L’Espagne, prise entre deux feux : le Maroc et l’Algérie

19 février 2024 - 12h00 - Espagne - Ecrit par : P. A

L’Espagne tente de normaliser ses relations avec le Maroc, son principal partenaire commercial. Mais pour le moment, elle ne parvient pas à renouer les liens avec ce pays stratégique en raison de sa politique de rapprochement avec l’Algérie.

L’importance des relations de l’Espagne avec le Maroc n’est plus à démontrer. Le royaume est le principal partenaire commercial de l’Espagne avec qui il partage les frontières terrestres de Sebta et Melilla par où passent de nombreux migrants pour rejoindre l’Europe. Le week-end dernier, plus de 150 migrants ont tenté d’entrer à Sebta à la nage depuis le Maroc, fait savoir El Mundo, analysant que ces immigrations massives pourraient être une réponse du Maroc face au rapprochement de l’Espagne avec l’Algérie.

Tendues depuis l’affaire Brahim Ghali, le chef du Front Polisario qui avait été admis dans un hôpital de Logroño sous une fausse identité, les relations entre Rabat et Madrid ont connu un dégel après que Pedro Sanchez a exprimé son soutien au plan marocain d’autonomie du Sahara. En mars 2022, les deux pays ont convenu d’une nouvelle feuille de route de leurs relations, laquelle prévoit la création d’un bureau de douane à Sebta et la réouverture de celui de Melilla, fermé unilatéralement par le Maroc depuis août 2018.

À lire : José Manuel Albares : « les relations avec le Maroc sont très complexes

Mais jusque-là, les échanges commerciaux entre les deux pays n’ont pas été rétablis. Les douanes sont toujours fermées, malgré les contacts réguliers entre le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Albares, et son homologue marocain, Nasser Bourita. Lors de sa dernière visite à Rabat, Albares a indiqué que des « problèmes techniques » du côté du Maroc bloquent la reprise des échanges commerciaux.

Par ailleurs, l’Espagne traverse aussi une crise avec l’Algérie, rivale du Maroc. Le pays d’Abdelmadjid Tebboune, principal fournisseur de gaz de l’Espagne, lui reproche son changement de position historique sur le Sahara en faveur du Maroc. En réaction à cette décision, Alger, alliée du Polisario, avait suspendu ses échanges commerciaux avec Madrid et menacé de rompre ses contrats gaziers.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Algérie - Diplomatie - Ceuta (Sebta) - Melilla

Aller plus loin

José Manuel Albares : « les relations avec le Maroc sont très complexes

Le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Albares, a réitéré la volonté de son gouvernement à rétablir les relations avec le Maroc sur la base de la « confiance,...

Après le Maroc, l’Espagne sur le point d’entrer en crise avec l’Algérie

L’Espagne a mis fin à sa crise avec le Maroc en décidant de soutenir le plan d’autonomie du Sahara. Un changement de position qui ouvre une autre crise avec l’Algérie, l’un de...

L’Espagne met en garde ses ressortissants visitant le Maroc

Le ministère espagnol des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la Coopération déconseille aux ressortissants espagnols présents au Maroc de s’approcher des...

Maroc-Espagne : le nouveau ministre des affaires étrangères veut rétablir le dialogue

Fraichement nommé à l’issue du remaniement du gouvernement, José Manuel Albares, le nouveau chef de la diplomatie espagnole fait du rétablissement du dialogue entre Madrid et...

Ces articles devraient vous intéresser :

Mohammed VI et le pari gagnant de l’ouverture en Afrique

Le Maroc a connu une croissance économique assez soutenue depuis 2000, après l’accession au trône du roi Mohammed VI. Le royaume prend des mesures pour attirer les investissements étrangers et devenir une grande puissance régionale.

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.

Youssef Amrani officiellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UE

Nommé en octobre 2021 par le roi Mohammed VI au poste d’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Youssef Amrani aurait reçu en cette fin d’année, l’accord des instances européennes pour démarrer sa mission.

Les MRE confrontés à un durcissement des conditions d’envoi de fonds depuis l’Europe

Face au durcissement des autorités européennes sur les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri appelle à une action diplomatique d’envergure.

Maroc : pressions pour rompre les relations avec Israël

Alors que Israël intensifie sa riposte contre le mouvement palestinien du Hamas, de nombreux Marocains multiplient les appels à rompre les relations diplomatiques entre le Maroc et l’État hébreu. Au Maroc, de nouvelles manifestations ont été organisées...

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères attendu au Maroc

Le sommet des pays signataire des Accords d’Abraham qui se tiendra au mois de mars pourrait connaître la participation d’Eli Cohen, le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères.