Espagne : un Koweïtien condamné à 36 ans de prison pour avoir violé une Marocaine

29 mars 2023 - 15h20 - Espagne - Ecrit par : A.P

Un homme d’affaires koweïtien, accusé d’avoir violé à trois reprises en 2019 une Marocaine qu’il avait recrutée comme baby-sitter pour ses deux enfants, a été condamné mardi par le tribunal d’Alicante à 36 ans de prison.

La jeune marocaine, étudiante en droit dans son pays, est arrivée en juillet 2019 dans la province d’Alicante et a été recrutée comme baby-sitter des deux enfants de 7 et 5 ans d’un homme d’affaires koweïtien vivant à Calpe. Elle accuse ce dernier de l’avoir violée trois fois en à peine deux mois. Le 12 septembre 2019, elle avait réussi à fuir le domicile du prévenu pour le dénoncer aux autorités. Arrêté le même jour, il a été condamné il y a deux ans à 36 ans de prison pour trois crimes de viol et un crime de blessures mineures. Une décision qui a été annulée l’année dernière par la Cour suprême pour défaut de preuves.

À lire : Le tribunal de Valence pas convaincu par le viol d’une Marocaine, l’accusé acquitté

À l’audience de mardi, la jeune femme n’a rien retranché de son témoignage, accusant l’homme d’affaires koweitien de l’avoir violée à trois reprises en la menaçant de la tuer si elle le dénonçait, et de profiter de sa situation pour refuser parfois de la payer. Contrairement à la Marocaine qui est restée fidèle à ses déclarations, l’accusé, lui, a changé de version. Ayant nié avoir eu des relations sexuelles avec la baby-sitter de ses enfants, lors de la première audience, il a admis mardi avoir eu des relations sexuelles consentantes avec la Marocaine qui selon lui, serait tombée amoureuse de lui.

À lire : Espagne : un Marocain risque 18 ans de prison pour agression sexuelle

La défense de l’accusé, assurée par son avocat, l’ancien procureur Ignacio Gordillo, a présenté au tribunal des transcriptions de présumés messages WhatsApp de la jeune fille dans lesquels elle lui déclarait son amour. Des éléments de preuve rejetés lors de la première audience parce qu’ils n’ont pas été obtenus dans les règles. De son côté, la jeune femme soutient que le prévenu l’a violée à trois reprises, traitée de « sal* » et de « fille de pu* », et lui aurait proposé de retirer sa plainte contre 10 000 euros, ce qu’elle avait refusé. Elle assure avoir également reçu des menaces de la part de la fiancée du prévenu.

À lire : Espagne : un homme arrêté pour avoir exploité et violé une Marocaine

La jeune femme suit un traitement psychologique depuis trois ans. Elle dit combien il lui est difficile de sortir et de raconter cette mésaventure à ses parents. La Marocaine ne veut pas d’indemnisation pour le préjudice subi. « Quelle indemnisation ? Ce que je veux, c’est retrouver ma vie », a-t-elle déclaré.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Koweït - Femme marocaine - Sexualité - Violences et agressions

Aller plus loin

Espagne : le Marocain accusé d’agression sexuelle sur une Marocaine, acquitté

Le tribunal de Saragosse a acquitté, fautes de preuves convaincantes, Mohamed A. et sa compagne, Elena Loredana N. accusés d’avoir agressé sexuellement une Marocaine en...

Espagne : sept ans de prison pour un Koweïtien accusé du viol d’une Marocaine

Le tribunal provincial d’Alicante a condamné à sept ans de prison un homme d’affaires koweïtien résidant à Calpe (Alicante) pour le viol d’une Marocaine qu’il avait recrutée...

Viol conjugal : nécessité de réformer la loi marocaine

Les responsables du Conseil national des droits humains (CNDH) étaient mercredi au parlement pour exposer aux députés la nécessité d’harmoniser la loi relative aux violences...

La cour d’appel de Marrakech exige la comparution d’un accusé de viol en fuite

Mis en accusation pour viol sur une adolescente de 14 ans en 2020, Abderrahmane Mohamed Samran Al-Azmi, un ressortissant koweïtien de 24 ans à l’époque des faits, avait été...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : il tue son père pour des cigarettes

Drame dans la commune d’Ait Amira. Un jeune homme a donné un coup de couteau mortel à son père après que ce dernier a refusé de lui donner de l’argent pour acheter un paquet de cigarettes.

Maroc : les sites pour adultes cartonnent pendant le ramadan

Les Marocains sont friands des sites pour adultes pendant ce mois de ramadan. À quel moment visitent-ils ces sites ?

Ali B : un nouvel abum pour faire oublier ses ennuis judiciaires

Après avoir été éclaboussé par une affaire d’agressions sexuelles sur des candidates de l’émission The Voice of Holland, le rappeur néerlandais d’origine marocaine Ali B préparerait son retour sur la scène musicale. Il serait sur le point de sortir un...

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Violences faites aux hommes : les Arabes brisent le silence

Dans les pays arabes, les hommes victimes de violences conjugales commencent à briser le silence. Au Maroc, on dénombre environ 24 000 cas et les chiffres sont sans doute sous-estimés.

Le Maroc face à l’urgence de réglementer les VTC

La bagarre entre un chauffeur de taxi et un autre sans licence (VTC), révélée par une vidéo devenue virale sur les réseaux, a fini par dégénérer. Les deux protagonistes ont causé des dommages réciproques à leurs véhicules. De tels incidents deviennent,...

Maroc : pas de congé menstruel pour les femmes fonctionnaires

La proposition de loi visant à instaurer un congé menstruel, d’une durée ne dépassant pas deux jours par mois, en faveur des femmes fonctionnaires n’a pas reçu l’assentiment du gouvernement.

Youssra Zouaghi, Maroco-néerlandaise, raconte l’inceste dans un livre

Victime d’abus sexuels et de négligence émotionnelle pendant son enfance, Youssra Zouaghi, 31 ans, raconte son histoire dans son ouvrage titré « Freed from Silence ». Une manière pour elle d’encourager d’autres victimes à briser le silence.

Maroc : les femmes divorcées appellent à la levée de la tutelle du père

Avant l’établissement de tout document administratif pour leurs enfants, y compris la carte d’identité nationale, les femmes divorcées au Maroc doivent avoir l’autorisation du père. Elles appellent à la levée de cette exigence dans la réforme du Code...

Un ancien joueur marocain condamné pour viol sur sa fille

L’ancien joueur néerlandais d’origine marocaine, Tarik Oulida, a été condamné par le tribunal de Marbella (Malaga) à deux ans et demi de prison pour abus sexuels sur sa fille.