Espagne : sept ans de prison pour un Koweïtien accusé du viol d’une Marocaine

18 juillet 2023 - 21h40 - Espagne - Ecrit par : A.P

Le tribunal provincial d’Alicante a condamné à sept ans de prison un homme d’affaires koweïtien résidant à Calpe (Alicante) pour le viol d’une Marocaine qu’il avait recrutée comme baby-sitter pour ses enfants en 2019.

Le tribunal a condamné le Koweïtien pour avoir abusé de la jeune fille au moins une fois, profitant de son statut d’employeur et du fait que la Marocaine logeait chez lui. Les juges n’ont pas toutefois reconnu la culpabilité du mis en cause pour les deux autres agressions sexuelles dont l’accuse la victime dans sa plainte, relevant beaucoup de contradictions dans son témoignage.

La Marocaine a été recrutée en tant que baby-sitter pour ses deux enfants moyennant rémunération et en échange de la régulation de sa situation en Espagne. La jeune femme raconte que le 12 septembre 2019, le Koweïtien est entré dans sa chambre au petit matin et lui a fait des attouchements sexuels. Face à sa résistance, l’accusé aurait commencé à lui donner des coups de pied et de poing. Elle a réussi à s’échapper de la maison et est tombée sur un agent de police, qui n’était pas en service, à qui elle a demandé de l’aide.

À lire : Espagne : un Koweïtien condamné à 36 ans de prison pour avoir violé une Marocaine

C’est ainsi que la Garde civile a été alertée et l’accusé arrêté. Le tribunal vient de le condamner pour un crime de viol à sept ans de prison, ainsi qu’au versement à la victime de 280 euros à titre de dommages-intérêts pour les préjudices physiques subis et 15 000 euros pour les préjudices moraux. Le tribunal a aussi pris une mesure d’éloignement contre l’accusé, lui interdisant de s’approcher de la victime à moins de 500 mètres pendant dix ans.

Le Koweïtien a déjà passé trois ans en détention, du 13 septembre 2019 au 15 décembre 2022. Il lui reste donc à purger une peine de quatre ans de prison. Il a dix jours pour faire appel de cette décision.

Sujets associés : Espagne - Droits et Justice - Koweït - Femme marocaine - Sexualité - Violences et agressions

Aller plus loin

Espagne : un milliardaire koweïtien tente d’acheter le silence d’une Marocaine violée

Arrêté à Calpe (Alicante), en Espagne, il y a quelques jours, par la Garde civile, pour avoir agressé sexuellement la baby-sitter marocaine de ses enfants, un homme d’affaires...

Agadir : un Koweïtien arrêté pour violences et agressions sur trois jeunes femmes

C’est en plein centre-ville d’Agadir qu’un ressortissant koweïtien visiblement en état d’ébriété a été arrêté pour avoir agressé trois jeunes femmes avec un couteau. La police...

Le tribunal de Valence pas convaincu par le viol d’une Marocaine, l’accusé acquitté

Le tribunal provincial de Valence a acquitté le chef d’équipe d’une entreprise de travail temporaire (ETT), accusé d’avoir violé l’une des travailleuses d’origine marocaine. Le...

Du nouveau dans le procès du Koweitien en fuite après les accusations de viol sur mineure

Après deux ans de léthargie due à la non-comparution de l’accusé en fuite, le procès contre Abderrahman Mohammed Samrane Al-Azmi, un touriste koweïtien accusé de viol sur une...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : il tue son père pour des cigarettes

Drame dans la commune d’Ait Amira. Un jeune homme a donné un coup de couteau mortel à son père après que ce dernier a refusé de lui donner de l’argent pour acheter un paquet de cigarettes.

Le roi Mohammed VI ordonne une réforme de la Moudaouana

Les droits de la famille et de la femme se sont invités dans le discours adressé samedi soir par le roi Mohammed VI à l’occasion de la célébration de la Fête du Trône. Le Souverain a appelé au respect des droits de la femme et à une réforme audacieuse...

Concours d’avocat : profond désaccord au sein de la profession

La polémique liée au concours d’accès à la profession d’avocat a fini par diviser le corps des avocats, dont certains défendent le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, et son département contre tout « favoritisme » tandis que d’autres appellent à...

Maroc : les ravages du mariage sur reconnaissance de dette

Une forme de mariage peu médiatisée est en train de prendre de l’ampleur dans certaines régions du Maroc, selon une émission diffusée sur la chaîne Al Aoula. Il s’agit du mariage sur reconnaissance des dettes.

Le Maroc cherche à mettre fin au mariage des mineures

En réponse à une question orale à la Chambre des Conseillers, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi a renouvelé ce lundi 28 novembre, son engagement à mettre un terme au mariage des mineures.

Les adouls marocains vont préparer les jeunes mariés à la vie sexuelle

L’Ordre National des Adouls au Maroc, l’Association marocaine de planification familiale (AMPF) et le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) s’unissent pour préparer les jeunes marocains au mariage. Une convention dans ce cadre, a été...

Maroc : utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie

Le premier président de la Cour de cassation et président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), Mohamed Abdennabaoui, a mis en garde les présidents des tribunaux contre l’utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie.

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Maroc : un ministre veut des toilettes pour femmes dans les tribunaux

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, s’est indigné face à l’absence de toilettes pour les femmes dans les tribunaux, ce qui selon lui constitue un « véritable problème » pour les détenues.