La situation des femmes-mulets décortiquée

8 mars 2021 - 20h40 - Espagne - Ecrit par : P. A

Dans un rapport publié lundi 8 mars, à l’occasion de la Journée internationale de la femme, l’Association andalouse des droits de l’homme (APDHA) demande que les droits des milliers de femmes-mulets soient respectés en cette période de crise sanitaire qui a conduit à la fermeture des frontières.

L’APDHA s’interroge sur les conditions des femmes-mulets depuis que le Maroc a fermé ses frontières en décembre 2019. Dans ce rapport intitulé « Mulets : la féminisation de la pauvreté », elle dénonce la détérioration des conditions de vie de ces femmes du fait des violences physiques et psychologiques qu’elles subissent de la part de l’Espagne et du Maroc depuis des années et, en particulier, depuis la fermeture des frontières.

Selon l’organisation, des milliers de femmes-mulets « sont victimes d’humiliations, d’abus, de traitements dégradants et même de harcèlement sexuel de la part des forces de l’ordre de part et d’autre de la frontière », et se sentent totalement abandonnées par les administrations marocaine et espagnole. « Ces femmes sont stigmatisées, peu valorisées, et ne sont pas considérées comme des travailleuses », déplore l’APDHA qui dénonce aussi l’inaction des autorités qui les ont laissées à leur sort sans jamais prendre des mesures telles que l’utilisation obligatoire des charrettes ou la limitation des horaires pour améliorer leurs conditions.

L’organisation souligne par ailleurs que le travail des femmes-mulets rapporte d’énormes ressources aux caisses locales des villes de Ceuta et Melilla, et profite aux marchands, aux clients marocains, au réseau de distribution des marchandises, etc.

Le rapport est le résultat de plus de neuf ans d’étude sur la situation des femmes-mulets à la frontière marocaine avec Ceuta, et vient compléter le rapport présenté en 2016 par l’APDHA.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Ceuta (Sebta) - Melilla - Pauvreté - Contrebande - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

M’diq-Fnideq : les femmes en situation difficile ont reçu leurs chèques de soutien

Le 4ᵉ groupe des bénéficiaires du programme de soutien des femmes en situation difficile ont reçu, jeudi à Fnideq, leurs chèques, en vue de financer leurs projets. C’est dans le...

Maroc : un rapport inquiétant sur la situation des "femmes-mulets"

Les "femmes-mulets" dont l’activité principale est de transporter des marchandises entre le Maroc et l’enclave espagnole de Ceuta, sont victimes de mauvais traitements, de vol...

Ceuta : de milliers de « femmes-mulets » au chômage

La fermeture du poste frontalier de Ceuta, sur décision unilatérale du Maroc, produit déjà un impact négatif sur la population marocaine. Environ 3 000 porteuses de marchandises...

Maroc : les femmes participent moins aux activités économiques, selon un rapport

Au Maroc, le taux d’activité des femmes est faible par rapport à celui enregistré au niveau mondial, selon le premier rapport sur la participation économique des femmes, publié...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc prépare les aéroports de demain

Le Maroc prévoit de se doter d’un nouveau Schéma directeur aéroportuaire national à l’horizon 2045, le dernier élaboré en 2013 étant devenu obsolète.

Le Maroc face au casse-tête des vendeurs ambulants

Malgré les actions mises en œuvre par les autorités marocaines, le phénomène de marchands ambulants, communément appelés "ferrachas", résiste au temps.

Le Maroc met fin à la fiche sanitaire

Quelques jours après avoir annoncé la fin de l’état d’urgence sanitaire, les autorités marocaines portent à la connaissance des voyageurs que la fiche sanitaire n’est plus une obligatoire pour accéder au territoire.

Le Covid-19 se rappelle au bon souvenir des Marocains

Après une période d’accalmie, le Maroc fait désormais face à une hausse des contaminations au Covid-19. Le ministère de la Santé a exprimé ses inquiétudes appelant les Marocains à respecter les recommandations.

Covid-19 : les Marocains désertent les centres de vaccination

Au Maroc, ce n’est plus la grande affluence dans les centres de vaccination. La stabilité de la situation épidémiologique semble expliquer ce désintérêt des Marocains pour la vaccination contre le Covid-19.

Le Maroc proroge, à nouveau, l’état d’urgence sanitaire

Le Maroc a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 30 novembre 2022, afin de faire face à la propagation du Covid-19 dans le pays.

Hausse historique du prix du gaz au Maroc, une première en 30 ans

La bonbonne de gaz vendue au Maroc devrait voir son prix augmenter progressivement pendant trois ans, vient de révéler le Premier ministre Aziz Akhannouch.

Les touristes reviennent en force au Maroc

Après deux ans de restrictions sanitaires liées au Covid-19, les hôtels enregistrent une très forte demande pour les vacances de fin d’année. Les réservations explosent et les professionnels espèrent atteindre les chiffres d’avant-Covid.

Au Maroc, 20% des entreprises de transport touristique mettent la clé sous le paillasson

Les entreprises de transport touristique n’ont pas pu se refaire une bonne santé financière après la crise sanitaire liée au Covid-19 qui a touché de plein fouet le secteur. Conséquence : près de 20 % d’entre elles se voient contraintes de mettre la...

Maroc : une aide directe pour les plus pauvres

Le gouvernement envisage d’accorder en 2023 une aide financière mensuelle directe à l’ensemble des familles démunies. Plus précisément, sept millions d’enfants et 3 millions de familles seront concernés.