Espagne : un milliardaire koweïtien tente d’acheter le silence d’une Marocaine violée

26 septembre 2019 - 07h40 - Espagne - Ecrit par : Bladi.net

Arrêté à Calpe (Alicante), en Espagne, il y a quelques jours, par la Garde civile, pour avoir agressé sexuellement la baby-sitter marocaine de ses enfants, un homme d’affaires koweïtien, qui s’apprêtait à fuir, a été placé en détention. Pendant ce temps, sa famille multiplie les subterfuges pour acheter le silence de la victime.

Le journal espagnol, Levante, qui rapporte l’information, affirme que la famille du richissime koweïtien écroué pour avoir agressé sexuellement la femme qui travaillait à son domicile et s’occupait de ses enfants, aurait tenté d’ "acheter" le témoignage de la victime, au moment même où la Marocaine faisait une déclaration devant le juge.

En effet, des messages auraient été envoyés sur le téléphone portable de Fatima, la baby-sitter, pour l’exhorter à renoncer à son intention de dénoncer l’agresseur, contre une forte somme d’argent. Cependant, les sources judiciaires n’ont pas confirmé cette information.

Rappelant les faits, la même source fait savoir que l’arrestation d’Hemar, le Koweïtien âgé de 38 ans, est intervenue, pour avoir violé à trois reprises Fatima, une femme marocaine âgée de 29 ans.

Dans le logement d’un quartier résidentiel de Calpe, l’homme d’affaires avait engagé la victime comme la baby-sitter de ses enfants âgés de 5 et de 8 ans. Cependant, il la maltraitait et la violait, la soumettait à des agressions physiques.

Pour preuve, la Marocaine qui était souvent menacée de mort, porte des blessures sur le corps et au visage.

Pour échapper à tout ce supplice, Fatima a dû fuir du domicile pour se porter vers la police locale. C’est celle-ci qui a procédé à l’arrestation de l’homme d’affaires koweïtien, alors qu’il s’apprêtait à fuir avec ses deux enfants et la coquette somme de 100 000 euros, selon la même source.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Femme marocaine - Séquestration

Aller plus loin

Espagne : sept ans de prison pour un Koweïtien accusé du viol d’une Marocaine

Le tribunal provincial d’Alicante a condamné à sept ans de prison un homme d’affaires koweïtien résidant à Calpe (Alicante) pour le viol d’une Marocaine qu’il avait recrutée...

Espagne : le calvaire d’une Marocaine a pris fin

Hemar, un riche homme d’affaires koweitien basé à Calpe en Espagne, a abusé de sa domestique, Fatima, une Marocaine. Dénoncée par la victime, il a été arrêté par la Garde civile...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc confronté à la réalité des violences sexuelles

Les femmes marocaines continuent de subir en silence des violences sexuelles. Le sujet est presque tabou au Maroc, mais la parole se libère de plus en plus.

Maroc : la vérité sur l’interdiction aux femmes de séjourner seules dans un hôtel

Une circulaire du ministère de l’Intérieur aurait interdit aux femmes de séjourner dans un hôtel de leur ville de résidence. Interpellé sur la question par le député de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) Moulay Mehdi El Fathemy, le...

Maroc : les femmes divorcées appellent à la levée de la tutelle du père

Avant l’établissement de tout document administratif pour leurs enfants, y compris la carte d’identité nationale, les femmes divorcées au Maroc doivent avoir l’autorisation du père. Elles appellent à la levée de cette exigence dans la réforme du Code...

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

Youssra Zouaghi, Maroco-néerlandaise, raconte l’inceste dans un livre

Victime d’abus sexuels et de négligence émotionnelle pendant son enfance, Youssra Zouaghi, 31 ans, raconte son histoire dans son ouvrage titré « Freed from Silence ». Une manière pour elle d’encourager d’autres victimes à briser le silence.

Maroc : les femmes divorcées réclament des droits

Au Maroc, les appels à la réforme du Code de la famille (Moudawana) continuent. Une association milite pour que la tutelle légale des enfants, qui actuellement revient de droit au père, soit également accordée aux femmes en cas de divorce.

Maroc : crise du célibat féminin

Au Maroc, le nombre de femmes célibataires ne cesse d’accroître, avec pour conséquence la chute du taux de natalité. Quelles en sont les causes ?

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

L’actrice Malika El Omari en maison de retraite ?

Malika El Omari n’a pas été placée dans une maison de retraite, a affirmé une source proche de l’actrice marocaine, démentant les rumeurs qui ont circulé récemment sur les réseaux sociaux à son sujet.

Le droit des femmes à l’héritage, une question encore taboue au Maroc

Le droit à l’égalité dans l’héritage reste une équation à résoudre dans le cadre de la réforme du Code de la famille au Maroc. Les modernistes et les conservateurs s’opposent sur la reconnaissance de ce droit aux femmes.