Espagne : le port du hijab se normalise dans les écoles publiques

14 septembre 2021 - 21h40 - Espagne - Ecrit par : A.P

Le port du hijab par les musulmanes, membres du corps enseignant dans les écoles publiques en Espagne, relève de plus en plus de la normalité. La situation ne semble pas surprendre, d’autant que la communauté musulmane en Espagne dépasse les deux millions de personnes.

Le retour à l’école est particulier pour les femmes musulmanes enseignantes dans les écoles publiques en Espagne. Elles doivent faire face à toutes sortes de préjugés en raison du port du hijab. Hind Mounjid, 29 ans et originaire d’Úbeda (Jaén), est institutrice. Elle a fait ses études en anglais, français et éducation physique dans une école jésuite et enseigne aujourd’hui dans la même école de la ville. « Bien sûr, ils savaient que je suis musulmane, même si à l’époque je ne portais pas le foulard, et il n’y a jamais eu de problème », déclare-t-elle fièrement. Plus tard, elle a commencé à travailler dans le public, « à Séville, en tant que professeur de français en 6ᵉ ». « Les enfants te regardent bizarrement au début. C’est normal, ils n’ont jamais vu quelqu’un enseigner la tête couverte. Mais tout s’est bien passé. À la fin du cours, ils étaient très heureux », explique-t-elle.

À lire : Autriche : les élèves du primaire autorisées à porter le hijab

Pour les trois enseignantes, la diversité d’origine des élèves dans les classes constitue le plus grand moteur d’antixénophobie. « Il y a des enfants d’Amérique latine ou du Maroc, mais aussi d’autres régions d’Europe ou du monde », raconte l’une d’entre elles. « Aujourd’hui, vivant dans un monde plus globalisé, nous avons des élèves métissés, issus de parents de nationalités différentes… Tout se normalise. Vous trouvez aussi des gens plus ignorants, plus fermés », ajoute Hind Mounjid.

Khaoula El Kamouni Chebli, une Madrilène de 27 ans, porte le hijab depuis l’adolescence. « À tout moment et à toute heure, je me sens jugée, mais on apprend à vivre avec et à ne pas se laisser affecter par ces préjugés. Cela semble un peu dramatique mais c’est réel », a-t-elle confié. Et d’ajouter : « Chaque jour où vous décidez de faire votre vie avec un hijab, vous allez rencontrer des incompréhensions, des questions, des jugements, voire des attaques. Et cela peut arriver dans n’importe quel domaine. La société ne l’accepte pas encore totalement ».

À lire : La Nouvelle-Zélande teste le port du hijab dans la police

« La religion islamique a toujours été très entachée de ce genre d’accusations qui n’ont rien à voir avec la réalité de l’islam et des musulmans. La désinformation est ce qui rend cette image si inappropriée », estime par ailleurs Khaoula El Kamouni. Elle est soutenue dans cette position par Carolina Saidi Rodríguez, une majorquine de 45 ans. « Pour les enfants d’origine marocaine ou pakistanaise, vous êtes leur super héros. Ils sont émerveillés, et pour les parents vous l’êtes aussi, car c’est un signe de progrès qu’il y ait des professionnels qui portent des hijabs de toutes sortes », explique t-elle.

« Il faut se rendre visible, ça n’a rien d’étrange. C’est tout à fait normal. Chacun est libre », se défend fièrement Saïdi. « C’est ce qui m’identifie en tant que femme musulmane. Cela représente ma personnalité, ma façon d’être. Je le porte pour Dieu, je l’ai librement choisi, je l’ai fait très tard, à 39 ans. Les gens pensent que tu le portes parce que soit tu es mariée, soit ton père t’y oblige. Et non, ce n’est pas du tout le cas », rectifie Saidi.

