Fès : un multirécidiviste arrêté pour attentat à la pudeur sur une fillette

9 septembre 2020 - 15h30 - Maroc - Ecrit par : G.A

Un multirécidiviste âgé de 41 ans a été arrêté mardi matin, par les éléments de la préfecture de police de Fès. Il serait impliqué dans une affaire d’attentat à la pudeur avec violence sur un mineur âgé de 7 ans.

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué, a indiqué que le suspect avait délibérément attiré la victime mineure, dans les escaliers d’une résidence et a attenté à sa pudeur. Les enquêteurs ont eu les premiers indices dans une photo publiée sur les réseaux sociaux. Ce sont les recherches et investigations qui ont permis d’identifier et d’arrêter le mis en cause dans l’ancienne médina de Fès.

En attendant de déterminer tous les contours de ce dossier, ainsi que toutes les affaires du genre dans lesquelles le suspect peut être incriminé, il a été placé en garde à vue, précise la DGSN.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Fès - Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) - Violences et agressions - Garde à vue - Arrestation

Aller plus loin

Interpellation pour détournement et viol de mineure à Safi

Un homme âgé d’une trentaine d’années a été interpellé à Safi pour son implication présumée dans le détournement et le viol d’une fille mineure.

Maroc : une mineure disparue à Fès retrouvée

La mineure de 15 ans portée disparue à Fès a été retrouvée. Les éléments du service préfectoral de la police judiciaire de la ville ont interpellé, dimanche, l’individu qui...

Un amoureux éconduit agresse sauvagement une collégienne

Une collégienne âgée de treize ans a été blessée à la joue par un adolescent de dix-huit ans qui n’a pas supporté que la jeune fille ne veuille pas entretenir de relation...

Nador : armes découvertes chez un récidiviste

Un multirécidiviste âgé de 22 ans a été arrêté par les éléments de la sûreté publique du district provincial de Nador. Il serait impliqué dans une affaire de trafic de drogue et...

Ces articles devraient vous intéresser :

Abdellatif Hammouchi nomme de nouveaux responsables

Le directeur général de la Sûreté nationale (DGSN), Abdellatif Hammouchi a procédé, mardi, à une nouvelle série de nominations au niveau de plusieurs services décentralisés de l’institution.

Bientôt une centaine de radars mobiles déployés au Maroc

120 nouveaux radars seront bientôt déployés dans plusieurs villes marocaines, pour renforcer la sécurité routière. Ces équipements ont été remis mardi, à la Gendarmerie Royale et à la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) (Police).

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Rapport inquiétant sur les violences faites aux femmes marocaines

Au Maroc, les femmes continuent de subir toutes sortes de violence dont les cas enregistrés ne cessent d’augmenter au point d’inquiéter.

La police marocaine recrute

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) annonce avoir programmé pour le mois de septembre, plusieurs concours en vue de recruter 6 000 agents de différents grades.

Maroc : la DGSN fait un cadeau à des policiers

Fidèle à sa tradition, Abdellatif Hammouchi, directeur général du pôle DGSN-DGST, octroie un soutien financier d’exception aux policiers et employés confrontés à des traitements médicaux coûteux pour des affections graves.

Violences faites aux hommes : les Arabes brisent le silence

Dans les pays arabes, les hommes victimes de violences conjugales commencent à briser le silence. Au Maroc, on dénombre environ 24 000 cas et les chiffres sont sans doute sous-estimés.

Le Maroc confronté à la réalité des violences sexuelles

Les femmes marocaines continuent de subir en silence des violences sexuelles. Le sujet est presque tabou au Maroc, mais la parole se libère de plus en plus.

Criminalité au Maroc : les chiffres

Les chiffres officiels de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) montrent les baisses importantes dans toutes les catégories de crimes en 2023.