Recherche

Fonction publique : Panne de l’ascenseur social en France

29 décembre 2004 - 22h57 - Maroc

© Copyright : DR

Relancer « l’ascenseur social ». C’est la solution préconisée par Dominique Versini, ancien secrétaire d’Etat à la Lutte contre l’Exclusion et la Précarité, pour rendre l’Administration plus représentative de la diversité de la société française. Chargée l’été dernier par Renaud Dutreil, ministre de la Fonction Publique et de la Réforme de l’État, d’élaborer un rapport sur la diversité dans la Fonction Publique, Versini a remis sa copie le 16 décembre.

Le rapport établit un état des lieux et propose une série d’actions destinées à promouvoir l’égalité des chances et des mesures pour rendre plus accessible, l’Administration aux « minorités ». L’ex-ministre souligne la quasi-absence de statistiques sur les origines sociales et nationales des fonctionnaires. Son travail est fondé sur une étude effectuée par deux chercheurs de l’INSEE, Denis Fougère et Julien Pouget. Celle-ci, axée sur le sexe, les origines sociales et nationales de salariés du secteur public et du secteur privé, est réalisée auprès de 38.000 personnes. Elle révèle que les Français d’origine étrangère, notamment maghrébine, sont sous-représentés dans les emplois publics. Une sous-représentation toutefois comparable à celle observée dans le privé. Ce qui corrobore aussi le phénomène du chômage. Les sous-emplois touchent 2 fois plus des Français d’origine ou de parents immigrés. Même si, explique Versini, « jusqu’à présent, c’est surtout le secteur privé qui s’est mobilisé et a ouvert le chemin avec une Charte de la diversité dans les entreprises ». Cette discrimination n’épargne pas les travailleurs handicapés. Leur taux d’emploi dans la Fonction publique est, comme dans le privé, encore loin du 6% du taux légal. Il est de 4,3% dans l’Etat, 3,6% dans la Territoriale et 4,5% dans l’Hospitalière, souligne le rapport. Selon l’enquête « Testing sur CV », la mention d’un handicap fait l’objet d’une discrimination « d’une ampleur insoupçonnée » (quinze fois moins de réponses positives qu’un candidat « standard » masculin), souligne le rapport de Dominique Versini. Autre constat, et non des moindres, sur la place des femmes dans la Fonction publique. Certes, celui-ci, est « très positif » puisque de 1982 à 2002, la part des femmes est passée de 55 à 59%, et de 37 à 43% dans le secteur privé. Mais un gros travail reste à faire pour l’amélioration de l’aspect égalité d’accès aux emplois supérieurs, souligne Versini.

L’Economiste

Bladi.net

Bladi.net - 2018 - Archives - A Propos - Contact