En 2020, l’Espagne disposait d’une forte communauté musulmane composée de 2 216 512 personnes, selon les données fournies à la Sexta par l’Union des communautés islamiques d’Espagne. Cette communauté variée est présente dans toute l’administration publique.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Religion - Education - Islam

Aller plus loin

Une journaliste en hijab à la télévision canadienne

Ginella Massa, c’est le nom de la première journaliste musulmane portant le voile (hijab) à présenter un programme de télévision à une heure de grande écoute à l’échelle...

La Nouvelle-Zélande teste le port du hijab dans la police

La police du Leicestershire a autorisé une élève policière à porter le hijab. Une décision qui vise à encourager les musulmanes à s’enrôler davantage dans la police.

Plus de 50 % des Marocains pour le port du hijab

61,2 % des Marocains sont favorables au port du hijab, selon une étude qui vient d’être publiée par par l’organisation « Menassat pour les recherche et études sociales ».

Espagne : une élève voilée expulsée d’une école près de Madrid

Une mineure de 13 ans a été expulsée durant quinze jours d’un centre éducatif à Guadalajara, près de Madrid, pour avoir porté le hijab. La jeune fille aurait été avertie à...

Ces articles devraient vous intéresser :

Ramadan et grossesse : jeûner ou pas, la question se pose

Faut-il jeûner pendant le Ramadan quand on est enceinte ? Cette question taraude l’esprit de nombreuses femmes enceintes à l’approche du mois sacré. Témoignages et éclairages pour mieux appréhender cette question à la fois religieuse et médicale.

Le Conseil d’État annule un arrêté anti-burkini

La ville de Mandelieu-la-Napoule, dans le sud-est de la France, a vu son arrêté interdisant le port du burkini sur ses plages suspendu par le Conseil d’État. Cet arrêté, réitéré chaque année depuis 2012, avait été contesté en justice par la Ligue des...

La Youtubeuse marocaine "Mi Naima" au cœur d’un nouveau scandale

“Mi Naïma” fait à nouveau parler d’elle. La Youtubeuse marocaine, connue pour ses controverses, a récemment publié une vidéo dans laquelle on la voit lire certains versets du Coran de manière désinvolte. La vidéo a suscité la colère des internautes.

Le stade de Chelsea accueille un « Open Iftar »

Après l’équipe de Blackburn, un club de D2 anglaise, qui avait ouvert ses portes en 2022, pour accueillir la prière de l’Aid Al Fitr pendant le ramadan, c’est au tour de Chelsea, le club de l’international marocain Hakim Ziyech, d’offrir une...

Écoles françaises au Maroc : polémique sur l’homosexualité

Chakib Benmoussa, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement primaire et des Sports, s’est exprimé sur l’adoption par des institutions éducatives étrangères au Maroc de programmes promouvant l’homosexualité.

Les chrétiens marocains contraints de vivre leur foi en secret

Les chrétiens marocains sont rejetés par leurs familles et la société. Bien que la Constitution de 2011 garantisse la liberté de conscience, la pratique d’une religion autre que l’islam sunnite est passible d’une peine pouvant aller jusqu’à trois ans...

Michel Houellebecq s’excuse auprès des musulmans

L’écrivain Michel Houellebecq revient sur les propos dangereux qu’il avait tenus envers les musulmans lors d’une discussion entre l’essayiste Michel Onfray et lui, et présente ses « excuses à tous ceux » qui se sont sentis offensés.

Le ramadan débutera jeudi en France

Le ramadan débutera officiellement le jeudi 23 mars en France, annonce le recteur de la Grande Mosquée de Paris, Chems-Eddine Hafiz.

L’Institut musulman Al Cham à Montpellier fermé par la Préfecture

L’Institut Al Cham, établissement religieux musulman situé à Montpellier, a été fermé suite à un contrôle administratif inopiné mené par la préfecture. Les autorités ont constaté que l’établissement accueillait illégalement des enfants mineurs de moins...

Officiel : l’Aid Al Fitr en Belgique ce vendredi

L’aïd al fitr sera célébré ce vendredi 21 avril 2023 en Belgique, vient d’annoncer l’Exécutif des Musulmans de Belgique. Voici le communiqué complet :