Recherche

L’USFP dénonce l’exploitation de la religion à des fins électorales

© Copyright : DR

26 septembre 2020 - 22h00 - Société

Le Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachgar, n’est pas d’accord avec le gouvernement. Il lui reproche l’exploitation de la religion et l’utilisation de l’argent dans les élections, tout en restant attaché au scrutin uninominal.

Le leader des socialistes a demandé au ministre des Affaires islamiques, la publication d’un décret interdisant l’exploitation des mosquées, des zaouïas et des mausolées à des fins électorales, rapporte Assabah. Pour Lachgar, cela est important, car l’exploitation de la religion à des fins politiques crée une discrimination entre les fils du même Royaume.

Bien que de la majorité, le chef de l’USFP exige du gouvernement, le renforcement du contrôle sur l’utilisation de l’argent en période électorale. Et puis, il tient au retour du scrutin uninominal dont l’intérêt est de rapprocher les électeurs des candidats militants, au lieu du scrutin de liste qui fait gagner des candidats qui ne le méritent pas toujours.

Le chef du gouvernement Saâd-Eddine El Othamni n’a pu s’accorder avec les leaders des partis politiques représentés au Parlement indique la même source. Excepté le PJD, toute la majorité est favorable au retour du scrutin uninominal, ou alors, à l’élargir aux communes de plus de 70 000 habitants (proposition de l’USFP) ou à 100 000 habitants comme l’a souhaité l’UC.

Quant aux dirigeants de l’opposition parlementaire, ils sont pour le dénominateur commun, tout en prenant en compte les bulletins blancs et nuls. Des difficultés en vue pour le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit.

Mots clés: Union Socialiste des Forces Populaires (USFP) , Lois , Religion , Corruption

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact