Difficile pour les femmes marocaines d’avoir accès aux services de santé pendant le confinement

25 février 2021 - 06h00 - Maroc - Ecrit par : J.K

Pendant le confinement, les ménages gérés par les femmes avaient plus de difficulté à accéder aux services de santé que ceux dirigés par les hommes. C’est ce qu’a indiqué le rapport du Haut-Commissariat au Plan (HCP).

« Avant même de naître, les enfants issus de familles dirigées par des femmes vivent une situation d’inégalité des chances aggravée par la crise », a indiqué le HCP dans un rapport publié en collaboration avec l’ONU Femmes. Cette disparité d’accès aux soins de santé reproductive entre ces ménages est encore plus persistante en milieu rural, a indiqué ce rapport d’étude genre de l’impact de la pandémie sur la situation économique, sociale et psychologique des ménages.

En milieu rural, les ménages gérés par les hommes ont largement plus de chance de parvenir aux services de soins prénatals et postnatals, contrairement aux ménages dirigés par des femmes, soit 69 % contre 37 %. S’agissant des soins donnés gratuitement dans les centres hospitaliers publics, l’écart constaté est probablement lié aux coûts d’accès dont le transport et autres, a soulevé le rapport, soulignant que les ménages gouvernés par les hommes disposent souvent des moyens pouvant permettre à leurs femmes d’accéder aux unités hospitalières. Même chose pour les services de vaccination où une différence de 17 points de pourcentage, soit 57 % contre 40 % est remarquée.

S’inscrivant dans le cadre du programme de partenariat entre le HCP et ONU-Femmes nommé « Les Femmes Comptent », ce rapport vise à promouvoir un environnement institutionnel favorable à la production, la dissémination, l’utilisation et le renforcement des statistiques sensibles au genre et appuyer leur diffusion et leur accessibilité à l’ensemble des utilisateurs au Maroc.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Famille - Santé - Haut Commissariat au Plan (HCP) - Femme marocaine - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Plus d’un million de Marocains menacés de pauvreté à cause du coronavirus

Les mesures restrictives imposées dans le cadre de la crise du Covid-19 ont fait de nouveaux pauvres, note un rapport officiel, publié, lundi 17 août 2020. Ce rapport prévoit...

Maroc : détérioration alarmante de la confiance des ménages

L’année 2020 s’est soldée par une dégradation de la confiance des ménages marocains, bien que cette confiance ait été stable au quatrième trimestre de 2020. C’est ce...

Plus de 580 000 emplois perdus au Maroc à cause du Coronavirus

Entre le troisième trimestre de l’année 2019 et celui de 2020, l’économie marocaine a perdu 581 000 postes contre 143 000 postes créés l’année précédente. Ce sont là des...

Au Maroc, plus de la moitié des femmes salariées sont sans contrat

Au Maroc, plus de la moitié des salariés sont sans contrat, soit 43,2 % parmi les femmes, contre 58,2 % parmi les hommes. C’est ce qui ressort de la note d’information publiée...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les femmes divorcées appellent à la levée de la tutelle du père

Avant l’établissement de tout document administratif pour leurs enfants, y compris la carte d’identité nationale, les femmes divorcées au Maroc doivent avoir l’autorisation du père. Elles appellent à la levée de cette exigence dans la réforme du Code...

Au Maroc, les médecins sont des mauvais payeurs d’impôts

Au Maroc, peu de médecins s’acquittent de leurs impôts. Fort de ce constat, le gouvernement opte désormais pour la retenue à la source pour les revenus de l’ensemble des professions libérales, la déclaration annuelle fiscale ayant montré ses limites.

Maroc : crise du célibat féminin

Au Maroc, le nombre de femmes célibataires ne cesse d’accroître, avec pour conséquence la chute du taux de natalité. Quelles en sont les causes ?

Le Maroc interdit l’importation de véhicules polluants

Le Maroc poursuit ses efforts visant à réduire l’impact de la pollution sur la santé des citoyens et sur l’environnement. Le ministère du Transport et de la logistique et le département de la Transition énergétique et du développement durable ont pris...

Au Maroc, l’été rime avec piqûres de scorpion

La recrudescence des piqûres de scorpion dans certaines régions du Maroc, en cette période de canicule et de saison estivale, inquiète. Les spécialistes appellent les citoyens à prendre les précautions pour prévenir ces piqûres mortelles.

Maroc : les taxes sur les cigarettes électroniques passent à 40%

Les droits d’importation des cigarettes électroniques devraient passer de 2,5 à 40 % dès l’année prochaine. La mesure est très mal accueillie par les commerçants.

Aziz Akhannouch confiné après avoir contracté le Covid-19

Le Chef du gouvernement,Aziz Akhannouch, a contracté le Covid-19, sous une forme asymptomatique, selon le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas.

Très cher Aid al adha pour les Marocains

L’augmentation continue du prix de la viande au Maroc affecte le coût du sacrifice de l’Aïd Al-Adha pour de nombreux ménages marocains.

Le mariage des mineures au Maroc : une exception devenue la règle

Depuis des années, le taux de prévalence des mariages des mineurs évolue en dents de scie au Maroc. En cause, l’article 20 du Code de la famille qui donne plein pouvoir au juge d’autoriser ce type de mariage « par décision motivée précisant l’intérêt...

Plus de 70% des femmes marocaines recourent aux méthodes contraceptives

Au Maroc, plus de 70 des femmes ont recours aux méthodes contraceptives. C’est ce qui ressort d’un récent rapport du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA).