Voici le nombre de fonctionnaires civils au Maroc

25 octobre 2022 - 10h30 - Economie - Ecrit par : A.T

Les données inscrites dans le rapport sur les ressources humaines accompagnant le projet de loi de finances (PLF) de l’année 2023 indiquent que le Maroc compte 565 429 fonctionnaires civils cette année.

L’évolution de l’effectif des fonctionnaires civils s’explique par le fait que le marché du travail au Maroc se caractérise par une contribution significative de l’État en tant qu’employeur public, indique le rapport.

Le Maroc a en effet fait le choix de dynamiser ce marché à travers la création des postes budgétaires et d’autre part, de répondre aux besoins de l’administration en ressources humaines nécessaires à l’amélioration de la qualité des services publics rendus aux citoyens et aux acteurs économiques, souligne le document.

A lire : Plus de 90 000 fonctionnaires marocains payés à ne rien faire

Dans ce sens, il a été procédé, au cours de la période 2016-2022, au recrutement de 119 000 enseignants au niveau des Académies régionales de l’éducation et de la formation (AREF), relève la même source, ajoutant que sur l’ensemble de l’effectif des fonctionnaires civils, 43,3 % d’entre eux appartiennent à la famille de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur, 27,6 % à l’Intérieur et 10,8 % à la Santé.

Le rapport fait savoir également que le taux de couverture des fonctionnaires par rapport à la population d’une part et à la population active d’autre part, s’est élevé, durant la période 2012-2022, respectivement en moyenne à 1,65 % et 4,81 % avec une tendance décroissante.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Administration - Emploi - Loi de finances (PLF 2024 Maroc)

Aller plus loin

PJD : une proposition de loi pour limiter les salaires des hauts fonctionnaires

Le groupe parlementaire du Parti justice et développement (PJD) a déposé, mercredi, une proposition de loi pour limiter à 100 000 dirhams par mois le salaire et les indemnités...

Les fonctionnaires fantômes de Rabat en discussion au parlement

Un groupe parlementaire a interpellé le gouvernement sur l’affaire des fonctionnaires fantômes à Rabat. Asmaa Rhlalou, présidente de la commune a récemment fait savoir qu’ils...

Plus de 90 000 fonctionnaires marocains payés à ne rien faire

La ministre déléguée auprès du chef du gouvernement chargée de la Transition numérique et de la réforme de l’administration, Ghita Mezzour, n’a pas souhaité ouvrir une enquête...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le PLF 2023 adopté par le conseil de gouvernement

Au lendemain du conseil des ministres présidé par le roi Mohammed VI, le conseil de gouvernement s’est réuni à Rabat et a procédé à l’adoption du projet de loi de finances (PLF) au titre de l’année 2023 et les textes l’accompagnant.

Combien de Marocains ont émigré à l’étranger cette année ?

À fin septembre dernier, plus de 26 000 Marocains ont émigré à l’étranger pour s’y installer et travailler, d’après le ministère chargé de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences.

Maroc : voici le coût du service militaire obligatoire

Dans le cadre du rétablissement du service militaire obligatoire, le gouvernement a mobilisé des ressources financières très importantes. Ainsi la 37ᵉ promotion recrutée cette année a coûté à l’État un peu moins d’un milliard de dirhams.

Maroc : Une vague d’embauches publiques attendue en 2024

L’État marocain prévoit en 2024 la création de 30 034 postes dans les ministères et institutions publiques, révèle le Projet de loi de finances (PLF) 2024.

Maroc : une contribution sociale de solidarité pour soutenir les plus pauvres

Le gouvernement envisage de réinstaurer en 2023, l’impôt de solidarité sur les bénéfices, pour assurer un meilleur financement du chantier de généralisation de la protection sociale.

Le Maroc va injecter 150 milliards de dirhams dans le Fonds Mohammed VI pour l’investissement

Lancé en 2020 sur instruction royale, le Fonds Mohammed VI pour l’investissement sera renforcé pour le financement de certains grands projets, selon le ministre délégué chargé de l’Investissement, de la Convergence et de l’Évaluation des Politiques...

Carrières de sable illégales au Maroc : de hauts responsables pointés du doigt

De hauts responsables figurent parmi les exploitants « clandestins » de carrières de sable qui commercialisent du sable de mauvaise qualité partout au Maroc. D’ailleurs, cette activité échappe à la taxation imposée dans la loi de finances 2023.

La majorité des avocats marocains ne payent pas d’impôts

Face à la polémique liée à l’imposition des avocats, annoncée dans le PLF 2023, le gouvernement a dévoilé des chiffres inquiétants sur l’évasion fiscale constatée au sein de cette profession libérale.

Maroc : les écoles privées veulent augmenter les frais de scolarité

Les écoles privées au Maroc menacent d’augmenter les frais de scolarité d’environ 5 %, ce qui leur permettra de récupérer le montant de l’Impôt sur le revenu (IR) pour les enseignants vacataires, qui est passé de 17 à 30 % depuis le 1ᵉʳ janvier de...

Le Maroc s’attaque aux avoirs non déclarés à l’étranger

Au Maroc, les personnes qui sont en infraction à la réglementation des changes et à la législation fiscale sont visées par une nouvelle opération de régularisation.