Recherche

Fayçal Fajr : "Je suis prêt à mourir sur le terrain pour mon pays"

© Copyright : DR

21 juin 2019 - 18h00 - Sport

L’international marocain, Fayçal Fajr, a accordé une interview à France Football. Plusieurs sujets ont été abordés par le joueur qui a connu une saison plutôt délicate avec son Club (Caen). Se disant prêt à tout donner pour que triomphe son pays à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019, il parle également du sélectionneur des "Lions de l’Atlas", Hervé Renard, de ses souvenirs d’enfance et, entre autres, de ses ambitions pour la suite de sa carrière.

Fayçal Fajr entend aborder la CAN avec beaucoup de sérénité, une différence dans le professionnalisme et dans le travail, par rapport au Club. Pour le milieu des "Lions de l’Atlas", l’objectif de l’équipe nationale, en se rendant en Egypte, est clair : "On sait qu’on a un groupe au top, qui vit bien, qui travaille bien. Une famille ! On y va pour montrer de quoi on est capables et pour aller le plus loin possible. D’après les observateurs, les bookmakers, on est une des équipes favorites …", détaille le joueur de Caen, qui entend aller le plus loin possible, dans cette compétition : "J’ai envie d’aller en finale. Avec tout le respect que j’ai pour toutes les équipes africaines, le Maroc a son mot à dire".

L’engagement aussi bien que le patriotisme de Fayçal Fajr sautent à l’oeil. Le joueur se dit prêt à tout sacrifier, pour sa patrie : "Je suis prêt à mourir sur le terrain pour mon pays. La rage est en moi et je l’aurai toujours. Et, c’est encore pire quand je porte le maillot du Maroc. Il y a un truc qui me transcende et qui me rend encore plus fort. Je ressens quelque chose que tu ne peux pas ressentir dans un club", lâche-t-il.

Entre autres, souvenirs marquants, Fayçal évoque, notamment, la CAN 2004 qu’il a regardée à la télévision et que les Marocains n’oublieront jamais. "C’est la dernière finale du Maroc dans une CAN, avec une défaite face à la Tunisie (1-2). Personne ne voyait cette équipe faire quelque chose. Et, hop, finale ! J’ai des souvenirs comme si c’était hier", raconte le milieu de terrain, tout excité et, déterminé à faire oublier ce souvenir aux Marocains.

Évoquant ses relations avec Hervé Renard, Fayçal confie qu’ "il y a du respect dans le travail et en dehors. Un respect humain. Ça se passe bien. Il est venu, il a instauré quelque chose, il connaît la mentalité de l’Afrique, il sait comment ça se passe. On lui a donné des objectifs à atteindre, il les a atteints". Quant à son avenir, le joueur en a une bonne idée : "Je n’ai pas envie de jouer avec Caen, en Ligue 2. Je l’ai bien dit à Gilles Sergent, qui était Président mais qui ne l’est plus : ils voulaient que ça sorte de ma bouche. Mon objectif a toujours été de jouer au plus haut niveau, donc, en première division".

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact