestine

Aller plus loin

Coopération migratoire : l’Espagne dément l’aide matérielle au Maroc

Le gouvernement espagnol dément que des subventions au Maroc ont été prévues au budget de l’État et même approuvées depuis le début de l’année dernière dans le cadre de la coopération...

Maroc-Espagne : une avancée notable dans la lutte contre la migration clandestine

La migration clandestine constitue l’une des principales préoccupations du Maroc et de l’Espagne. En témoignent les données de l’année 2021 et du premier trimestre...

L’Espagne justifie l’octroi de l’aide au Maroc

Le parti d’extrême droite Vox demande au gouvernement espagnol de ne pas transférer au Maroc les 30 millions d’euros d’aide, approuvés en conseil des ministres au lendemain de la...

Le Maroc refuserait-il l’aide de l’Espagne ?

Le Maroc pourrait ne pas accepter l’aide de l’Espagne d’un montant de 30 millions d’euros destinée à lutter contre l’immigration clandestine.

Nous vous recommandons

Maroc : les professionnels du tourisme réclament la suppression du test PCR

Afin de relancer l’activité touristique, en berne depuis de nombreux mois, les professionnels réclament l’allégement des conditions d’accès au Maroc et surtout la fin du test PCR pour les arrivées par voie...

Espagne : un timbre marocain sur la bataille d’Anoual crée la polémique

Barid Al-Maghrib vient de mettre sur le marché des timbres postaux à l’effigie de personnalités marocaines du mouvement nationaliste qui ont combattu les protectorats espagnol et français. Mais le timbre du centenaire de la bataille d’Anoual a suscité la...

Véhicules électriques : le Maroc signe un accord avec le Brésil

Le Maroc vient de signer un accord de transfert de technologie avec le Brésil dans le domaine de la mobilité électrique. Le Green Energy Park (GEP), un centre de recherche et de formation en énergie solaire basée à Benguerir et l’INESC P&D Brasil, un...

L’Europe préoccupée par le risque de guerre entre le Maroc et l’Algérie

Les tensions entre le Maroc et l’Algérie préoccupent l’Union européenne. Cette dernière se dit d’ailleurs prête à aider l’ONU dans le règlement du conflit au Sahara, un des points de friction entre les deux...

Royal Air Maroc permet le changement gratuit des billets

Suite à la suspension des vols directs au départ du Maroc vers le Canada, la compagnie aérienne nationale Royal Air Maroc (RAM) donne la possibilité à ses clients de changer leurs billets gratuitement.

Le dirham remonte face à l’euro

La devise marocaine s’est appréciée de 0,36 % face à l’euro et s’est dépréciée de 1,86 % vis-à-vis du dollar américain, au cours de la période allant du 24 février au 2 mars 2022. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib...

Amiens : le meurtrier de Salma Laaziri ne sera pas jugé

La contre-expertise psychiatrique a conclu en « l’irresponsabilité » de Mike Razafimahatratra, un jeune étudiant réunionnais d’origine malgache accusé d’avoir assassiné de sang-froid sa petite amie, Salma Laaziri, une étudiante d’origine marocaine dans un...

Russie : l’interdiction d’exportation des fruits et légumes européens profite au Maroc

La Russie vient de prolonger d’un an son interdiction de fruits et légumes européens sur son territoire imposée depuis 2014. Cette mesure, qui pénalise des pays comme l’Espagne qui enregistre des pertes estimées à 300 millions d’euros, profite en revanche au...

Décès de Fatima Regragui, figure emblématique du théâtre marocain

L’actrice marocaine Fatima Regragui, une des pionnières du théâtre marocain est décédée, ce lundi 2 août 2021, des suites d’une longue maladie. Elle avait 80 ans.

Le Puy-de-Dôme, un département de transit pour le cannabis marocain

Les douanes de Clermont-Ferrand sont impliquées dans la lutte contre le trafic de drogue dans le Puy-de-Dôme, un département de transit pour le cannabis marocain ainsi que d’autres stupéfiants. En tout, 380 kilos de stupéfiants saisis depuis janvier...