Tribunal de Rabat : un homme ne peut forcer son épouse à avoir des relations sexuelles

5 mai 2022 - 11h00 - Maroc - Ecrit par : G.A

Le tribunal de la famille de Rabat a rendu le 9 mars dernier dans une décision inédite. Une première au Maroc qui risque de faire jurisprudence.

Le tribunal de famille de Rabat a été saisi pour une affaire assez surprenante. Un époux est venu solliciter la justice afin qu’elle contraigne sa femme à accomplir son devoir conjugal. Après examen, la demande a été rejetée par le tribunal qui justifie sa décision par le fait que les rapports sexuels et ce qu’exigent les devoirs de cohabitation légale, selon l’article 51 du Code de la famille, sont aussi « un droit et un devoir réciproques entre les conjoints », rapporte article19.ma.

À lire : Liberté sexuelle et relations sexuelles hors mariage : ce que prévoit le nouveau code pénal

Selon le juge, les rapports sexuels au sein d’un couple n’ont pas seulement pour but de satisfaire « les désirs instinctifs et passagers » des deux partenaires. Il est aussi un moyen de communication. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle « le législateur l’a plutôt associé aux règles de bons rapports conjugaux ».

À lire : Le sexe, l’une des principales causes de divorce au Maroc ?

Samira Muheya, présidente de la Fédération des Ligues des droits des femmes, s’est réjouie de cette décision du tribunal, qui « consacre l’esprit d’égalité des sexes et va dans le sens des appels à la modification du Code de la famille en vue d’en supprimer les points de discrimination entre les sexes ».

À lire : Elle quitte le foyer conjugal pour vivre avec son amant dans une forêt

Pour elle, la décision consacre « le principe du consentement dans la relation conjugale et la fonde sur l’amour et le respect plutôt que sur la coercition », même si « la législation marocaine ne criminalise pas le viol conjugal ».

Sujets associés : Rabat - Mariage - Sexualité - Code pénal marocain - Plainte

Aller plus loin

Elle quitte le foyer conjugal pour vivre avec son amant dans une forêt

Une femme mariée et son amant ont été déférés en début de semaine dernière devant le Procureur général près le tribunal de première instance de Benslimane, pour adultère,...

Une première au Maroc : un couple poursuivi pour adultère, acquitté

Le tribunal de première instance de Zagora a rendu un jugement qui donne de la matière au grand débat sur la liberté des relations sexuelles hors mariage et les libertés...

Rabat : un faux certificat pour faire accepter un adultère

Deux praticiens sont poursuivis devant la chambre criminelle de la Cour d’appel de Rabat pour falsification de certificat médical. L’un s’est fait aider par l’autre, sa collègue...

Asma Marabet : « la pénalisation de l’adultère est contraire à la morale islamique »

L’islamologue et chercheuse, Asma Lamrabet, appelle à la suppression de l’article 490 du code pénal qui punit les relations sexuelles hors mariage. Selon elle et le « collectif...

Ces articles devraient vous intéresser :

Après son décès, la fiancée d’un MRE cherche à obtenir un mariage posthume

Alors qu’il prévoyait de se marier avec sa compagne avec qui il a partagé 36 ans de vie commune et eu deux enfants, un Marocain résidant à Saint-Laurent-du-Var décède d’un double cancer. Après son décès, sa fiancée cherche désespérément à obtenir un...

Le Maroc confronté à la réalité des violences sexuelles

Les femmes marocaines continuent de subir en silence des violences sexuelles. Le sujet est presque tabou au Maroc, mais la parole se libère de plus en plus.

Maroc : le registre national des mariés bientôt disponible

Dans quelques jours, le ministère de la Justice marocain va procéder au lancement du registre national des mariés dans le but de mettre fin aux infractions constatées dans le domaine.

Maroc : le mariage fastueux de la fille d’un haut dirigeant soulève des polémiques

Le mariage somptueux organisé par le président de la Chambre des conseillers, Naam Miyara, pour sa fille, soulève de vives polémiques. La quatrième personnalité politique du Maroc après le roi, le chef du gouvernement et le président de la Chambre des...

Malgré les obstacles juridiques, la polygamie persiste au Maroc

Alors que le gouvernement est en train de plancher sur une réforme du Code de la famille, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire vient de publier son rapport sur la polygamie dans lequel on apprend que quelque 20 000 demandes pour un deuxième...

Saâd Lamjarred et Ghita El Alaki se marient le 17 novembre au Maroc

Après Paris, le chanteur marocain Saâd Lamjarred et Ghita El Alaki, vont organiser leur mariage au Maroc le 17 novembre prochain. Une cérémonie à laquelle seront conviés sa famille, des fans et amis marocains.

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.

Saad Lamjarred et Ghita El Allaki organiseront un mariage au Maroc

Le chanteur marocain Saad Lamjarred vient de confirmer dans un live sur Instagram l’organisation prochaine au Maroc, d’une vraie fête de mariage avec Ghita El Allaki.

Maroc : des changements majeurs pour les MRE en matière de droit de la famille

Le Maroc a décidé d’alléger considérablement les procédures administratives en matière du Droit de la famille, notamment le mariage, le divorce et l’état civil en faveur des Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Le mariage qui a sauvé un village

La célébration d’un mariage a sauvé tous les habitants d’un village marocain lors du tremblement de terre meurtrier du 8 septembre, qui a détruit leurs maisons.