Foncier : le gouvernement rappelle les conditions pour les étrangers

30 avril 2022 - 17h00 - Economie - Ecrit par : A.T

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Avant tout achat de biens fonciers au Maroc, tout étranger doit s’assurer de la règlementation en vigueur. Le gouvernement a rappelé aux administrations territoriales la multitude des textes légaux et des mesures exécutives prévues à cet effet, pour éviter toute confusion.

En vue de préserver le foncier agricole, le Maroc s’est doté d’un ensemble de dispositions légales réglementant l’appropriation des terrains par les étrangers ainsi que leurs investissements dans ce secteur. Dans ce cadre, trois ministères sectoriels ont rappelé aux administrations et autorités la prévalence du principe de l’équilibre entre la préservation d’un niveau « raisonnable » de souveraineté foncière et entre la stimulation et l’encouragement de l’investissement, rapporte SRNT News.

Selon les textes, tout acquéreur étranger doit disposer de l’attestation de vocation non agricole et de présenter ladite attestation lors de la demande d’acquisition des biens fonciers situés en dehors du périmètre urbain ou d’acquisition de bâtiments appartenant à des lotissements autorisés et dont les frais fonciers ont été acquittés, rappellent les ministères.

A lire : Maroc : nette amélioration des recettes de la conservation foncière

S’agissant des biens immobiliers se situant en dehors des zones urbaines et n’appartenant pas à ces deux premières catégories, les ministères appellent les administrations compétentes au respect strict des conditions requises avant de délivrer le certificat du caractère non agricole.

Parmi celles-ci, ils notent l’obligation que le projet en question soit un projet d’investissement non agricole, que l’attestation ne soit pas livrée pour des zones à grand potentiel agricole et que la superficie du bien immobilier en question corresponde à la superficie nécessaire pour la réalisation du projet.

Au regard de l’importance dont revêt ce sujet, les ministères incitent les administrations et les autorités concernées à accorder la plus grande importance à la mise en œuvre des mesures étayées dans la circulaire et à mobiliser les moyens nécessaires pour appliquer ces dispositions.

Sujets associés : Lois - Investissement - Immobilier

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Maroc : nette amélioration des recettes de la conservation foncière

Pour l’exercice 2021, l’Agence Nationale de la Conservation Foncière, du Cadastre et de la Cartographie (ANCFCC) a enregistré de solides performances, réalisant des recettes...

Le Maroc protège le foncier contre les étrangers

Le Maroc a décidé de renforcer sa souveraineté foncière. Dans ce sens, de nouvelles restrictions sont imposées aux étrangers désireux d’acquérir des terres agricoles situées en dehors...

Marrakech/Immobilier : 200 propriétaires sans titre foncier

Les investisseurs ayant acquis des terrains dans la région de Marrakech dans le cadre du programme Akenza sont à présent dépités. Deux ans après avoir accompli toutes les...

Spoliation foncière : quand les bourreaux grugeaient impunément les victimes

La spoliation foncière a occasionné beaucoup de victimes dans le rang des citoyens marocains et des étrangers. Ces victimes se faisaient discrètes par crainte de représailles...

Nous vous recommandons

Lois

Foncier : le gouvernement rappelle les conditions pour les étrangers

Avant tout achat de biens fonciers au Maroc, tout étranger doit s’assurer de la règlementation en vigueur. Le gouvernement a rappelé aux administrations territoriales la multitude des textes légaux et des mesures exécutives prévues à cet effet, pour éviter...

Les défis juridiques des mariages mixtes au Maroc

La question du mariage mixte était au cœur d’un webinaire organisé le samedi 27 février par l’Association « Français du Monde », pour expliquer aux participants, les principaux enjeux juridiques et pratiques que rencontrent les familles mixtes au Maroc. Les...

Médecins étrangers : les praticiens marocains réclament l’intervention de El Othmani

Le médecin étranger pourra désormais pratiquer sa profession au Maroc selon les mêmes conditions appliquées à ses confrères marocains. Mais cette réforme du système sanitaire validée par le parlement, n’est pas du goût des praticiens marocains qui ont saisi El...

Hausse des prix au Maroc : le Conseil de la concurrence menace

Dans un contexte de hausse des cours mondiaux, le Conseil de la concurrence a demandé à tous les acteurs économiques de respecter la libre concurrence, concernant la fixation des prix des biens, produits et...

« Routini al yawmi » discuté au Parlement

La question liée à la régulation des contenus sur les réseaux sociaux était au cœur de la session des questions orales tenue lundi et au cours de laquelle, le ministre de la Jeunesse, de la culture et de la communication, Mohamed Mehdi Bensaid a affirmé...

Investissement

Au Maroc, la hausse des droits d’importation va plomber l’investissement

Alors que l’économie durement touchée par le Covid-19 reprend timidement, le conseil du gouvernement a introduit une hausse des droits d’importation de 30 à 40% dans le projet de loi de finances rectificative. Une mesure qui pourrait en rajouter à la...

La diaspora, une niche d’investissements pour le Maroc

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) participent activement au développement socio-économique du royaume depuis de nombreuses années. Cet apport passe entre autres par les transferts de fonds réalisés par ces derniers, la valorisation de leur...

Le Maroc peut fabriquer un million de tests de coronavirus par mois (PCR)

Le centre de recherche et développement MAScIR a investi 20 MDH pour doter la startup Moldiag des équipements de laboratoire à même de lui permettre de produire un million de kits de diagnostic voire plus par mois. Nawal Chraibi, directrice générale de...

Le Maroc, un des pays les plus attractifs pour les investisseurs

Dans le dernier rapport publié par l’Institut royal des études stratégiques (IRES), le Maroc est considéré comme l’un des pays les plus attractifs pour faire des affaires.

Le Maroc veut attirer 500 000 MRE

La ministre déléguée chargée des Marocains résidant à l’étranger, Nezha El Ouafi annonce que le gouvernement entend attirer 500 000 Marocains résidant à l’étranger (MRE) à l’horizon 2030. Ceux-ci seront des "investisseurs potentiels" dans de nombreux...

Immobilier

Maroc : du nouveau pour les logements économiques

La ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, Nouzha Bouchareb a levé un coin de voile sur la révision des mécanismes de conventionnement relatifs au logement social et à celui destiné à la...

Immobilier : voici les tendances des prix à Casablanca

Grâce à l’indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) du deuxième trimestre 2020, publié par Bank Al Maghrib, on en sait un peu plus sur la situation de l’immobilier à Casablanca.

Maroc : nette amélioration des recettes de la conservation foncière

Pour l’exercice 2021, l’Agence Nationale de la Conservation Foncière, du Cadastre et de la Cartographie (ANCFCC) a enregistré de solides performances, réalisant des recettes estimées à 8,1 milliards de dirhams en progression de 42 % par rapport à 2020 et 21...

Maroc : baisse globale des prix de l’immobilier à fin 2021

À fin décembre 2021, le marché de l’immobilier au Maroc a enregistré une baisse du prix des appartements. En cause, la crise sanitaire due au variant Omicron.

Maroc : un ancien président de commune interdit de quitter le territoire

La justice interdit à Ahmed Idrissi, ancien président du Parti authenticité et modernité (PAM) de la commune de Gzenaya de quitter le territoire. L’ancien élu est poursuivi en état de liberté provisoire pour des soupçons de dysfonctionnements liés à...