Forage de puits à Marrakech : les étrangers favorisés ?

10 février 2024 - 18h00 - Maroc - Ecrit par : A.P

Des étrangers auraient procédé au forage de puits sans autorisation préalable dans la commune d’Oulad Hassoune, près de Marrakech. Un fait dénoncé par une association de droits humains de la région de Marrakech-Safi.

Ces étrangers ont réalisé ces travaux sans autorisation sur leur ferme récemment acquise, dénonce l’association dans un communiqué relayé par Kech24, soulignant que cette action a indigné les habitants de la région qui subissent de plein fouet les effets pervers de la sécheresse sévère et de la pénurie d’eau que connaît le Maroc.

À lire : Maroc : on commence à voler ... de l’eau

Dans ce contexte difficile de stress hydrique, le gouverneur de la région Marrakech-Safi et le préfet de la préfecture de Marrakech, Farid Chourak, avaient décidé de la fermeture des hammams et des stations de lavage de voitures afin de rationaliser l’eau, a rappelé l’association, appelant les autorités de la région à interdire le forage des puits à des fins privées.

Sujets associés : Eau - Sécheresse au Maroc - Marrakech

Aller plus loin

Maroc : on commence à voler ... de l’eau

Les autorités de la commune de Ben Maachou Oulad Abbou dans la province de Berrechid ont procédé à la saisie de dizaines de pompes et de moteurs utilisés par des agriculteurs...

Une belle innovation sauve des villages marocains des pénuries d’eau

Au Maroc, la mise en œuvre d’un projet novateur permet aux villages situés dans le sud-ouest du pays de s’approvisionner en eau potable. De quoi amoindrir voire mettre fin à une...

Des villes marocaines commencent à rationner l’eau

À compter du 1ᵉʳ août, une réduction du débit d’eau potable aura lieu chaque jour dans la province de Berrechid. Cette baisse interviendra tous les jours de 22 h à 7 h du...

Colère à Tanger : des rues nettoyées ... sous la pluie !

A Tanger, le nettoyage des rues par des camions citernes de l’entreprise Mecomar, en charge de la propreté de la ville, dans ce contexte de stress hydrique et surtout de pluies...

Ces articles devraient vous intéresser :

Sécheresse au Maroc : appel à arrêter la culture de l’avocat et de la pastèque

En cette période de sécheresse sévère et de risque de stress hydrique au Maroc, le mouvement Maroc environnement 2050 demande « l’arrêt immédiat » de la culture de certains fruits comme l’avocat et la pastèque qui assèchent les nappes phréatiques.

Maroc : l’hydrogène vert pour atteindre l’autosuffisance alimentaire

La production de l’hydrogène vert dans la région de Dakhla et son utilisation pour le dessalement de l’eau de mer, permettront au Maroc d’atteindre l’autosuffisance alimentaire. C’est ce que révèle une étude menée par des chercheurs marocains.

Pastèque et sécheresse : le casse-tête marocain

Faut-il continuer à produire de la pastèque rouge qui nécessite une importante quantité d’eau et épuise les sols, alors que le Maroc connaît la pire sécheresse depuis quatre décennies ? La question divise les producteurs, exportateurs et...

Maroc : vers une baisse de la production d’olive

Selon les prévisions de la Fédération Interprofessionnelle Marocaine de l’Olive, la production d’olives au titre de la prochaine campagne, devrait être en baisse, en raison des effets du changement climatique et de la sécheresse qui sévit cette année...

Le Maroc envisage des coupures d’eau

Face au grave déficit hydrique provoqué par six années de sécheresse, le Maroc met en œuvre des mesures strictes, dont une rationalisation draconienne de l’utilisation de l’eau.

Une belle innovation sauve des villages marocains des pénuries d’eau

Au Maroc, la mise en œuvre d’un projet novateur permet aux villages situés dans le sud-ouest du pays de s’approvisionner en eau potable. De quoi amoindrir voire mettre fin à une difficulté majeure des populations qui souffrent chaque année des pénuries...

Maroc : la fermeture des hammams fait des malheureux

La Fédération nationale des associations des propriétaires et exploitants des bains traditionnels au Maroc a adressé un courrier au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, l’invitant à reconsidérer la décision de fermeture des hammams trois jours...

Plus de 90% des puits au Maroc sont clandestins

Les données du recensement et du contrôle des puits, lancé suite à la mort du petit Rayan sont désormais connues. Plus de 90 % des puits sur le territoire marocain ne sont pas autorisés.

Crise céréalière : les producteurs français pour combler les besoins du Maroc

La production céréalière est en forte baisse en raison de la sécheresse. Une opportunité vite saisie par les producteurs français qui disent être prêts à combler le déficit sur le marché marocain.

Maroc : une commission mise en place pour la gestion de l’approvisionnement en eau potable

La question liée à la gestion de l’approvisionnement en eau potable a fait l’objet d’une réunion présidée par le Chef du Gouvernement, Aziz Akhannouch.